Explosion d'une bombe politique en France ... Le ministre du Travail veut contrôler les chômeurs

03/09/2014 22:03

par Audrey Duperron

En France, le ministre du Travail François Rebsamen a annoncé sur la chaîne de télévision iTélé qu'il avait demandé à Pôle emploi, l'équivalent français de l'ONEM, de renforcer les contrôles pour s'assurer que les bénéficiaires des prestations de chômage recherchaient activement un emploi. Il a précisé que des sanctions seraient infligées aux chômeurs incapables de produire les preuves de cette recherche :

 

 

Chômage: Rebsamen demande à Pôle emploi de... by 20Minutes

Ses déclarations ont fait l'effet d'une « bombe politique », et suscité un véritable tollé au sein du Parti Socialiste français et des syndicats. 

Ces derniers ont évoqué une «chasse aux sorcières pour les chômeurs» et un «autoritarisme social ».

Plus tard dans la journée, Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste, a estimé que ces déclarations étaient « non pertinentes », qu'elles n'étaient pas conformes à la politique du président français François Hollande et que, pour cette raison, le parti ne soutenait pas la position du ministre du Travail.

«Contrôler les chômeurs, ce n'est pas la solution au problème du chômage», a expliqué Thierry Mandon, qui est secrétaire d'Etat à la Simplification administrative. «Ce n'est pas en contrôlant qu'on réduit le chômage ».

Déjà en 2005, alors que le gouvernement de l'époque souhaitait mettre en place des mesures similaires, les socialistes français avaient publié un communiqué critiquant la mesure, et accusant le gouvernement de confirmer ainsi « que pour lui, la lutte contre le chômage est d'abord une lutte contre les chômeurs ».

« En France il y a des évidences qu'on n'a toujours pas le droit de dire», écrit Marc Fiorentino de Monfinancier.com.

« Et ça devient insupportable. Dire que pour avoir droit à des indemnités de chômage, il faut faire l'effort de rechercher un emploi, ce qu'a dit hier le ministre du Travail a provoqué un "tollé".

On parle même de "tabou" et Rebsamen a dû se rétracter, car la gauche bien pensante était "atterrée"... Je suis atterré.

Il y a encore du chemin à faire ».

Steen Jakobsen, l'économiste en chef de Saxo Bank, a exprimé encore plus de pessimisme dans un e-mail adressé à la rédaction d'Express.be :

La France a besoin d'un passage de type Thatcher, avec un nouveau dirigeant assez courageux pour se faire élire pour un mandat de changement.

Elle a besoin d'un dirigeant assez courageux pour mettre à bas le système politique qui produit des politiques macro-économiques, plutôt que micro-économiques, une société élitiste avec trop d'incitations aux comportements nuisibles et une dissuasion de l'initiative privée, de l'innovation et du travail dur.

Avec ou sans Hollande, la France ne semble pas encore prête à changer.

C'est pourquoi nous avons besoin d'une récession profonde, et même d'une dépression avant de pouvoir assister à un véritable changement. Les vrais changements ne pourront émerger que d'une véritable crise. »



http://www.express.be/business/fr/economy/explosion-dune-bombe-politique-en-france-le-ministre-du-travail-veut-controler-les-chmeurs/207570.htm