'L'iWatch est si cool qu'elle va mettre la Suisse en difficulté'

04/09/2014 19:56

par Audrey Duperron

ANDREW COWIE / AFP

L'iWatch, l'ordinateur qui se porte comme un bracelet électronique, à la manière d'une montre, et qui sera dévoilé par Apple le 9 septembre prochain, est tellement «cool», qu'elle va mettre la Suisse en difficulté.

 Cette déclaration, c'est le Britannique Jonathan Ive, responsable du design chez Apple, qui l'aurait faite devant un de ses collaborateurs, qui l'aurait rapportée à Nick Bilton, journaliste au New York Times .

Bilton estime que c'est une bonne nouvelle, car les gadgets similaires déjà lancés sur le marché pêchent du point de vue esthétique, et l'on peut compter sur Ive pour savoir de quoi il parle.

Le Britannique dirige l'équipe de design chez Apple depuis plus de 15 ans, et il est notamment le père du design de l'iMac coloré, de l'iPod, de l'iPhone et de la tablette iPad.

La contribution d'Ive a été décisive pour la renaissance de la société d'informatique pilotée par Steve Jobs.

Selon l'ancien employé d'Apple Bruce Tognazzini, qui travaille aujourd'hui comme consultant en technologie, l'iWatch va combler un vide dans l'écosystème d'Apple:

Comme pour les autres produits novateurs d'Apple, sa valeur sera sous-estimée au moment de son lancement, puis elle grandira pour avoir un impact profond sur ​​nos vies et la prospérité d'Apple. »

Le concept de la montre intelligente s'appuie sur les innovations introduites pour les smartphones sur le marché de la téléphonie mobile. Les nouvelles montres sont remplies de minuscules capteurs, les batteries ont une longue durée de vie, et les développeurs ont carte blanche pour produire des applications dédiées.

Il faudra un certain temps avant que les gens s'habituent à l'idée d'avoir à recharger leur montre, mais l'enthousiasme pour cette industrie émergente est de plus en plus visible, ce qui indique qu'elle a de l'avenir.

Quant à la Suisse, elle n'a aucun souci à se faire, en réalité. L'avènement des smartphones a forcé les horlogers suisses à se concentrer sur les articles luxueux, ce qui les met davantage à l'abri des fluctuations économiques et des crises.

En outre, sur les marchés émergents comme la Chine, l'Inde et le Brésil, où la classe moyenne aisée ne fait que croître, une montre de luxe est un bien précieux.

Ce groupe est prêt à dépenser entre 1000 dollars et 5000 dollars pour s'offrir des belles montres.

Les horlogers suisses ont enregistré un niveau record d'exportations en 2013, avec 21,8 milliards de francs suisses, soit une augmentation de 1,9% pour cent par rapport à l'année précédente.

En 2012, Ive a été élevé au rang de Chevalier de l'Ordre de l'Empire Britannique par la Reine d'Angleterre Elizabeth II pour sa contribution au design et à l'entreprenariat.

Ce titre honorifique l'autorise à faire précéder son nom de la qualité de Sir et des initiales KBE (Knight Commander of the British Empire).

Il s'agit de la seconde plus haute distinction de l'empire britannique. En 2005, Ive avait déjà été nommé Commandeur de l'Empire Britannique (CBE).

http://www.express.be/business/fr/technology/liwatch-est-si-cool-quelle-va-mettre-la-suisse-en-difficulte2/207587.htm