Israël reçoit la première livraison de pétrole du pipeline kurde controversé

07/09/2014 12:59

Israël reçoit la première livraison de pétrole  du pipeline kurde controversé ' Histoire de la Fin de la Croissance ' Scoop.it

www.israelnationalnews.com

Publié le 20 juin 2014 - Israël recevra sa première livraison de pétrole d'un oléoduc controversé au Kurdistan, signe des relations croissantes entre l'Etat juif et le Gouvernement Régional Kurde autonome (KRG) dans le nord de l'Irak.

Vendredi, le pétrolier SCF Altaï s'est approché de la ville d'Ashkelon dans le sud d'Israël, et doit s'amarrer samedi.

La livraison de pétrole provient d'un nouveau gazoduc indépendant du KRG qui contourne le gouvernement central irakien en arrivant directement au port turc de Ceyhan, au grand dam de gouvernement assiégé de Bagdad.

La livraison à Israël intervient à un moment crucial pour le KRG, qui cherche à se protéger de la détérioration de la situation en Irak en étant plus indépendant économiquement.

L'exportation indépendante de pétrole vers Israël intervient peu de temps après que les forces de peshmergas kurdes - armée indépendante du KRG - aient saisi la ville pétrolière de Kirkouk dans le nord de l'Irak, ainsi que des pans entiers de territoire près de la frontière turque, où les troupes irakiennes ont abandonné leurs postes à cause de l'avancée des rebelles sunnites, y compris l'Etat islamique.

Les fonctionnaires du KRG ont déjà ouvertement accepté l'option de rediriger le flux de pétrole de Kirkouk par le Ceyhan, en particulier après que le pipeline de Kirkouk ai été saboté suite à la prise de contrôle de la ville par les forces kurdes.

Les États-Unis s'opposent à l'oléoduc de du KRG, mais les responsables israéliens ont déclaré à Reuters que Jérusalem tient à établir des relations avec les Kurdes, à la fois pour contrer l'influence grandissante de l'Iran et d'élargir généralement ses options pour l'approvisionnement en énergie.

Contrairement aux États-Unis et de nombreux pays européens, Israël n'achètent pas le pétrole de l'Irak, et est donc insensible à l'opposition farouche du gouvernement irakien contre le pipeline du Ceyhan.