Le Wi-Fi pour tous, même pour les secours d'urgence

07/07/2014 08:55

La démocratisation de l'Internet par Wi-Fi et des "box" qui équipent de nombreux foyers pourrait, en cas de catastrophe réduisant à néant les réseaux téléphoniques, permettre aux secours de disposer d'un système de télécommunications d'urgence, estiment des chercheurs allemands.

La démocratisation de l'internet par wifi et des "box" permettrait aux secours de disposer d'un système de télécommunications d'urgence.
La démocratisation de l'internet par wifi et des "box" permettrait aux secours de disposer d'un système de télécommunications d'urgence. ©       Chauveau Nicolas/ABACA


Selon leur expérience, pompiers, policiers et urgentistes pourraient aisément mettre en place un réseau de communication passant par ces "routeurs Wi-Fi" qui gèrent directement la connexion entre un ordinateur et Internet. Un atout crucial pour sauver des vies lorsqu'un séisme ou un tsunami a détruit les lignes et les antennes de téléphonie mobile, ou que celles-ci sont tout simplement saturées par des appels de détresse.

Kamill Panitzek et ses collègues de l'Université technique de Darmstadt, dans l'ouest de l'Allemagne, ont marché dans les rues de leur centre-ville avec un logiciel destiné à repérer de tels routeurs Wi-Fi. Sur une surface de seulement un demi-kilomètre carré, ils ont détecté 1 971 routeurs, dont 212 publics, et donc non cryptés. Pour eux, le réseau est tellement dense qu'il pourrait accueillir les communications des équipes de secours et leur permettre de rester en contact avec leur quartier général ou entre elles.

"Avec une portée de 30 mètres, on pourrait facilement construire un maillage en réseau dans des zones urbaines semblables à notre ville", explique l'équipe de Darmstadt (142 000 habitants) qui publie lundi son modèle mathématique dans la revue International Journal of Mobile Network Design and Innovation.

Pour les chercheurs, les routeurs pourraient ainsi être équipés d'office d'une sorte d'"interrupteur d'urgence" que les secours activeraient en cas de besoin.

Une telle technique ne nuirait pas aux performances des utilisateurs et respecterait leur vie privée, assure l'étude. De nombreuses "box" sont déjà dotées d'un mode "invité", un canal supplémentaire qui permet aux visiteurs d'utiliser le Wi-Fi de leurs hôtes sans intrusion, notent les auteurs.

"L'interrupteur autoriserait un mode invité ouvert, qui garantirait la vie privée des gens tout en laissant les secours d'urgence accéder aux ressources du routeur", résume l'étude.