Le siècle de sang (1914-2014) - Les vingt guerres qui ont changé le monde

17/06/2014 10:17

Cette ouvrage écrit par Emmanuel Hecht et Pierre Servent  relate la guerre comme vous ne l'avez jamais lue Nous avons tout fait pour échapper à la guerre... sans jamais y parvenir.


L'horreur de la " der des der " a été surpassée par la deuxième guerre mondiale avec ses cinquante millions de victimes, la Shoah et Hiroshima.

A chaque fois, le monde hagard a prétendu garantir la paix par la création d'une instance internationale (SDN
puis ONU) fondée à l'initiative des USA devenus la première puissance mondiale sur les décombres de l'Europe fratricide. Or, la guerre n'a jamais cessé.

Aux conflits de masse ponctuels ont succédé depuis un demi-siècle des affrontements ciblés aux conséquences... mondiales.
Ce livre sans précédent les raconte et les analyse en vingt chapitres rédigés par de grands historiens (JY Le Naour, O Wieviorka, JL Margolin...) et des grands reporters de " L'Express " (M. Epstein, V. Hugeux), experts et
souvent témoins des conflits qu'ils rapportent.
Dans la lignée des " derniers jours des dictateurs ", hauteur historique et vigueur journalistique se conjuguent pour le bonheur du lecteur.
Ont été retenus les conflits qui ont bouleversés la planète : les deux guerres mondiales au premier chef mais aussi certains conflits oubliés comme la guerre civile russe (1917-21) qui a assis Lénine au pouvoir et contribué à la radicalisation de son régime ; la guerre sino-japonaise (1932-45), antichambre de la deuxième guerre mondiale ; l'invasion russe de l'Afghanistan (1979-89) qui a précipité la chute de l'URSS ou la guerre Iran-Irak qui a bouleversé durablement le Moyen-Orient et aggravé la crise pétrolière, mère de notre crise actuelle. 

 Figurent également l'ensemble des conflits dans lesquels la France a été en première ligne de 1914 au Mali en passant par les guerres coloniales (Indochine et Algérie) et la récente intervention au Lybie. Une bibliographie sélective à la fin de chaque chapitre et une chronologie commentée complètent l'ensemble.


Au croisement de l'histoire et de l'actualité, ce grand livre - inédit dans sa forme et souvent novateur sur le fond - permet d'apprendre " le monde d'hier " (S.  Zweig) pour comprendre celui d'aujourd'hui à travers les mutations de la guerre, depuis toujours miroir de sociétés où la modernité technologique marche de pair avec la permanence de la violence, justifiant le célèbre adage de Hobbes selon lequel l'homme est un loup pour l'homme.

Nous relayons ici  l'article du point.fr dédié à cet ouvrage. 


Jean Guisnel

Défense ouverte

Jean Guisnel

Cent ans de guerres interrompues

Le Point.fr - Publié le

Le "siècle de sang". Ces cent dernières années ont vu naître des centaines de conflits armés. Un livre présente les vingt plus importants.

Des soldats français à Gao, au Mali, une intervention directement héritée de la guerre menée en Libye en 2011.
Des soldats français à Gao, au Mali, une intervention directement héritée de la guerre menée en Libye en 2011. ©       JOEL SAGET / AFP

Par Jean Guisnel 

 

À l'heure où l'Irak tombe de Charybde en Scylla, voici un livre que nos lecteurs seraient bien avisés de consulter rapidement. Écrit par une poignée de journalistes, de chercheurs et de militaires sous la conduite d'Emmanuel Hecht (de L'Express) et de Pierre Servent, colonel de réserve et consultant sur les affaires de défense, il aborde les cent dernières années sous l'angle guerrier. Et il y a de quoi faire ! En cette année 2014 marquée par force commémorations, les auteurs traitent en autant d'articles vingt guerres ayant "changé le monde".

Parmi les milliers de conflits armés qui ont agité la planète durant cette période, ils abordent bien sûr les deux guerres mondiales, les guerres civiles russe et espagnole, de grandes guerres asiatiques (Indochine, Corée, Vietnam), ou encore le Liban, l'Afghanistan et de multiples guerres israélo-arabes.

Ils auraient aussi pu s'intéresser à d'autres conflits tout aussi importants, en Afrique (Grands Lacs, guerres de la décolonisation portugaise, par exemple), ou l'essentielle guerre sino-vietnamienne (1979), ou bien encore les guerres de Tchétchénie des années 1990. Cette remarque n'enlevant rien à des choix pertinents.

"Les Américains ont gagné la guerre, mais ils ont perdu la paix"

Le titre de la contribution de Dominique Lagarde sur la guerre d'Irak de 2003, Une victoire défaite, n'est pas seulement bien trouvé. Il est aussi très juste... En ces journées marquées par une offensive majeure de l'EIIL (État islamique en Irak et au Levant), conduite en violation incessante des lois de la guerre et des conventions de Genève, il est nécessaire de comprendre comment est née cette situation géopolitique inédite.

L'auteur rappelle l'extraordinaire campagne d'intoxication médiatico-politique à laquelle se sont livrés les néoconservateurs de l'entourage du président George W. Bush, conduits par Paul Wofowitz, pour assurer contre toute vérité que le dictateur Saddam Hussein disposait d'armes "de destruction massive". Il aurait poursuivi la quête de l'arme nucléaire, ce qui était faux, tout en disposant d'armes chimiques et bactériologiques, ce qui n'était pas moins inexact. L'invasion de l'Irak, en mars-avril, se conclut rapidement par un apparent succès militaire américain, ce que Dominique Lagarde traduit par une formule à nos yeux contestable : "Les Américains ont gagné la guerre, mais ils ont perdu la paix."

En Irak, une guerre inutile

En réalité, les États-Unis ont perdu cette guerre inutile........ Lire la suite sur le site du Point.fr