KOWEIT: Arrestation de Hajjaj Ben Fahd al-Ajmi, financier présumé du Front Al-Nosra

21/08/2014 17:47

KOWEIT: Arrestation de Hajjaj Ben Fahd al-Ajmi, financier présumé du Front Al-Nosra ' Histoire de la Fin de la Croissance ' Scoop.it

www.huffpostmaghreb.com 

Le Koweïtien Hajjaj Ben Fahd al-Ajmi, considéré comme l'un des bailleurs de fonds du Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, a été arrêté mercredi par les autorités de son pays à son retour du Qatar, ont indiqué des militants.

Son arrestation, intervenue dans la soirée à l'aéroport de Koweït, a été rapportée sur Twitter par plusieurs militants des droits de l'Homme.

Son avocat, Mohamed al-Jumai, a demandé sur Twitter au ministère de l'Intérieur de "préciser le lieu de détention" de son client et de "ne pas exercer de pressions sur lui lors de son interrogatoire".

Hajjaj Al-Ajmi, 26 ans, figure parmi six extrémistes dont les noms ont été ajoutés vendredi par le Conseil de sécurité de l'ONU sur une liste d'individus soumis à des sanctions internationales pour leurs liens avec Al-Qaïda.

Ils sont présentés comme des responsables de l'Etat islamique (EI) et du Front al-Nosra.

Considéré comme l'organisateur du soutien financier à Al-Nosra en Syrie, Hajjaj al-Ajmi est soupçonné de passer régulièrement du Koweït en Syrie pour transporter des fonds, et de recruter des Koweïtiens pour occuper des postes dirigeants dans la hiérarchie du Front.

Il est également sous le coup de sanctions de la part des Etats-Unis, qui l'ont placé début août, avec deux autres Koweïtiens, sur leur liste noire de personnes accusées de financer Al-Nosra et l'EI.

L'un des deux autres Koweïtiens, cheikh Shafi al-Ajmi, 41 ans, a été brièvement interpellé en début de semaine par les autorités de son pays à son retour d'Arabie saoudite, ont indiqué des militants et des médias locaux, sans faire état de poursuites à son encontre.

Le troisième Koweïtien sanctionné par le Trésor américain est Abdulrahman Khalaf al-Anizi.

Après l'annonce des sanctions américaines contre ses trois ressortissants, le Koweït s'est dit "résolu à combattre le terrorisme et son financement", et à "coopérer avec les Etats-Unis et la communauté internationale pour faire face à ce dangereux phénomène".