Les dirigeants des pays de l'OTAN prennent des décisions pour garantir la solidité de l'Alliance

07/09/2014 13:32

Réunis à l'occasion du sommet du pays de Galles, les 28 dirigeants des pays de l'OTAN ont approuvé, ce vendredi 5 septembre 2014, un plan d'action « réactivité » destiné à renforcer la défense collective de l'Alliance et à faire en sorte que celle-ci soit prête à faire face à n'importe quel défi.

NATO Secretary General Anders Fogh Rasmussen and the Heads of State and Goverment during the Air power flypast

« Ce plan témoigne de notre solidarité et de notre détermination », a déclaré le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen.

Le secrétaire général a expliqué que les  Alliés faisaient face à un environnement de sécurité plus imprévisible que  jamais, notamment en raison de l'agression de la Russie contre l'Ukraine, des  violences extrémistes au Moyen-Orient et de l'instabilité en Afrique du Nord.

« En ces temps de turbulences, l'OTAN  doit être préparée pour mener toute la gamme de ses missions et défendre les  Alliés contre les diverses menaces », a-t-il déclaré. À leur réunion,  les dirigeants des pays de l'OTAN sont convenus de maintenir, dans la partie  orientale du territoire de l'Alliance, une présence et une activité constantes,  dans les airs, au sol et en mer, selon le principe de rotation.

Ils ont par  ailleurs décidé de créer un élément « fer de lance » au sein de la  Force de réaction de l'OTAN, c'est-à-dire une force à très haut niveau de préparation  capable de se déployer sur très court préavis. « Cet élément sera composé de plusieurs milliers de soldats des  forces terrestres prêts à se déployer en quelques jours, avec le soutien des  forces aériennes, maritimes et spéciales », a déclaré  M. Fogh Rasmussen.

Pour faciliter les renforts, l'OTAN mettra en  place des moyens appropriés de commandement et de contrôle ainsi que des  installations de réception, et elle prépositionnera des équipements, des  approvisionnements et des planificateurs.

De plus, l'OTAN renforcera ses moyens  de partage du renseignement, actualisera ses plans de défense et organisera  davantage d'exercices sur court préavis.

Les dirigeants des pays de l'OTAN ont aussi  entériné un autre paquet de mesures destinées à garantir que l'Alliance reste solide  et prête, notamment une politique de cyberdéfense renforcée, et une coopération  accrue avec les partenaires.

Il est également prévu de lancer une initiative de  renforcement des capacités de défense, qui doit aider l'Alliance à projeter la  stabilité sans déployer d'importantes forces de combat. La Géorgie, la Jordanie  et la République de Moldova devraient participer à cette initiative.

Concernant la politique de la porte ouverte de  l'OTAN, les dirigeants alliés ont décidé de proposer à la Géorgie un important  paquet de mesures pour aider ce pays à avancer sur le chemin de l'adhésion.

Ils  sont également convenus d'ouvrir des pourparlers intensifiés sur la candidature  du Monténégro, et ils évalueront d'ici fin 2015 au plus tard s'il convient  d'inviter le Monténégro à adhérer à l'Alliance.

« Ainsi, s'appuyant sur le plan d'action  « réactivité », sur un potentiel amélioré et sur un ensemble tout à  fait unique de partenaires, l'OTAN est capable d'agir de façon rapide, décisive  et de concert avec d'autres acteurs », a expliqué le secrétaire  général.

M. Fogh Rasmussen s'est également  félicité que la Pologne ait annoncé qu'elle accueillerait le prochain sommet de  l'OTAN, ce qui, selon lui, constitue « un  signe fort du leadership de la Pologne au sein de l'OTAN, et de la présence  plus visible de l'Alliance dans la partie orientale de son territoire ».