Gaza : l'ONU demande 551 millions de dollars pour aider les Palestiniens affectés par le conflit

10/09/2014 09:37

Des camions d'aide humanitaire entrent par le point de passage de Kerem Shalom entre Gaza et Israël. Photo IRIN/Erica Silverman

Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour les territoires palestiniens occupés, James W. Rawley, et le Vice premier ministre palestinien, Hohammad Mustafa, ont présenté mardi un appel révisé aux bailleurs de fonds pour financer l'aide humanitaire destinée aux habitants de Gaza qui ont été affectés par le récent conflit armé.

Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), les derniers mois ont été parmi les pires pour la population de Gaza, qui a besoin d'une aide humanitaire urgente.

Cet appel de fonds humanitaires est un élément essentiel pour répondre à ces besoins.

« Il est évident que l'ampleur des dégâts et des destructions est sans précédent dans la bande de Gaza. Il est également clair que la crise est loin d'être terminée », a déclaré M. Rawley lors de la présentation du rapport dans la ville palestinienne de Ramallah.

« Il est très important que les bailleurs de fonds répondent favorablement à cet appel pour que les besoins humanitaires identifiés par une évaluation rapide à indicateurs multiples puissent être couverts ».

« Cela servira cependant uniquement à travailler dans les prochains mois, et ce n'est pas une solution durable. Nous avons besoin de changements fondamentaux à Gaza pour transformer la situation de désespérance et de mort en espoir et nouvelles opportunités. Pour cela il faut que le cessez-le-feu soit durable, il faut lever le blocus et avoir une solution politique », a-t-il ajouté.

L'appel de fonds pour Gaza s'élève à 551 millions de dollars pour soutenir les populations vulnérables qui ont été affectées par le conflit, dont les personnes déplacées, celles qui ont été blessées, les personnes âgées, les enfants et les femmes ainsi que les agriculteurs et les pêcheurs qui ont perdu leurs moyens de subsistance.

Les fonds serviront à fournir une assistance alimentaire et des fournitures de première nécessité, un accès aux soins de santé, à l'eau potable et à l'éducation.

L'assistance sera fournie par les services du gouvernement palestinien, les agences onusiennes et par des ONG.