Chaque fois que je rencontre quelqu'un, je peux citer 10 entreprises occupées à rendre l'emploi de ce gars-là superflu

09/08/2017 10:31

© Twitter/ Antonio García Martí­nez

« Je descends d'une machine qui s'appelle « Le vol de San Francisco. J'ai vu ce à quoi le monde va ressembler dans 5 à 10 ans. Vous ne le croyez peut-être pas, mais ça arrive, et cela ressemble à un gros camion automoteur qui va vous écraser ».

Cette déclaration, c'est celle qu'Antonio Garcia Martinez, un ancien haut dirigeant de Twitter et de Facebook, a faite dans une émission télévisée diffusée dimanche sur BBC 2 (l'enregistrement de cette émission a été mis en ligne, mais il ne peut être vu qu'au Royaume-Uni pour des raisons de droits d'auteur). L'émission documentaire, « Secrets of Silicon Valley » posait la question de l'intelligence artificielle (IA) et son apport pour un monde meilleur.

Martinez s'est ainsi joint à l'équipe de sceptiques, qui comprend également des figures comme Elon Musk, Bill Gates et Stephen Hawking.

« Il ne me surprendrait pas du tout qu'une révolution éclate»

En attendant, l'homme a pris ses précautions. Il a quitté la région de la Bay Area et vit maintenant en ermite au fond des bois, sur une île quelque part au nord de Seattle :

« Il y a 300 millions d'armes dans ce pays, une pour chaque homme, femme ou enfant. Ces armes sont pour la plupart entre les mains de ceux qui sont les plus défavorisés sur le plan économique. Il pourrait y avoir une révolte violente ».

La technologie a une avance énorme sur la politique

Selon Martinez, nous sommes engagés dans une course entre la technologie et la politique, et la technologie ne peut que l'emporter : « Ils ont une avance énorme ».

« Ils vont détruire les emplois et perturber l'économie bien avant que nous réagissions. Et nous devrions vraiment y réfléchir ».

Martinez - qui est l'auteur du livre «Chaos Monkeys: Obscene Fortune and Random Failure in Silicon Valley » - est particulièrement préoccupé parce qu'il pense que l'automatisation et l'intelligence artificielle combinées se développeront plus rapidement que l'homme ne pourrait s'y adapter. Par conséquent, d'ici 30 ans, la moitié de la population mondiale n'aura pas de travail, dit-il dans l'émission.

« Chaque fois que je rencontre quelqu'un qui ne travaille pas à la Silicon Valley - une personne normale, pour ainsi dire - je peux citer 10 entreprises qui sont occupées à rendre l'emploi de ce gars-là superflu. »