Comment combattre l'antisémitisme et le racisme par le biais du dialogue interreligieux

26/07/2014 14:43

Un Groupe de travail interreligieux dans le cadre d'une étude " Comment  lutter contre l'Antisémitisme et le racisme " s'était réuni en mai 2013 à Jérusalem, nous vous proposons ici un aperçu des travaux réalisés:

Anne-Marie Revcolevschi et le mufti britannique le Dr Abduljalil Sajid ont co-présidé le groupe de travail sur le dialogue interreligieux lors du « Global Forum for Combating Anti-Semitism » qui s'est déroulé à Jérusalem du 28 au 30 mai 2013. Ce groupe de travail a proposé plusieurs actions interreligieuses dans la lutte contre l'antisémitisme et le racisme.

Le Forum global pour combattre l'antisémitisme s'est achevé à Jérusalem le 30 mai par un constat lucide, étayé par des chiffres et une analyse précise de la montée très inquiétante de l'antisémitisme contemporain : de nature diverse, d'extrême droite, d'extrême gauche ou islamiste selon les pays, alimenté par de la propagande et la remise en cause de plus en plus ouverte de l'existence de l'Etat d'Israël.

Plus de 500 personnes de plus de 50 pays, représentants de gouvernements et d'ONG ont travaillé ensemble à Jérusalem afin d'examiner les situations diverses et les actions prioritaires à mener afin d'endiguer l'antisémitisme.

A cette occasion, les co-présidents du Groupe de dialogue interreligieux, Anne-Marie Revcolevschi, Présidente du Projet Aladin, et l'Imam Sajid de Grande Bretagne, Président du Conseil musulman pour l'Harmonie religieuse et raciale,  ont recommandé quelques pistes d'actions prioritaires afin d'enrayer la dé-légitimation de l'existence de l'Etat d'Israël,  l'antisémitisme et les autres formes de haine et de violence envers les autres communautés religieuses, musulmanes, chrétiennes ou autres.

Ils ont préconisé tout d'abord d'instituer des rencontres régulières entre les représentants des différentes religions afin d'établir un réseau organisé et permanent à plusieurs niveaux.

L'importance de programmes éducatifs pour les futurs prêtres, pasteurs, imams et rabbins, comme l'initiative « Connaître la religion de l'Autre » du Projet Aladin, a été notée : cela comprendrait notamment la création de programmes de mobilité pour qu'il puisse y avoir des échanges académiques entre théologiens et étudiants.

Ces rencontres permettront de développer l'empathie et la connaissance des fidèles d'autres religions, étouffant dans l'œuf l'intolérance et la haine.

L'idée a été également émise de mobiliser d'éminents imams et rabbins qui s'engageraient côte-à-côte dans la lutte contre l'islamophobie et l'antisémitisme, mais qui s'investiraient également dans d'autres projets - problèmes sociaux-économiques, xénophobie, misogynie...

De nombreuses autres recommandations ont été faites pour encourager le renforcement du dialogue interculturel. Elles serviront de lignes directrices pour les représentants des différentes religions qui souhaitent agir pour le rapprochement interreligieux et interculturel.

Lire la video :www.youtube.com/watch?v=bN60B86cuX4