Ebola : Ban salue les gestes de solidarité de la communauté internationale

14/09/2014 17:12

Un membre du personnel de l'Hôpital Perfectoral de Coyah en Guinée, utilise un  thermomètre « sans-contact » lors d'un dépistage d'ébola. Photo: OMS

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, s'est félicité vendredi de la décision du Gouvernement Cubain d'envoyer 165 personnels médicaux en Sierra Leone pour aider à l'action contre Ebola.

L'Union africaine mobilise également du personnel médical. De son côté, le Gouvernement du Royaume-Uni a annoncé que des experts militaires et humanitaires britanniques mettront en place un centre de traitement médical pour victimes d'Ebola en Sierra Leone.

Par ailleurs, le Gouvernement américain prévoit une aide supplémentaire de 75 millions de dollars. Plus de 100 experts, provenant notamment de centres américains de contrôle et prévention des maladies, sont déployés dans la région dans un effort de prévenir, détecter et arrêter l'expansion du virus.

Ainsi, les offres financières, d'équipements et de  personnels de la part de gouvernements, d'ONG et du secteur privé ont commencé à se concrétiser.

« Le Secrétaire général salue ces gestes de solidarité, particulièrement le déploiement d'équipes médicales compétentes. Il souhaite que plus de pays et d'organisations viennent appuyer les pays et gouvernements touchés, en s'appuyant sur la feuille de route de l'OMS », a indiqué le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse.

Un examen des besoins sera présenté par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) à Genève le 16 septembre.

Néanmoins, le chef de l'ONU a également renouvelé son appel aux pays pour qu'ils s'abstiennent de fermer leurs frontières aux personnes venant de Guinée, du Libéria et de Sierra Leone, ainsi qu'aux compagnies aériennes et sociétés de commerce pour qu'elles préservent leurs activités. 

« Isoler les pays risque de causer plus de dommages et de freiner les efforts visant à arrêter le virus Ebola, plutôt que de prévenir sa propagation », a prévenu le porte-parole.

Lundi, le Secrétaire général a activé le mécanisme de l'ONU de gestion de la crise à l'échelle du système.  Il a demandé à tous les chefs d'organismes et départements des Nations Unies d'accorder la priorité à un travail en commun pour favoriser une réponse unifiée et efficace. 

« Nos équipes des Nations Unies sur le terrain sont engagées à soutenir activement les efforts nationaux, en fournissant des services de santé, des vivres, des équipements et en sensibilisant les communautés », a souligné le porte-parole.