Chicago, la ville d'Obama, est une des cibles prioritaires de l'Etat Islamique'

25/08/2014 08:09

Plusieurs organisations terroristes internationales font référence à Chicago comme étant la ville du président Barack Obama », et ils ont indiqué en avoir fait une cible privilégiée.

C'est ce qu'a déclaré l'ancien agent du FBI Ross Rice à la chaîne américaine d'actualités CBS News. Vendredi, un tweet contenant une menace voilée, posté récemment par des extrémistes islamistes, a provoqué la consternation.

Il montre une photo de l'Old Republic Building, un immeuble de Chicago, à côté d'une photo de la Maison Blanche.

Le texte qui l'accompagne est le suivant :

#AmessagefromISIStoUS

Nous sommes dans votre Etat

Nous sommes dans vos villes

Nous sommes dans vos rues

Vous êtes nos objectifs où que vous vous trouviez.

Le message est daté du 20 juin, une date à laquelle la majeure part du monde occidental n'avait pas encore entendu parler du groupe terroriste de l'État islamique (EI).

Le tweet semble donc indiquer que les militants de ce groupe sont déjà présents à Chicago et dans d'autres villes américaines.

Le fait que ces militants radicalisés soient des nationaux américains ou occidentaux qui peuvent se déplacer librement dans le pays complique la tâche des services de la sécurité américaine.

Le Sénateur de l'Oklahoma Jim Inhofe, qui siège sur le Comité des services armés du Sénat, a mis en garde contre une possible nouvelle attaque sur le sol américain:

Les terroristes de l'EIIL [Etat islamique en Irak et au Levant, renommé depuis Etat Islamique, ndlr], ce sont réellement de dangereux terroristes, ils sont si dangereux que même Al-Qaïda a peur d'eux. Ils sont en train de se dépécher de développer une méthode pour faire sauter une grande ville américaine, et les gens n'ont pas l'air de croire que c'est ce qui est en train de se passer ».

Inhofe a également critiqué le président Barack Obama, lui reprochant de faire de faire des effets d'annonce en évoquant des séries d'actions qui ne sont finalement jamais mises à exécution.

Un porte-parole du président Obama a depuis nié avoir eu connaissance d'une quelconque préparation d'un attentat terroriste similaire à celui du 11/9 :

« Mais cela ne signifie pas que nous ne devons pas perdre de vue qu'ils pourraient rapidement faire volte-face et décider de mener des attentats contre des cibles occidentales en dehors de la région. »