10 jours pour sauver le Royaume-Uni

08/09/2014 20:40

La reine Elizabeth est très inquiète, affirme le Mirror : selon le dernier sondage réalisé par YouGov, le « oui » à l'indépendance de l'Ecosse est devenu pour la première fois majoritaire, avec 51% des Ecossais qui seraient prêts à faire sécession avec le Royaume-Uni, contre 49% qui sont contre.

Ce sujet a dominé les débats lors de la rencontre avec le Premier ministre David Cameron au cours de ce weekend au château de Balmoral en Ecosse. La reine serait terrifiée par l'éventuelle sécession de l'Ecosse et elle redoute d'être la dernière reine de l'Ecosse.

Depuis le début du mois d'août, le camp du « oui »  a comblé un écart de 22 points. Le nationaliste écossais Alex Salmond affirme même que des sondages privés indiquent qu'il recueillerait 54% des suffrages.

Une victoire du «oui» jetterait le Royaume-Uni dans une grande incertitude constitutionnelle. On ne sait pas non plus si la reine Elizabeth demeurerait reine d'Ecosse.

Un porte-parole de la campagne pour le «Oui » a estimé qu'il était incertain que la reine demeure reine d'Ecosse dans cette hypothèse. Il a expliqué que les Ecossais ne seraient réellement indépendants qu'en 2016, après l'élection d'un parlement indépendant qui pourrait débattre de cette question.

Le ministre britannique des Finances, George Osborne, a déclaré dimanche à la BBC que le gouvernement concèderait plus de pouvoirs au gouvernement fédéral écossais en cas de victoire du non. Il a promis de donner plus de pouvoir à Edimbourg pour la gestion des impôts et des avantages sociaux si l'Ecosse acceptait de rester dans le Royaume-Uni.

Selon Buckingham Palace, la reine suit les développements de près, mais comme on peut s'y attendre, elle met un point d'honneur à rester strictement impartiale.

Depuis que les résultats du sondage ont été dévoilés, la livre sterling a chuté.

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/10-jours-pour-sauver-le-royaume-uni/207661.htm