Libye : l'envoyé de l'ONU déterminé à promouvoir le dialogue pour régler la crise

15/09/2014 22:51

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, Bernardino Leon. Photo: ONU

Le nouveau Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, Bernardino Leon, a souligné lundi devant le Conseil de sécurité qu'il était déterminé à promouvoir une solution pacifique à la crise actuelle que traverse le pays malgré les profondes divisions entre les Libyens.

« Il y a trois ans, le Conseil a créé la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL).

Malgré le sentiment initial d'optimisme qui a accompagné la mise en place de la Mission, nous nous trouvons aujourd'hui à un moment critique dans la transition démocratique de la Libye : un processus politique défaillant qui a amené le pays au bord de la guerre civile », a dit M. Leon dans un exposé devant les membres du Conseil.

Le Représentant spécial a effectué le 8 septembre sa première visite officielle en Libye, au cours de laquelle il s'est rendu à Tobrouk, al-Baida, Tripoli, Misrata et Zintan.

« Trois ans après la chute de l'ancien régime, le peuple libyen est loin de réaliser son aspiration à un avenir meilleur et à un État qui garantisse sa sécurité.

Par conséquent, de nombreux Libyens sont profondément déçus de la transition démocratique de leur pays », a dit M. Leon.

Le Représentant spécial a affirmé que l'ONU restait fidèle à sa mission en Libye et continuerait d'expliquer à tous les Libyens la nécessité de surmonter rapidement leurs différends grâce au dialogue.

« Je crois que c'est la seule façon d'épargner au pays davantage de chaos et de violence, et d'empêcher qu'il n'attire les groupes extrémistes et terroristes », a-t-il ajouté.

« Je n'ai pas d'illusions sur les difficultés et les défis à venir. Les divisions politiques sont profondes, le sentiment de méfiance est énorme, et compte tenu de la prolifération des armes hors du contrôle effectif des autorités, la situation sécuritaire reste extrêmement fragile.

Je reste néanmoins un fervent partisan du désir du peuple libyen de protéger l'unité nationale et le tissu social de leur pays », a encore dit M. Leon.

Selon lui, « il ne faut pas rater la petite fenêtre d'opportunité qui est devant nous pour trouver une solution pacifique à la crise actuelle ».

M. Leon a déclaré qu'il prévoyait d'effectuer d'autres visites en Libye.