Centrafrique: violents combats entre factions de la Seleka à Bambari

26/08/2014 20:00

Par RFI

media

Vue de locaux de la Seleka, à l'entrée de Bambari, le 19 avril 2014AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

De violents affrontements opposent depuis ce lundi 25 août dans l'après-midi, deux factions de la Seleka dans la ville de Bambari (centre du pays).

Une altercation entre des membres des deux groupes, pour le contrôle des barrières aux sorties de la ville serait à l'origine de ces combats meurtriers.

Ceux qui se sont affrontés sont des partisans du général Ali Darass, qui était jusqu'à l'arrivée de l'état-major de la Seleka le maître de Bambari.

En face, d'autres membres de la Seleka : les partisans du général Joseph Zoundéko, le chef d'état-major venu s'installer sur place après le congrès de Ndélé au mois de mai dernier.

C'est apparemment une altercation entre des membres des deux groupes, pour le contrôle des barrières aux sorties de la ville qui a servi de déclencheur.

Evidemment les deux groupes se rejettent la responsabilité du dérapage.

Des tirs à l'arme légère et à l'arme lourde ont en tout cas été entendus par les habitants dès hier après-midi. Ils ont repris ce matin, en dépit d'une médiation tentée par la communauté musulmane de Bambari et l'ONG Pareto.

Un officier de la Seleka a indiqué être arrivé de Bria ce matin avec quelques dizaines de combattants pour aider à la défense de l'état-major.

Le bilan de ces affrontements est difficile à établir avec exactitude. Un officier de la Misca (force africaine), a déclaré à l'Agence France-Presse que les combats auraient fait 17 morts au sein de la Seleka.

L'hôpital de Bambari, joint par RFI, dit pour sa part avoir reçu vingt blessés, tous par balles. L'un d'eux aurait succombé à ses blessures.

Les tirs ont aussi, semble-t-il, fait des victimes dans les quartiers de Bambari mais il est difficile de savoir combien pour l'instant.