L'État islamique revendique la décapitation de l'otage Steven Sotloff

02/09/2014 20:54

Source AFP

La vidéo intitulée "deuxième message à l'Amérique", dans laquelle on voit le journaliste à genoux aux côtés d'un homme armé, est en train d'être authentifiée.

Les djihadistes sunnites de l'État islamique.

Les djihadistes sunnites de l'État islamique. ©ASHRAF AMRA /APA IMAGES / SIPA

Les États-Unis ont jugé mardi "écoeurante" la vidéo présumée et non encore authentifiée diffusée mardi sur internet par l'État islamique (EI) montrant la décapitation d'un deuxième otage américain, Steven Sotloff.

Auparavant, des djihadistes de l'EI avaient revendiqué dans ce document vidéo l'exécution par décapitation de Steven Sotloff, 31 ans, un journaliste américain, selon le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

La porte-parole du département d'État, Jennifer Psaki, a précisé que l'administration américaine était en train d'"authentifier aussi vite que possible" ce document vidéo.

Si cette "vidéo (de ce meurtre) est authentique, nous en serions écoeurés", a-t-elle dit lors de son point de presse quotidien, deux semaines après le meurtre par l'EI du reporter américain James Foley qui a fait l'effet d'un électrochoc aux États-Unis.

Dans cette nouvelle vidéo intitulée "deuxième message à l'Amérique", on peut voir Steven Sotloff, à genoux, vêtu d'une blouse orange, à côté d'un homme masqué armé d'un couteau.

L'homme masqué, vêtu de noir, condamne l'intervention des États-Unis en Irak et porte son couteau à la gorge du journaliste.

Il présente ensuite un autre otage, un Britannique, et menace de l'exécuter.

"Je reviens à cause de votre politique étrangère arrogante"

"Je reviens Obama, et je reviens à cause de votre politique étrangère arrogante à l'encontre de l'État islamique", déclare l'homme en noir.

 L'EI avait menacé de tuer Steven Sotloff dans une vidéo similaire où les insurgés montraient la décapitation de James Foley, qui avait été publiée sur internet le 19 août.

Les djihadistes y affirmaient que Steven Sotloff serait le prochain à mourir, si les États-Unis ne cessaient pas leurs bombardements contre les positions de l'EI en Irak.

La mère de Steven Sotloff avait récemment imploré le chef des jihadistes Abou Bakr al-Baghdadi d'épargner son fils : "Vous, le calife, pouvez accorder l'amnistie".

Porté disparu depuis douze mois, Sotloff aurait été kidnappé le 4 août 2013 à Alep, en Syrie, près de la frontière avec la Turquie.

Ce fin connaisseur du Moyen-Orient couvrait depuis des années le monde musulman.

Natif de Miami (Floride, sud-est) et diplômé en journalisme de l'Université de Central Florida, il a travaillé à la pige pour le magazine Time, l'hebdomadaire américain Christian Science Monitor, la publication Foreign Policy et, plus récemment, pour le journal World Affairs.