Le chef de l'ONU déplore la récente flambée de violence antisémite en Europe

04/08/2014 20:53


Le Secrétaire général Ban Ki-moon à Genève. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

4 août 2014 - Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a déploré la récente flambée d'attaques antisémites, notamment en Europe, en lien avec les manifestations concernant l'escalade de la violence à Gaza.

« Le Secrétaire général souligne que le conflit au Moyen Orient ne doit pas constituer une excuse pour des préjugés qui pourraient affecter la paix et l'harmonie sociale où que ce soit », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée dimanche soir.

Ban Ki-moon « croit fermement que le conflit doit être résolu par une cessation immédiate de la violence et des négociations », a-t-il ajouté.

En novembre 2013, lors d'une visite des ruines d'Auschwitz-Birkenau, le plus grand camp de concentration et d'extermination nazi, situé en Pologne, le Secrétaire général avait rappelé les efforts de l'ONU en faveur de la prévention du génocide, de la tolérance et de la paix.

« Même aujourd'hui l'antisémitisme garde son emprise dans de trop nombreux endroits », avait-il affirmé. « Le monde ne doit jamais oublier, nier ou minimiser l'Holocauste.

Nous devons toujours rester sur nos gardes ».


4 August 2014 - United Nations Secretary-General Ban Ki-moon has deplored the recent upsurge in anti-Semitic attacks, particularly in Europe, in connection with protests concerning the escalation of violence in Gaza.

"The Secretary-General emphasizes that the conflict in the Middle East must not constitute a pretext for prejudice that could affect social peace and harmony anywhere," said a statement issued late yesterday evening by Mr. Ban's spokesperson in New York.

According to media reports, since the start nearly a month ago of the Gaza conflict, demonstrations against the violence in several European countries and elsewhere have sparked anti-Semitic attacks, hate speech and, in some instances, even violence.

"He firmly believes that the conflict needs to be solved through an immediate cessation of violence and negotiations," said the Secretary-General in his statement.