Les USA vont livrer des armes au Liban contre les djihadistes

14/08/2014 19:42

Les États-Unis vont fournir des armes à l'armée libanaise pour la soutenir dans son combat contre les djihadistes, a déclaré jeudi l'ambassadeur américain à Beyrouth.


L'armée libanaise va recevoir des armes des États-Unis.


L'armée libanaise a récemment appelé à une aide d'urgence alors qu'elle était engagée dans des combats sans précédent contre des djihadistes dans la localité de Aarsal, à la frontière syrienne.

Dix-neuf militaires sont morts dans ces affrontements qui ont commencé le 2 août tandis que 19 autres sont toujours retenus en otages malgré une trêve qui a mis fin à cinq jours de combats.

«Les États-Unis vont bientôt livrer aux Forces armées libanaises (FAL) des armes offensives et défensives», a déclaré l'ambassadeur David Hale dans un communiqué.

«Cette assistance améliorera la capacité des FAL à sécuriser les frontières du Liban, à protéger la population libanaise et à combattre les groupes extrémistes violents», a-t-il ajouté.

L'aide continuera «durant les mois à venir»

«L'aide militaire américaine commencera à arriver durant les prochaines semaines et continuera dans les mois à venir», selon lui.

L'ambassadeur a ajouté que cette livraison faisait partie d'une stratégie américaine de soutien sur le long terme à l'armée libanaise, souvent perçue comme une des seules institutions du pays jouissant d'un soutien quasi unanime.

«Depuis octobre, les États-Unis ont fourni plus de 120 millions de dollars en formation et équipement aux FAL afin de consolider leur rôle d'unique défendeur légitime de la souveraineté du Liban» a précisé David Hale.

L'armée libanaise a demandé publiquement l'aide de la communauté internationale afin de renforcer ses troupes, actuellement peu équipées, qui essaie de contenir les débordements de la crise en Syrie, où les djihadistes sont montés en puissance.

L'aide de l'Arabie saoudite n'a pas été finalisée

En décembre, l'Arabie saoudite s'était engagée à fournir à l'armée libanaise 3 milliards de dollars d'armes et d'équipements français mais la liste exacte de cette commande n'a pas été finalisée et rien n'a été livré.

Riyad a, de plus, promis un milliard de dollars additionnel pour subvenir aux besoins immédiats. Cette somme doit transiter par son allié libanais le leader sunnite Saad Hariri, rentré au Liban pour la première fois depuis trois ans vendredi.

Cette donation supplémentaire a été annoncée durant les combats à Aarsal qui ont provoqué la mort de dizaines d'islamistes et de civils.