L'ambassadeur de l'Irak au Vatican: 'L'EI veut tuer le pape'

17/09/2014 17:46

- Sourire - Tiziana Fabi

L'Etat Islamique (EI) projette d'assassiner le pape lors de l'un de ses déplacements à l'étranger, a averti l'Ambassadeur de l'Irak au Vatican, Habeeb Al Sadr.

S'exprimant dans le journal italien La Nazione, il a affirmé que le groupe terroriste avait évoqué ces plans parce que le Pape a soutenu verbalement l'intervention des Etats-Unis en Syrie et en Irak.

Cependant, il a admis qu'il n'avait pas eu connaissance de « faits spécifiques » ou de « projets opérationnels », mais qu'il avait « fait des rapprochements » et que «Ce que l'EI a déclaré est clair. Ils veulent tuer le Pape. Les menaces contre le Pape sont crédibles ».

Selon l'ambassadeur, compte tenu de la présence de musulmans extrémistes dans tous les pays du monde, ne Pape n'est à l'abri nulle part.

Je pense qu'ils essayeront de l'atteindre pendant ses voyages, ou même à Rome, parce qu'il y a des membres de l'EI qui ne sont pas Arabes, mais Canadiens, Américains, Français, Britanniques ou Italiens. Ce groupe de criminels ne se contente pas de menacer. En Irak, ils ont endommagé ou détruit certains des sites les plus sacrés de l'Islam Chiite.

 Ils ont détruit des lieux de culte de la religion yézidie et de la Chrétienté. Ils ont forcé 150 000 Chrétiens à fuir Mossoul (...) Ils ont déclaré que quiconque n'est pas avec eux, est contre eux. Convertissez-vous, ou soyez tué. Et ils le font ; c'est un génocide ».

Il affirme que l'EI souhaite étendre son califat à Rome et que l'organisation souhaite voir flotter son drapeau sur la Basilique Saint Pierre.

Il pense que le Pape pourrait être la cible du groupe terroriste lors de son voyage dimanche prochain en Albanie, ou au cours du prochain déplacement en Turquie à la fin du mois de novembre. 

Cependant, Le Frère Frédéric Lombardi, porte-parole du Vatican, a indiqué que les services de sécurité du Vatican n'avaient pas de raison de s'inquiéter pour la sécurité du Pape, ni ne disposaient d'informations crédibles concernant un potentiel complot de l'EI pour l'assassiner.

De ce fait, le programme de son voyage en Albanie ne serait donc pas modifié, et en particulier, il n'utilisera pas la « Papamobile » à l'épreuve des balles lors de cette visite d'une journée.

A la fin du mois d'août, un autre journal italien, Il Tempo, avait affirmé que le pape François était dans la ligne de mire de L'Etat islamique. Il tienait cette information de sources israéliennes.

Cependant, le Vatican avait nié catégoriquement cette information, Mais la Catholic News Agency avait indiqué que l'Italie avait lancé une alerte terroriste internationale, bien qu'il n'y avait aucune menace ou preuve que de possibles attaques pourraient être imminentes.

Un troisième quotidien italien, le Corriere de la Sera, avait publié alors une interview du recruteur de djihadistes Imam Bilal Bosnic, qui avait admis avoir tenté de recruter des musulmans italiens convertis pour combattre avec l'EI, et financer l'organisation terroriste. L'homme avait affirmé:

Nous, musulmans, sommes convaincus que le monde entier sera un jour un État islamique. Notre objectif est de veiller à ce que même le Vatican soit musulman. Je ne serai peut-être pas en mesure de le voir, mais ce jour viendra. »

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/lambassadeur-de-lirak-au-vatican-lei-veut-tuer-le-pape/207891.htm