Entrer dans l'histoire en libérant le monde de la poliomyélite

14/09/2014 17:08

 Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite, Organisation mondiale de la Santé, avenue Appia 20, 1211 Genève 27, Suisse.

Toute correspondance doit être adressée à R Bruce Aylward (courriel: aylwardb@who.int).

Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé 2014;92:466. doi: http://dx.doi.org/10.2471/BLT.14.142273

Le 5 mai 2014, le Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré la deuxième urgence de santé publique de portée internationale de l'histoire. Il s'agissait de la poliomyélite en raison du risque que cette maladie représente pour la santé publique dans le monde et de la réponse internationale coordonnée qu'il convient d'y apporter.1

Cette déclaration a semblé paradoxale à certains. En effet, la poliomyélite est près d'être éradiquée. Le virus qui, autrefois, entraînait une paralysie chez plus de 1000 enfants par jour dans 125 pays ne touchait qu'à peine plus d'un enfant par jour dans huit pays en 2013.

Deux des trois pays où la propagation de la poliomyélite n'a jamais été enrayée - l'Afghanistan et le Nigéria - ont dû surmonter d'énormes difficultés pour parvenir à réduire de plus de 50% le nombre de cas en 2013 et ont réussi à maintenir le nombre de cas au-dessous de 10 depuis le début de 2014.2

Dans l'ensemble, le monde est en bonne voie d'atteindre les quatre objectifs ambitieux fixés dans le Plan stratégique pour l'éradication de la poliomyélite et la phase finale3 - stratégie adoptée par l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite afin d'éliminer la maladie partout d'ici 2018.

Cependant, ces progrès pourraient encore être remis en cause. Alors qu'en 2012, on était plus près que jamais de l'éradication, la poliomyélite a fait un retour inquiétant en 2013. Le nombre de cas de paralysie chez l'enfant et le nombre de pays infectés ont presque doublé.2 L'augmentation du nombre de cas s'explique en grande partie par la propagation internationale du virus, qui a atteint des zones exemptes de poliomyélite depuis longtemps.

Pendant les quatre premiers mois de 2014 - au cours de ce que l'on considère généralement comme la basse saison pour la transmission de la poliomyélite - le polio virus sauvage s'était déjà propagé dans trois zones épidémiologiques importantes, distantes de milliers de kilomètres les unes des autres. En Asie centrale, le virus présent au Pakistan a gagné l'Afghanistan; au Moyen-Orient, le virus est passé de la République arabe syrienne à l'Iraq;5 en Afrique centrale, il est passé du Cameroun à la Guinée équatoriale.

Le Comité d'urgence, convoqué par l'OMS conformément au Règlement sanitaire international, a conclu que «non maîtrisée, cette situation pourrait entraîner un échec de l'éradication mondiale de l'une des plus graves maladies à prévention vaccinale».1  Une nouvelle propagation internationale qui surviendrait au début de la haute saison de transmission, en juin, pourrait avoir des conséquences désastreuses car les pays d'où le polio virus a été exporté entretiennent des liens économiques, politiques, géographiques et/ou culturels étroits avec un grand nombre d'États fragiles et de pays en conflit.

Non seulement ces zones sont très exposées à un risque de nouvelles importations mais, en outre, les faibles taux de vaccination systématique font augmenter la probabilité de flambées explosives de poliomyélite voire de rétablissement de la transmission. Cette situation est aggravée par l'incapacité de certains de ces pays à réagir efficacement aux flambées.

Il a fallu prendre immédiatement des mesures énergiques afin que l'élan mondial en faveur de l'élimination définitive de la poliomyélite ne prenne pas un retard qu'il serait difficile, voire impossible, de rattraper. Un échec supposerait le retour à une simple stratégie de «lutte» contre la poliomyélite et le monde devrait alors se résoudre à voir plus de 200 000 enfants paralysés chaque année à cause de la maladie.4

La vaccination, administrée suffisamment à l'avance, de tous les voyageurs, résidents ou en séjour prolongé dans des pays infectés par la poliomyélite (en particulier des pays où l'on retrouve une exportation active du virus) permettrait de renforcer leur immunité et de protéger les enfants d'autres pays. Les recommandations temporaires relatives à la vaccination de ces voyageurs sont destinées à ralentir la propagation du polio virus d'un pays à l'autre tout en poursuivant les activités intensifiées d'éradication au niveau mondial.   

Lors de la Soixante-Septième Assemblée mondiale de la Santé, en mai 2014, les délégués ont évoqué la nécessité pour la communauté internationale de prendre toutes les mesures nécessaires afin d'honorer l'engagement, pris à l'Assemblée mondiale de la Santé 26 ans plus tôt, d'éliminer définitivement la poliomyélite.

Aujourd'hui, alors que l'on est de plus en plus proche de l'éradication de la poliomyélite, nous comprenons également qu'il est vraiment coûteux et difficile de donner à tous les enfants l'accès aux interventions sanitaires les plus fondamentales. Pour surmonter ces difficultés et pouvoir assumer ces coûts, nous devons tous redoubler d'efforts.

La communauté internationale utilise aujourd'hui tous les moyens à sa disposition pour éradiquer la poliomyélite. L'application totale des nouvelles recommandations temporaires peut permettre d'enrayer la propagation internationale de la poliomyélite et, pour la deuxième fois dans l'histoire, d'éradiquer une terrible maladie.


Bibliographie

  • Déclaration de l'OMS suite à la réunion du Comité d'urgence du Règlement sanitaire international concernant la propagation internationale du poliovirus sauvage. Genève: Organisation mondiale de la Santé; 2014.  http://www.who.int/mediacentre/news/statements/2014/polio-20140505/fr/  [vérifié au 26 mai 2014].
  • The Global Polio Eradication Initiative. Polio this week [Internet]. Geneva: World Health Organization; 2014. Available from: http://www.polioeradication.org/dataandmonitoring/poliothisweek.aspx [cited 2014 May 26].
  • Polio eradication and endgame strategic plan 2013-2018. Geneva: World Health Organization; 2010. Available from: http://www.polioeradication.org/Resourcelibrary/Strategyandwork/Strategicplan.aspx [cited 2014 May 26].
  • Thompson KM, Tebbens RJ. Eradication versus control for poliomyelitis: an economic analysis. Lancet. 2007 Apr 21;369(9570):1363-71.  http://dx.doi.org/10.1016/S0140-6736(07)60532-7 pmid: 17448822
  • The Global Polio Eradication Initiative. Middle East polio technical bulletin. Geneva: World Health Organization; 2014. http://www.polioeradication.org/Portals/0/Document/Aboutus/Governance/IMB/10IMBMeeting/10.1_10IMB.pdf [cited 2014 May 26].