Le premier casse en bitcoin, et d'autres péripéties en cryptomonnaie

10/12/2017 12:16


AFP PHOTO / ROSLAN RAHMAN

En 40 heures, le bitcoin a gagné 40 %, et son cours dépasse maintenant les 16 000 $. Depuis le début de cette année, la progression atteint 1500 %. Mais à partir de la semaine prochaine, le cours pourrait commencer à redescendre. En effet, la bourse de Chicago commencera à émettre des contrats à terme basés sur le bitcoin dès ce dimanche.

Cela signifie que les spéculateurs pourront parier sur la baisse des cours ('shorter', ou 'vendre à découvert', dans le jargon boursier) de la cryptomonnaie, mais aussi que le marché va s'ouvrir aux traders professionnels, avec, à la clé, des arrivées de capitaux qui pourraient être très importantes.

Or, selon Ihor Dusaniwsky de la firme de recherche S3 Partners, les détenteurs moyens du bitcoin sont des Millennials, des geeks qui s'intéressent à la technologie, ou des personnes adoptant des conceptions contre-culture. Ces profils ne correspondent pas à celui des investisseurs chevronnés capables de s'adapter à cette nouvelle donne, et à la volatilité qui en découlera.

Certains enregistreront donc probablement des pertes. Et pour les détenteurs de contrats à terme ayant parié sur la baisse des cours, la débâcle pourrait être colossale. En effet, dans le cas des ventes à découvert, les pertes s'amplifient si les cours continuent de monter. Leur montant final ne cesse de croître que lorsque ces derniers se stabilisent.

L'envolée des cours du bitcoin suscite bien des convoitises... et des remords dans certains cas. Ces derniers jours, les médias ont rapporté des histoires étonnantes.

Le premier casse en bitcoin : plus de 60 millions de dollars dérobés

Le site de minage slovène NiceHash a dénoncé à la police le vol de son portefeuille de bitcoin par des pirates. Simultanément, il a demandé ses utilisateurs de changer leur mot de passe.

NiceHash est une place de marché sur laquelle les utilisateurs peuvent vendre la capacité de leur ordinateur. En échange, ils obtiennent des bitcoin, qui étaient laissés dans un compte ouvert à leur nom sur la plateforme de paiement. Mais les hackers sont parvenus à compromettre cette dernière, et à s'emparer du butin de 4736,42 bitcoin qu'elle avait enregistré. Au cours actuel, il y en a plus pour plus de 60 millions de dollars.

Une décharge à 120 millions de dollars

Le cas de James Howells est plus cocasse. Ce programmeur a commencé à s'intéresser au bitcoin en 2009, et grâce à ses connaissances, il avait miné 7500 bitcoins.

Mais sa petite amie, agacée par le bruit de son ordinateur portable (le minage est très gourmand en ressources informatiques), lui avait demandé de cesser cette activité. Il avait donc démantelé son ordinateur, revenu les pièces détachées. Toutefois, il avait conservé le disque dur, lequel contenait son portefeuille de bitcoin.

Mais en 2013, en faisant le ménage dans ses affaires, il s'était débarrassé par erreur du disque dur en question. Au cours actuel, son portefeuille serait évalué à près de 120 millions de dollars...

En conséquence, Howells envisage maintenant de lancer des fouilles dans le tas d'ordures de la déchetterie avec l'espoir de retrouver son disque dur. Mais cela ne se résume pas à retrouver une aiguille dans une meule de foin. Fouiller une décharge pose des risques environnementaux en raison des gaz toxiques qui peuvent être libérés et aux incendies qui peuvent se déclencher.

Howells n'est pas le seul, et d'autres histoires de bitcoin perdus commencent à émerger. Campbell Simpson, le rédacteur en chef de Gizmodo Australie, indique qu'il a lui aussi jeté un disque dur contenant 1400 bitcoin en 2012 (plus de 22 millions de dollars au cours d'aujourd'hui). Quant à Laszlo Hanyecz, un autre programmeur, il s'est fendu de 10 000 bitcoin (160 millions de dollars) pour s'acheter des pizzas en 2010...