Handicap : Philippe Croizon répond au mépris du président

05/09/2014 17:54

Le Point

"J'ai fait quelque chose de ma vie. Je n'ai pas attendu que le gouvernement fasse quelque chose pour moi", rétorque à Hollande le célèbre sportif handisport

Selon Valérie Trierweiler, François Hollande a eu des propos méprisants envers Philippe Croizon.

Selon Valérie Trierweiler, François Hollande a eu des propos méprisants envers Philippe Croizon. ©KHALIL MAZRAAWI / AFP

Après les pauvres, les handicapés... "Comment as-tu trouvé Croizon ?"

"Je n'aime pas les handicapés qui font commerce de leur handicap."

Je reste bouche bée.

" Alors que la polémique enfle autour des "sans-dents", cet autre extrait du livre de Valérie Trierweiler révélant un certain mépris pour les personnes handicapées  a éveillé la colère du sportif handisport Philippe Croizon.

Il a réagi, via Facebook, à ces propos méprisants prêtés par son ancienne compagne au président de la République : "Je considère que ces propos privés n'auraient jamais dû être rendus publics.

Ce sont les mots d'une femme trahie, mais je souhaite néanmoins réagir", précise le célèbre sportif, qui a marqué les esprits en traversant la Manche, puis en reliant les cinq continents à la nage, alors qu'il est amputé des quatre membres.

Le sportif handicapé en est toutefois bien conscient : "Ceci était une discussion privée qui a été rendue publique.

Je n'attends donc aucune réponse du président de la République."

"J'ai fait quelque chose de ma vie"

À l'accusation de faire commerce de son handicap, Philippe Croizon répond "au président qu'heureusement, il y a des personnes handicapées qui se bougent pour faire changer le regard sur le handicap en France.

Que demande notre président ?

Que les personnes en situation de handicap continuent de vivre sous le seuil de pauvreté avec 800 euros par mois et reste déprimées toute leur vie ?

" À celui qui aura, tout au long de sa vie, été salarié par l'État, comme haut fonctionnaire ou en tant qu'élu, Philippe Croizon ne mâche pas ses mots : "Le fait de m'être investi dans le sport, de réaliser mon rêve (traverser la Manche à la nage et relier les cinq continents de la même façon), c'est profiter de la société ?

J'ai fait quelque chose de ma vie. J'ai bougé et je n'ai pas attendu que le gouvernement fasse quelque chose pour moi."

Exemple de revanche sur le handicap et de dépassement de soi, l'auteur du livre Plus fort la vie ne se laisse pas pour autant miner par cette réflexion dédaigneuse jetée au détour d'un livre nécessairement amer : "Je suis fier d'avoir représenté mon pays comme un symbole du dépassement de soi et de la réussite, je suis heureux de recevoir des centaines de messages de personnes qui n'y croyaient plus et qui,en voyant ce que j'avais réalisé se sont dit : je peux redémarrer une nouvelle vie !"

Et si, sous la pression des événements, l'actuel locataire de l'Élysée finissait par quitter ses fonctions, pourrait-il en dire autant ?

http://www.lepoint.fr/politique/handicap-philippe-croizon-repond-au-mepris-du-president-05-09-2014-1860341_20.php