La persécution des chrétiens d'Irak est un "crime contre l'humanité"

22/07/2014 09:21

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'alarme des persécutions des chrétiens de Mossoul par les djihadistes de l'État islamique.

Des chrétiens de Mossoul déplacés prient, le 20 juillet 2014.
                       Des chrétiens de Mossoul déplacés prient, le 20 juillet 2014. ©Uncredited/AP/SIPA


Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, a affirmé dimanche que la persécution des chrétiens de Mossoul (Irak) par les djihadistes de l'État islamique (EI) pouvait être considérée comme un crime contre l'humanité.

 Au moment où des centaines de familles chrétiennes fuient Mossoul après un ultimatum de l'EI, Ban Ki-moon a "condamné de la manière le plus ferme possible la persécution systématique des minorités en Irak par l'État islamique et les groupes armés qui lui sont liés".

Dans un communiqué de l'ONU, Ban Ki-moon se déclare "particulièrement troublé par les informations sur des menaces contre les chrétiens à Mossoul".

Ban Ki-moon "réaffirme que les attaques systématiques contre des civils en raison de leur origine ethnique ou de leur appartenance religieuse peuvent constituer un crime contre l'humanité dont les auteurs doivent rendre des comptes", ajoute le communiqué de l'ONU.

L'État islamique qui contrôle Mossoul depuis juin a lancé vendredi un ultimatum donnant à la minorité chrétienne quelques heures pour quitter les lieux.

La semaine dernière, il avait déjà appelé les chrétiens de la deuxième ville du pays, "à se convertir à l'islam, à payer une taxe spéciale ou à quitter la ville", sans quoi ils seraient exécutés.

Avant l'invasion américaine de 2003, plus d'un million de chrétiens vivaient en Irak, dont plus de 600 000 à Bagdad, 60 000 à Mossoul, mais également dans la ville pétrolière de Kirkouk (Nord) et à Bassora (Sud).