Les deux graphiques les plus effrayants du monde n'ont pas grand chose à voir avec l'économie

16/09/2014 18:56

SAFIN HAMED / AFP

L'actualité est riche en désastres et conflits : la progression de l'État islamique, le conflit en Ukraine, le chômage sans solution, la dette publique, le virus Ebola, la vulnérabilité de notre vie privée ...Toutes ces calamités nous font oublier tous les progrès que nous avons accomplis sur les dernières décennies:

Des maladies graves qui décimaient encore des populations entières sans distinction de classe il y a cent ans ont été éradiquées, nous pouvons voler d'Amsterdam à Los Angeles en 11 heures, nous sommes capables d'envoyer des satellites dans l'espace lointain et la mondialisation a permis de sortir de l'extrême pauvreté un nombre toujours croissant de personnes.

Depuis la fin des années 40 du siècle dernier, le nombre annuel de décès liés aux guerres a chuté de plus de 90%... Les générations des baby-boomers et de leurs enfants vivent dans une ère de prospérité totalement inédite dans l'histoire.

Tout cela montre qu'avec assez d'intelligence, de volonté politique et de persévérance, la race humaine peut surmonter la plupart des défis qui se posent à elle. Mais que se passera-t-il si nous perdons ces qualités?

Erico Matias Tavares, de Sinclair & Co, nous invite à prendre en considération les deux graphiques suivants :

Le premier est un graphique de l'Université de Hartford et montre que la moyenne mondiale du QI a  baisse depuis 1950....

Le second graphique montre l'évolution des dépenses d'armement au cours de la même période, et il est basé sur les donnés de dépenses fournies par l'OTAN.

Conclusion:

La personne moyenne est de plus en plus stupide tandis que les moyens de blesser les autres augmentent. Une tendance qui n'est clairement pas favorable pour l'humanité...

Le  monde dépense annuellement l'équivalent de 2,5% du PIB mondial sur les armes, soit environ 1700 milliards de dollars par an.

C'est plus que ce qu'il dépense en énergie. Tout cet argent aurait pu être investi dans des choses constructives, comme l'éducation, par exemple.

Les retombées économiques des armes sont quasi nulles (les armes sont très rapidement obsolètes, elles ne génèrent aucune recette, et au contraire, elles détruisent des choses). En outre, les dépenses d'armement aggravent l'endettement public des pays.

Alors que le chaos règne dans des pays comme le Pakistan - qui dispose de l'arme nucléaire - et qu'au Moyen-Orient, l'organisation terroriste Etat islamique a mis la main sur des champs de pétrole (qui lui permettent de générer 3 millions de dollars de recettes quotidiennes) et sur des masses d'armes laissées par les Américains, il suffirait de peu de choses pour qu'un petit groupe d'idiots commette des dommages irréparables. Ou comme l'écrit Tavares lui-même :

L'humanité ne peut pas prendre le risque de mettre son avenir entre les mains de bouffons de plus en plus meurtriers. (...) Il faut espérer que nos dirigeants politiques y attachent de l'importance, mais cela nous concerne tous. Essayons de nous montrer intelligents dans ce domaine - tant que nous le pourrons ».

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/les-deux-graphiques-les-plus-effrayants-du-monde-nont-pas-grand-chose-a-voir-avec-leconomie/207858.htm