Les Etats-Unis suspectent une nouvelle « affaire Snowden »

06/08/2014 13:09

Claude Fouquet / Journaliste '

Selon CNN, les médias américains ont une nouvelle source de renseignements - AFP - Frederik Florin



Après la publication de nouveaux documents secrets, les responsables américains sont convaincus que les journalistes ont trouvé une nouvelle source.

Les Etats-Unis  craignent depuis plusieurs mois qu'Edward Snowden suscitent des vocations .

Et s elon CNN des responsables américains suspectent désormais qu'un nouveau « lanceur d'alerte » a pris le relais  et diffuse des informations classées. Une crainte qui se trouverait renforcée depuis la diffusion, par le site internet « The Intercept » de documents secrets et notamment d'une liste de personnes sous la surveillance des services secrets américains.

« The Intercep » n'en est pas à sa première révélation puisqu'il avait été le premier à publier des documents secrets d'Edward Snowden, mais jusqu'à présent il indiquait explicitement que ses documents provenait d'Edward Snowden.

Or les derniers documents publiés proviennent « d'une source faisant parie de la communauté du renseignement » et surtout sond daté d'août 2013, c'est-à-dire après qu'Edward Snowden ait quitté la NSA et commencé sa fuite vers Hong Kong puis la Russie.

Le document publié par le site américain, intitulé « Les réalisations stratégiques 2013 sur les identités terroristes », a été mis au point par le Centre national de lutte antiterroriste (National Counterterrorism Center) montre en une douzaine de pages qu'au moins 680.000 personnes à travers le monde sont soupçonnées par les responsables américains d'être impliquées dans des activités liées au terrorisme.

Sur ce total, 400 000 autres sont soupçonnées d'être membres ou de soutenir des groupes considérés comme terroristes à l'instar d'Al-Qaida et du Hamas.

Des documents moins sensibles que ceux de Snowden

Seul point rassurant pour l'administration américaine, pour l'heure les documents diffusés par cette probable nouvelle source s'avèrent être à des niveaux de classification moins élevés que ceux révélés par Edward Snowden.

Les document de « The Intercept » sont en effet de niveau « secret/noforn », c'e qui veut dire qu'ils ne doivent pas être transmis aux gouvernements allié. Ceux d'Edward Snowden était classés « Top secret ».


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/0203687872866-les-etats-unis-suspectent-une-nouvelle-affaire-snowden-1030817.php?5bJsWiHmHjfGiKuo.99