En République démocratique du Congo, neuf millions d'habitants pourraient avoir accès à l'électricité grâce à un projet hydroélectrique majeur

05/08/2014 10:31



LES POINTS MARQUANTS
  • La RDC dispose du troisième plus grand potentiel hydroélectrique au monde, derrière la Chine et la Russie
  • Un projet d'assistance technique de 73,1 millions de dollars représente l'une des étapes permettant de donner accès à l'électricité à 9 millions de personnes en RDC
  • Les objectifs principaux de ce projet sont de généraliser l'accès à l'électricité tout en promouvant un développement responsable de l'énergie hydraulique, créer des emplois et faciliter les échanges d'énergie en Afrique

WASHINGTON, le 20 mars 2014-  L'Afrique subsaharienne est dotée d'importantes ressources hydrauliques qui peuvent fournir de l'électricité aux ménages, aux entreprises et aux industries, ainsi qu'aux dispensaires et aux écoles. L'hydroélectricité pourrait ainsi stimuler l'activité économique, favoriser la création d'emploi et améliorer la qualité de vie des populations. Pourtant, seulement 10% du potentiel hydroélectrique est utilisé, ce qui freine les efforts pour réduire la pauvreté et mieux partager la prospérité sur le continent.

Afin de contribuer à relever ce défi, le Conseil d'administration du Groupe de la Banque mondiale a approuvé un don de 73,1 millions de dollars en faveur de la RDC au titre du Projet d'assistance technique au barrage Inga 3 Basse Chute (BC) et d'autres centrales hydroélectriques de taille moyenne.

Le potentiel hydroélectrique de la RDC est estimé à 100 gigawatts, ce qui place le pays à la troisième place au monde derrière la Chine et la Russie. Cependant, seulement 2,5 % de cette capacité a été développée pour l'instant. À terme, Inga pourra générer une puissance de 40GW et sera le plus grand site hydroélectrique du monde. Son développement pourra en faire une des sources d'énergie renouvelable les plus rentables d'Afrique avec un coût de production estimé à 0,03 dollars le kilowattheure (kWh).

Pour un développement hydroélectrique responsable

Ce projet financera avec souplesse un ensemble d'études environnementales, institutionnelles, sociales et techniques qui guideront le développement durable d'Inga 3 BC et de quelques projets hydroélectriques de taille moyenne, l'objectif ultime étant de fournir de l'électricité à 9 millions de personnes qui en sont pour le moment privées.

Dans ce cadre, le Groupe de la Banque mondiale a adopté une approche intégrée, basée sur un partenariat public-privé à l'initiative du gouvernement congolais, et en toute transparence.

Ce projet permettra de créer des institutions publiques telles que l'Agence pour le développement et la promotion d'Inga (ADEPI) qui supervisera le développement du site et attribuera des contrats de concessions à l'issue de procédures concurrentielles.

Aucune activité opérationnelle ou de construction ne sera réalisée dans le cadre de ce projet d'assistance technique.

Ce projet répond au double objectif du Groupe de la Banque mondiale qui est d'œuvrer à éliminer la pauvreté et à favoriser une prospérité partagée en Afrique subsaharienne, de tels projets pouvant transformer le continent africain en donnant accès à l'électricité aux populations.

La distribution de l'électricité en réseau -en mini-réseau ou hors réseau- est en effet une priorité pour l'Afrique, où seulement un habitant sur trois a accès à l'électricité. En RDC, il s'agit d'un habitant sur 10. Il n'existe donc pas de plus grand défi.