'Tous les pays qui condamnent aujourd'hui Israël se retrouveront plus tard dans la même situation'

08/09/2014 09:05

- Innocence - Anwar Amro

Ayaan Hirsi Ali est une féministe, auteure et ancienne femme politique ayant la double nationalité américaine et somalienne, elle a donné une interview au magazine israélien Israël Hayom au cours de laquelle elle a affirmé que le conflit israélo-palestinien est un modèle réduit d'une guerre bien plus vaste que l'Occident et l'islam vont se livrer.

Hirsi Ali est connue pour ses critiques répétées sur l'islam. En Avril, elle s'est vue refuser un doctorat honorifique de l'Université Brandeis à la dernière minute, en raison de ses déclarations souvent controversées sur la religion musulmane.

Excisée à l'âge de 5 ans, Hirsi Ali a demandé en 1992 l'asile politique aux Pays-Bas pour échapper à un mariage forcé. Plus tard, elle a obtenu la nationalité hollandaise, avant de se lancer dans la politique et d'occuper un siège au Parlement hollandais pour le Parti populaire libéral et démocrate (VVD).

Par la suite, il est apparu qu'elle avait menti pour obtenir la nationalité hollandaise, et il a été question de la lui retirer, mais au terme d'un vote au parlement, elle a finalement été maintenue.

En 2004, elle a réalisé le film Submission (Soumission) avec Theo van Gogh sur la situation des femmes dans l'islam.

Van Gogh a été menacé de mort par des militants extrémistes musulmans avant d'être assassiné le 2 Novembre 2004. Son meurtrier avait laissé une lettre de menace de mort adressée à Hirsi Ali sur l'un des couteaux avec lesquels il avait violemment agressé le réalisateur.

Hirsi Ali s'est mise à vivre dans la clandestinité et elle est partie vivre aux Etats-Unis, et elle a acquis la citoyenneté américaine l'an dernier. En 2005, le magazine du monde Times a classé Hirsi Ali parmi les 100 personnes les plus influentes du monde.

Aujourd'hui, elle a fondé la AHA Foundation à New York, une organisation de défense des droits des femmes qui se bat contre les mariages d'enfants, les mariages arrangés, la violence domestique et les crimes d'honneur.

Dans son interview avec Israël Hayom elle a fait des déclarations remarquables :

À propos de la différence d'approche entre Israël et l'Occident:

Ce n'est plus de la naïveté, c'est ce qu'on appelle un vœu pieux. Ils disent que l'islam est une religion de paix et de compassion, mais c'est ce que nous voulons, c'est ce qu'elle devrait être, mais ce n'est pas ce qu'elle est.

Il y a une différence, nous ne sommes tout simplement pas réalistes. Je crois que l'Etat d'Israël est différent. Ils [les Israéliens] vivent dans un nid de frelons. Les Israéliens ne peuvent pas faire semblant pendant longtemps, quand ils ont des tunnels creusés sous leurs pieds, et des missiles qui volent  au-dessus de leur tête.»

Sur le sens des négociations avec le Hamas:

Vous pouvez négocier avec des semblables humains avec lesquels vous avez une sorte de base commune. L'hypothèse de base, quand on négocie, c'est que le fair-play est de mise. Le problème avec les négociations avec le Hamas, c'est qu'ils ont une vision, une certaine forme d'utopie.

Et pour que cette utopie se réalise, l'État d'Israël doit être complètement détruit. La Charia doit être instaurée, idéalement, dans le monde entier.

On ne peut jamais faire confiance à un juif, on ne peut jamais faire confiance à un Chrétien. C'est l'utopie. Les femmes doivent se comporter d'une certaine manière, elles doivent être enfermées, c'est très totalitaire.

Vous pouvez négocier jusqu'à en perdre haleine devant le drapeau américain, mais cela ne permettra pas d'apporter quoi que ce soit de l'autre côté. (...) Israël investit tout ce qu'il a dans la vie sur terre. Le Hamas investit tout ce qu'il a dans la vie après la mort. (...)

À l'époque où Israël est devenu indépendant, l'Espagne, l'Italie et la Grèce ont également été libérées de diverses formes de dictature et elles étaient très pauvres. Puis, plus tard, dans les années 1980, (...) elles ont construit des tunnels pour relier les campagnes aux villes, ou leur pays à un autre pays pour qu'il y ait plus de commerce, plus de contacts. ... Quand vous regardez le Hamas et que voyez qu'ils ont travaillé si dur, dépensé tant d'argent, répandu tant de sang et de richesse pour construire ces tunnels, mais dans quel but? Dans celui de détruire et être détruit. C'est la philosophie de la mort. »

(Dans un article d'opinion dans le New York Times, Thomas L. Friedman, le spécialiste du Moyen-Orient et lauréat du Prix Pulitzer écrit que «le Hamas, utilisant des pioches, des pelles et de petits trépans, a développé un dédale de tunnels dans Gaza, sous le nez d'Israël, avec des branches qui aboutissent en Israël.

Si le Hamas, qui n'a fait qu'apporter la ruine au peuple de Gaza, même lors des périodes de calme, avait appliqué cette ingéniosité pour la construction en surface, il aurait pu créer la plus grande entreprise de construction du monde arabe, et la plupart des écoles ».)

L'avenir de l'Europe:

C'est tellement évident ce qui va se passer. Tous les pays qui aujourd'hui condamnent Israël se trouveront bientôt exactement dans la même situation.

Certains pays plus que d'autres. Ils auront des populations qui auront bien plus d'enfants qu'ils n'en ont, et qui glorifieront cette doctrine de la mort.

Ils seront confrontés à une complète refonte de leurs idées et leurs idéaux. Vous pouvez déjà le voir dans des pays comme la Grande-Bretagne, où la population islamiste est très importante.

En France, ils ont déjà abandonné d'une certaine manière.

La Belgique est un autre pays dont on parle peu. J'étais au parlement de La Haye, il y a un quartier que l'on appelle désormais le triangle de la charia. Il y a un triangle de la charia à Bruxelles et dans beaucoup d'autres villes. »

À propos de l'avenir des politiciens traditionnels:

Et il y a un autre problème auquel l'Europe va devoir faire face. Traditionnellement, ils ont une extrême-droite, raciste, pour la suprématie blanche, antisémite, anti-immigration, anti-tout et ils sont aussi violents.

La communauté européenne sera prise entre deux extrêmes: la violence islamique d'un côté, et la violence de la suprématie blanche de l'autre.

Les politiciens établis, qu'ils soient de droite ou de gauche, ne trouveront rien à dire. »

La foi dans les mouvements islamiques qui se battent pour une réforme musulmane :

Mohammed Morsi a été au pouvoir pendant une année en Egypte, et des millions d'Egyptiens sont descendus dans les rues pour exiger sa démission.

Je ne veux pas mettre en exergue ​​Abdel Fattah el-Sissi et la réintroduction d'un pouvoir aux mains des militaires.

Je ne crois pas que cela soit positif.

Mais le fait qu'il y ait eu tous ces millions d'Egyptiens qui sont musulmans, mais qui ne veulent pas de la charia, je pense que c'est une lueur d'espoir fantastique.

Je vois une autre lueur d'espoir.

Le peuple iranien, qui est gouverné depuis 1979 par un régime islamique. En 2009, nous avons assisté à une manifestation des jeunes qui ont dit qu'ils ne voulaient pas de ce régime, ou, en d'autres termes, qu'ils ne voulaient pas de la charia. »


http://www.express.be/joker/fr/platdujour/tous-les-pays-qui-condamnent-aujourdhui-israel-seront-places-plus-tard-dans-la-meme-situation/206863.htm