Centrafrique : le chef de l'ONU salue le début de l'action militaire et policière de la MINUSCA

15/09/2014 17:20

Un véhicule blindé marocain de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). Photo: ONU

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est félicité dimanche du transfert d'autorité qui a eu lieu entre la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

« Ce transfert d'autorité  représente  la réussite complète du mandat de la MISCA et le commencement de l'action militaire et policière de la MINUSCA en République centrafricaine », a souligné le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

Le Secrétaire général a exprimé « sa profonde gratitude à la MISCA, qui a sauvé et protégé de nombreuses vies aux côtés de la Force française Sangaris et de la Force de l'Union européenne en République centrafricaine. »

Il s'est dit « reconnaissant de la collaboration exemplaire entre les Nations Unies et l'Union africaine qui a facilité le transfert d'autorité, y compris le redéploiement d'un maximum de contingents de la MISCA, conformément aux  standards des Nations Unies. »

Ba Ki-moon a salué l'étroite collaboration entre les Nations Unies et l'Union africaine. Il s'est aussi félicité du rôle clé de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale en tant que médiateur international et de la contribution des autres partenaires de la région qui accompagneront la transition en République centrafricaine.

A ce jour, la MINUSCA compte  6.500 militaires, 1.000 policiers et une composante civile supplémentaire qui sont en train de se déployer progressivement dans le pays. La Mission compte mettre la priorité sur la protection des civils, le processus politique et le rétablissement de l'autorité de l'Etat.

« Le Secrétaire général tient à réaffirmer sa préoccupation face aux attaques contre la population civile, qui continuent, particulièrement hors de Bangui, et appelle une nouvelle fois toutes les parties à cesser immédiatement les violences conformément à  l'Accord de cessation des hostilités.

Il exhorte les principaux acteurs concernés à maintenir leur engagement en faveur d'un processus politique inclusif afin d'assurer le succès complet de la transition du pays », a dit son porte-parole.