La Poste refuse de livrer dans certaines banlieues parisiennes : trop dangereux

26/11/2017 18:19
Cité des Bosquets à Montfermeil


AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG

Chronopost, la société de livraison de colis, filiale de la poste française, ne livre plus dans certains quartiers de la ville de Saint-Denis, en banlieue parisienne. Selon l'entreprise, la sécurité des livreurs ne peut plus être garantie dans certaines zones.

Saint-Denis était autrefois une banlieue fortement industrialisée, mais en raison du déclin de l'industrie au XXe siècle, elle a été de plus en plus confrontée à l'abandon et à la criminalité. Le gouvernement français a tenté d'inverser cette tendance par la construction du célèbre stade de football, le Stade de France.

Des "risques qui ne sont en rien hypothétiques"

Après que plusieurs résidents des quartiers concernés se sont plaints à Chronopost, le PDG de l'entreprise a déclaré qu'ils pourraient désormais récupérer leurs colis au bureau Chronopost de Saint-Denis, distant d'un peu plus de 3 km des zones en question.


"Notre entreprise et nos chauffeurs ne peuvent [...] feindre d'ignorer la réalité de terrain, et les risques qui sont en rien hypothétiques. »

La décision aurait été prise après que l'un des livreurs de l'entreprise a été attaqué dans la rue en janvier. Les agresseurs l'ont plaqué contre un mur, roué de coups de poings, avant de le délester de ses colis.

La société a rapporté une augmentation de 40 % des incidents violents auxquels ses chauffeurs ont été confrontés sur le territoire français. Les chiffres portent sur la période 2015 à 2017.

Dans la région Île-de-France, qui englobe la région parisienne, le taux de croissance atteint même 60 %. Au total, en 2016, plus de 51 livreurs de Chronopost ont été victimes de vols avec violence(s).