La petite Belgique est le plus grand exportateur de djihadistes de l'Europe de l'Ouest

26/08/2014 06:46

Malgré sa petite taille, la Belgique est le pays européen d'où partent le plus de djihadistes en Syrie pour combattre dans la guerre civile, affirme la chaine anglaise Channnel 4 sur la base des calculs du spécialiste du monde arabe Pieter Van Ostaeyen.

Selon ce politologue expert de l'islam, plus de 399 Belges auraient quitté le pays pour se rendre dans la zone de conflit depuis le début de la guerre en Syrie, soit 36 par million d'habitants. Aucun autre pays ne fait mieux, comme l'illustre le graphique ci-dessous.


Seulement 500 djihadistes sont partis d'Angleterre, alors que ce pays recense cinq fois plus d'habitants que la Belgique.

Selon les experts, le nombre élevé de Belges qui partent en Syrie pour le djihad est imputable aux efforts des recrutrices et des réseaux pro-charia dans notre pays.

L'une de ces recrutrices, Rosliana Adelline Geerman, a été arrêteé à Bruxelles le mois dernier. On la soupçonne d'avoir tenté d'envoyer deux adolescentes vers la Syrie.

Elle s'est convertie à l'Islam en 2012, et elle entretient des liens avec des djihadistes belges et au moins quatre femmes qui se trouvent déjà en Syrie.

De Ostaeyen voit une autre raison :

Aujourd'hui, nous voyons que certains, parmi ces troisième et quatrième générations d'immigrés, sont des gens qui vivent en marge de la société.

Sur les dernières décennies, le gouvernement belge n'a jamais réellement été en mesure d'intégrer les communautés musulmanes. »

Une position qui est également soutenue par l'étudiant en droit et spécialiste du Moyen-Orient Jorge G. Vanstreels:

Ils commencent à se répandre, y compris dans les autres pays d'Europe, où le jihad semblait la meilleure option pour leur avenir.

Une radicalisation qui a commencé ici, là où ils ont perdu la trace de la société et où des imams extrémistes les ont nourris.

Frustration pétrie de haine.

Certes, les racines de la radicalisation sont différentes et complexes.

Mais nous pouvons certainement dire: l'Europe n'est pas la patrie pluraliste qu'elle croit être.

Maintenant, nous payons la tendance à traiter les minorités autrement, consciemment ou non. Lorsque les combattants de l'EI commettent des atrocités sanguinaires au nom du Nouveau califat, nous aussi portons une part de la responsabilité. (...) Il est temps pour nous de voir les choses différemment pour la région, mais aussi pour nous mêmes, parce que dans le cas contraire - cela peut sembler une banalité, mais tout de même - le jihad pourrait se retrouver à notre porte. »

Le gouvernement s'inquiète également de ce que ces combattants pourraient revenir en Belgique dans le but d'y commettre des attentats.

Selon Van Ostaeyen, 27 djihadistes seraient rentrés en Belgique (mais des chiffres du gouvernement belge évoquent au moins 70 retours) et 32  auraient été tués en Syrie.