10 mythes tenaces au sujet du cancer auxquels vous croyez peut-être encore

03/09/2014 07:13

Si vous tapez sur Google le mot « cancer », vous aboutirez  à des milliers de pages et à des centaines de vidéos à ce sujet sur YouTube. Sur Internet, la plupart des informations sur la maladie sont imprécises, écrit le site Iflscience.

Ces informations sont souvent trompeuses et il s'agit tout simplement de mythes qui ont la vie dure, principalement sur les réseaux sociaux.

Pour l'internaute, il peut s'avérer difficile de faire la distinction entre la réalité et la fiction car la plupart des informations sur le cancer présentes en ligne, malgré leur inexactitude, semblent souvent tout à fait plausibles. Toutefois, « si vous grattez un peu en surface et que vous étudiez les preuves et les évidences, de nombreuses fausses vérités apparaissent ». 

Iflscience a répertorié 10 mythes tenaces au sujet du cancer qu'il déconstruit en s'appuyant sur des preuves scientifiques pour la plupart issues du Cancer Research UK, un centre de recherche de lutte contre le cancer au Royaume-Uni. Les voici :

1. Le cancer est une maladie de la société moderne.

Le cancer est aussi vieux que l'homme. De nos jours, le cancer est davantage présent mais il ne s'agit pas uniquement d'une maladie de l'homme moderne. La maladie était déjà décrite par des médecins égyptiens et grecs il y a des milliers d'années et des scientifiques ont découvert des traces de cancer dans un squelette âgé de 3.000 ans.

Même s'il est vrai que les maladies liées aux styles de vie « globaux » telles que le cancer sont en augmentation, le plus grand facteur à risques pour cette maladie reste l'âge, explique Iflscience qui cite le Cancer Research UK. Actuellement, nous vivons assez longtemps pour avoir un cancer.

Il est parfaitement logique que les dégâts provoqués par l'âge à notre ADN puissent un jour permettre la formation d'un cancer. Cependant, nous pouvons maintenant diagnostiquer la maladie avec plus de précision grâce au dépistage et à l'imagerie.

Notre style de vie, notre alimentation ou encore d'autres éléments « modernes » tels que la pollution de l'air ou le tabac ont un impact énorme sur le risque de développer un cancer mais il est faut d'affirmer qu'il s'agit uniquement d'une maladie de la société moderne.

2. Les super-aliments aident à prévenir le cancer.

Une multitude de sites internet affirment que les bleuets, les betteraves, le brocoli, l'ail ou encore le thé vert aident à prévenir le cancer. Le terme « super-aliment » est un concept de marketing qui n'a aucun fondement scientifique.

Cela ne veut pas dire que nous ne devons pas nous soucier de notre alimentation car en effet, certains aliments sont beaucoup plus sains et son composés de plus de nutriments que d'autres et le thé vert en fait certainement partie. S'approvisionner en légumes de toutes sortes est une excellente initiative pour notre santé mais le type que nous choisissons n'influe en aucun cas sur la prévention de la maladie. Nos corps et les types de cancers existant sont trop complexes.

 Il est simpliste de dire qu'un aliment spécifique peut à lui seul avoir une influence sur les chances de développer le cancer. La science a accumulé pendant des décennies des preuves qui montrent que la meilleure façon de réduire les risques de cancer est d'adopter une série de comportements « sains » comme ne pas fumer, pratiquer une activité physique, maintenir un poids convenable ou encore réduire sa consommation d'alcool.

3. Les régimes alimentaires « acides » sont une des causes du cancer.

Certains mythes au sujet du cancer sont étonnamment persistants et vont à l'encontre des principes biologiques basiques.

Parmi ceux-ci, l'idée que trop de régimes alimentaires « acides » font en sorte que notre sang devienne « trop acide », ce qui peut augmenter le risque de développer un cancer.

La solution proposée par de nombreux sites pour faire face à cette situation est d'augmenter notre consommation d'aliments alcalins comme les citrons, les fruits et les légumes. Il s'agit d'un non-sens biologique. Les cellules cancéreuses, il est vrai, ne peuvent pas vivre dans un environnement trop alcalin mais aucune cellule de notre corps ne le peut.

Le sang est habituellement légèrement alcalin mais cela ne peut pas être modifié durant un un certain laps de temps significatif par ce que nous mangeons (aliments acides). Manger des légumes verts vous permettra en effet d'être en meilleure santé mais cela n'aura aucun effet sur l'acidité ou l'alcalinité de votre corps.

4. Le sucre nourrit les cellules cancéreuses.

Toutes les cellules utilisent du sucre et pas seulement les cancéreuses. Un autre mythe veut que le sucre nourrisse les cellules cancéreuses, ce qui implique qu'il devrait être banni de l'alimentation d'un patient cancéreux. Il s'agit d'une simplification inutile d'un domaine très complexe.

Le sucre est un terme fourre-tout qui se réfère à une gamme de molécules qui inclut le sucre simple présent dans les plantes mais également le glucose et le fructose. La substance blanche de votre petit déjeuner est appelée saccharose et est composée de glucose et de fructose.

Tous les sucres sont des glucides, communément appelés hydrates de carbone, c'est-à-dire des molécules faites de carbone, d'hydrogène et d'oxygène. Les glucides d'un gâteau ou d'une carotte se répartissent dans notre système digestif pour libérer du glucose et du fructose qui sont ensuite absorbés par le sang afin de fournir l'énergie nécessaire pour vivre.

Toutes nos cellules, cancéreuses ou non, utilisent du glucose comme énergie. Les cellules cancéreuses ont généralement une croissance très rapide et ont une demande particulièrement importante pour ce carburant. Il existe également des preuves qui montrent que les cellules cancéreuses utilisent le glucose et produisent de l'énergie différemment des cellules saines, mécanismes que les chercheurs tentent de comprendre afin de développer de meilleurs traitements.

Toutefois, cela ne signifie pas que le sucre des gâteaux, des bonbons et d'autres aliments vont nourrir spécifiquement les cellules cancéreuses. Notre corps ne choisit pas les cellules à partir desquelles il obtiendra ce combustible. Le corps convertit à peu près tous les glucides que nous consommons en glucose, fructose et autres sucres simples dont il se sert comme énergie. Bien qu'il soit judicieux de limiter les aliments sucrés dans le cadre d'une alimentation saine, il est faux de dire que le sucre nourrit principalement les cellules cancéreuses.

5. Le cancer est un champignon que le bicarbonate de sodium peut éliminer.

Demandez à n'importe quel médecin, les cellules cancéreuses ne sont pas des champignons. Cette observation vient du fait que « le cancer est soi-disant toujours blanc ».

Toutefois, outre le fait que les cellules cancéreuses n'ont manifestement pas d'origine fongique, le cancer n'est pas toujours blanc. Certaines tumeurs sont blanches mais d'autres non. Encore une fois, consultez Google. Pour les partisans de cette théorie, le cancer est causé par une infection du champignon candida et les tumeurs sont une tentative de notre corps pour se protéger de celle-ci. Mais aucune preuve scientifique n'existe à ce sujet.

Par ailleurs, beaucoup de personnes en parfaite santé peuvent être infectées par le candida qui fait partie de la gamme normale des microbes qui vivent sur et en chacun de nous. Généralement, notre système immunitaire vainc le candida mais les infections peuvent devenir plus graves chez les personnes au système immunitaire affaibli, comme les patients séropositifs.

Pour les défenseurs de cette théorie, une « solution simple » revient à injecter dans les tumeurs du bicarbonate de soude. Or, ce traitement n'est même pas utilisé pour des infections fongiques vérifiées. Par contre, il existe des preuves valables qui montrent que de fortes doses de bicarbonate de soude peuvent aboutir à de sérieuses complications pour la santé, certaines mortelles.

6. Il existe plusieurs remèdes miracles contre le cancer.

Du cannabis au lavement au café pour lutter contre le cancer, Internet est plein de vidéos et d'anecdotes personnelles sur la supposée existence de « remèdes miracles naturels » contre la maladie. Sur Wikipedia, vous trouverez une liste de ces traitements alternatifs du cancer.

Pour les nombreux cas évoqués sur YouTube ou Facebook, il est impossible de dire si les patients ont été guéris par un traitement particulier. Nous ne savons en effet rien au sujet de leur diagnostic médical ou du stade de leur maladie. Nous n'entendons parler que des histoires de réussite mais non des personnes qui ont essayé ces traitements et qui n'ont pas survécu.

Les morts ne peuvent pas parler et les personnes qui font des déclarations sur ces remèdes miracles choisissent toujours les meilleurs cas et n'offrent jamais une image complète de la situation. Tout cela met en évidence l'importance des données obtenues en laboratoire, informations scientifiques rigoureuses revues et analysées lors d'essais cliniques. La réalisation d'études cliniques adéquates permet aux chercheurs de prouver qu'un traitement spécifique est efficace.

La publication de ces données permet ensuite aux médecins du monde entier de juger et d'utiliser les bénéfices de ces traitements pour leurs patients. Toutes ces considérations ne veulent pas dire qu'il n'existe pas dans la nature une source de traitements potentiels pour certaines pathologies comme celui de l'aspirine - l'acide acétylsalicylique a été isolé pour la première fois dans l'écorce du saule - ou de la pénicilline - une toxine synthétisée par certaines espèces de moisissures mais ce n'est parce que vous mâchez l'écorce d'un arbre que vous arriverez à venir à bout d'une tumeur.

7. L'industrie pharmaceutique fait tout pour ne pas révéler les nouveaux traitements contre le cancer.

Cette théorie « complotiste » va de pair avec l'idée qu'il existe une abondance de remèdes miracles contre le cancer que les gouvernements, les grands groupes pharmaceutiques et même les organismes de bienfaisance tentent de cacher car ils réalisent d'énormes bénéfices avec les traitements qui existent déjà. La logique est souvent la même : le nouveau remède est facilement disponible, bon marché mais il ne peut pas être breveté car le l'ordre médical s'y refuse afin de ne pas perdre d'argent.

Toutefois, le complot n'existe pas, parfois, le nouveau traitement ne fonctionne tout simplement pas. Il ne fait aucun doute que l'industrie pharmaceutique peut être critiquée pour son manque de transparence.

Il est souvent nécessaire de forcer les régulateurs et les compagnies pharmaceutiques à appliquer des prix équitables sur les médicaments efficaces mais il faut aussi rappeler que le développement et l'expérimentation de ceux-ci coûtent beaucoup d'argent que les entreprises ont besoin de récupérer.

Les problèmes avec la médecine conventionnelle ne prouvent pas que les traitements alternatifs fonctionnent. Cela n'a aucun sens de dire que l'industrie pharmaceutique voudrait supprimer un remède potentiel. En effet, la découverte d'une nouvelle thérapie effective garantirait également des ventes importantes à travers le monde. En outre, nous sommes tous humains et même les dirigeants de Big Pharma et les politiciens sont susceptibles d'être victimes du cancer et d'en mourir.

Le centre de recherche et l'association caritative Cancer Research UK a vu beaucoup de ses membres mourir de cette maladie et dire que ceux-ci cachent, collectivement ou individuellement, les progrès dans la guérison du cancer est non seulement absurde mais c'est également une insulte pour la communauté mondiale de scientifiques, pour le personnel et pour les membres des organismes de recherche et surtout pour les malades et leurs familles. 

8. Le traitement du cancer tue plus qu'il ne guérit.

Les traitements contre le cancer - chimiothérapie, radiothérapie ou chirurgie - sont loin d'être sans douleurs. Leurs effets secondaires sont souvent difficiles à supporter. Ces traitements sont conçus pour tuer les cellules cancéreuses mais affectent également les cellules saines.

Et parfois, malheureusement, le traitement ne fonctionne pas car il est très difficile de traiter un cancer à un stade avancé qui s'est propagé dans tout le corps. La chirurgie continue d'être le traitement le plus efficace dont la médecine si le cancer est diagnostiqué suffisamment tôt. La radiothérapie permet de guérir plus de personnes que les médicaments anticancéreux.

Toutefois, la chimiothérapie et d'autres médicaments ont un rôle très important à jouer car dans certains cas, cela aide à guérir de la maladie mais aussi à prolonger l'espérance de vie. Sur Internet, beaucoup affirment que la chimiothérapie est efficace dans seulement 3% des cas ou, pire, qu'elle vous tuera. Cette affirmation est trompeuse et les auteurs du blog « Entry for Cancer Research UK » sont inquiets des publications en ligne affirmant que la chimiothérapie pourrait encourager la maladie.

De nos jours, 96% des hommes sont guéris du cancer des testicules, contre 70% dans les années 1970, grâce à un médicament appelé cisplatine. Trois quarts des enfants atteints de cancer sont maintenant guéris, contre un quart à la fin des années 60 - la plupart sont encore en vie aujourd'hui grâce à la chimiothérapie.

9. Nous n'avons fait aucun progrès concernant la lutte contre le cancer.

Il s'agit ici d'une théorie totalement fausse. Le taux de survie au cancer au Royaume-Uni a doublé en 40 ans et le taux de mortalité a baissé de 10% au cours de la dernière décennie. Afin de découvrir comment la situation dans la lutte contre le cancer a évolué positivement, regardez le documentaire d'une heure « The Enemy Within: 50 years of fighting cancer » (sous-titres en français disponibles).

« Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Il existe des cancers pour lesquels les progrès sont beaucoup plus lents comme ceux du poumon, du cerveau, du pancréas et de l'œsophage. Et lorsque vous perdez un être cher à cause du cancer, vous pouvez en effet avoir l'impression qu'aucun progrès n'a été fait », concluent les scientifiques.

10. Les requins n'ont jamais le cancer.

Si, ils l'ont. Iflscience renvoie ici à un article qui explique la persistance de ce mythe et le déconstruit. Cette déclaration est tout simplement fausse et cela a en outre conduit à un abattage massif de requins par l'industrie afin de vendre des pilules à base de cartilages supposés guérir les malades du cancer.