Le métro de Mexico fonctionnera avec de l'énergie produite à partir des déchets

28/05/2017 09:27

© Eneas de Troya

L'énergie électrique pour faire fonctionner le métro de la capitale mexicaine Mexico sera fournie via une usine d'incinération de déchets. La société française Veolia spécialisée dans les services publics (eau, déchets, énergie) vient de remporter un appel d'offres pour la construction d'une immense usine de traitement des déchets à Mexico, la première du genre en Amérique latine.

Selon Antoine Frérot, le PDG de Veolia, cette usine de traitement des déchets devrait permettre de fournir l'électricité nécessaire pour l'ensemble du réseau de 12 lignes de métro de la ville.

Près de deux fois plus de capacité de traitement que Paris

Le site sera opérationnel au plus tard en 2020 et un tiers des déchets de la ville, soit 4.565 tonnes, sera traité par jour, ce qui correspond à 1,7 million de tonnes par an. La capacité de traitement de l'incinérateur d'Ivry-Paris XIII, le plus grand site français, est de 730.000 tonnes par an. Ce dernier produit même un surplus d'électricité qui est vendue à EDF.

Le contrat d'exploitation de 30 ans de cette usine de valorisation énergétique devrait représenter pour Veolia un chiffre d'affaires de 886 millions d'euros.