Maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest - mise à jour

30/07/2014 11:38

Bulletin d'information sur les flambées épidémiques
24 juillet 2014

Épidémiologie et surveillance

L'OMS continue de surveiller l'évolution de la flambée de maladie à virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. Entre le 18 et le 20 juillet 2014, 45 nouveaux cas et 28 décès ont été notifiés dans ces trois pays. Cela comprend les cas suspects, les cas probables et les cas confirmés en laboratoire. Les Ministères de la Santé concernés continuent de collaborer avec l'OMS et ses partenaires pour intensifier les mesures d'endiguement.

Action du secteur de la santé

Le Directeur régional pour l'Afrique a entamé le 21 juillet 2014 une série de visites officielles dans les trois pays d'Afrique de l'Ouest, la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone.

Il s'est d'abord rendu au Libéria les 21 et 22 juillet 2014. Le but de sa visite était d'apprécier en personne l'étendue de la flambée de maladie à virus Ebola, d'examiner les mesures mises en œuvre et les problèmes qui se posent, et d'envisager des solutions nouvelles pour endiguer rapidement la flambée en Afrique de l'Ouest. Le Directeur régional a tenu des réunions officielles avec le Président du Libéria et le Ministre de la Santé, auxquelles ont participé aussi de hauts fonctionnaires.

Le Président et le Directeur régional ont par ailleurs participé à la réunion nationale de coordination au Ministère de la Santé, au cours de laquelle le Directeur régional a souligné la nécessité d'intensifier la mise en œuvre des principales mesures d'endiguement de l'épidémie, y compris la participation et l'engagement de la communauté, la recherche des contacts, la collaboration transfrontalière et la coordination. Des discussions ont également eu lieu avec des organisations non gouvernementales locales et internationales, des organismes des Nations Unies et d'autres partenaires afin de renforcer la collaboration et l'efficacité de la coordination.

Le Directeur régional a appelé tous les partenaires à s'investir pleinement dans la riposte à la flambée de maladie à virus Ebola. Suite à sa visite au Libéria, des contributions financières ont été faites et des engagements importants ont été pris, y compris par le Gouvernement et ses partenaires.

Au Libéria, le Ministre de la Santé a lancé le plan stratégique national de riposte accélérée à la flambée de maladie à virus Ebola. Le plan est aligné sur la stratégie interpays pour l'accélération de la riposte adoptée lors de la réunion ministérielle d'Accra.

Le lancement puis la mise en œuvre de ce plan stratégique devraient apporter des améliorations tangibles et renforcer les mesures d'endiguement de la flambée sur le terrain. De la même façon, le Ministère de la Santé et les partenaires de la Guinée et de la Sierra Leone organisent des réunions de planification afin de réorienter la stratégie et d'élaborer des plans opérationnels nationaux concrets, orientés sur l'action, pour accélérer la riposte à la flambée.

Des efforts sont en cours pour développer et renforcer tous les aspects de la riposte à la flambée dans les trois pays, notamment la recherche des contacts, l'information du public et la mobilisation de la communauté, la prise en charge des cas et la lutte contre l'infection, et la coordination.

L'OMS ne recommande pas que des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux soient imposées à la Guinée, au Libéria ou à la Sierra Leone sur la base des informations actuellement disponibles concernant cet événement.

Mise à jour sur la maladie

Les Ministères de la Santé de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone continuent à notifier de nouveaux cas de maladie à virus Ebola et de nouveaux décès.

Entre le 18 et le 20 juillet 2014, 45 nouveaux cas et 28 nouveaux décès ont été notifiés par ces trois pays, comme suit: Guinée, 5 nouveaux cas et 4 décès; Libéria, 28 nouveaux cas et 11 décès; Sierra Leone, 12 nouveaux cas et 13 décès. Ces chiffres recouvrent des cas et décès confirmés en laboratoire, probables et suspects.

Au 20 juillet 2014, le nombre cumulé de cas attribués à la maladie à virus Ebola dans les trois pays atteignait 1093, dont 660 décès.

La répartition et la classification des cas sont les suivantes: Guinée, 415 cas (304 confirmés, 98 probables et 13 suspects) et 314 décès (204 confirmés, 98 probables et 12 suspects); Libéria, 224 cas (77 confirmés, 68 probables et 79 suspects) et 127 décès (56 confirmés, 44 probables et 27 suspects); et Sierra Leone, 454 cas (405 confirmés, 35 probables et 14 suspects) et 219 décès (182 confirmés, 32 probables et 5 suspects).

Cas et décès confirmés, probables et suspects dus à la maladie à virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone au 20 juillet 2014


Nouveaux (1)ConfirmésProbablesSuspectsTotaux par pays
Guinée
Cas53049813415
Décès42049812314
Libéria
Cas28776879224
Décès11564427127
Sierra Leone
Cas124053514454
Décès13182325219
Totaux
Cas457862011061 093
Décès2844217444660
(1) De nouveaux cas ont été notifiés les 18 et 20 juillet 2014.

Le nombre total de cas reste susceptible d'évoluer en raison de la reclassification, des investigations rétrospectives, de la synthèse des données sur les cas et des résultats de laboratoire, et du renforcement de la surveillance. Les données indiquées par les bulletins d'information sur les flambées épidémiques se fondent sur les meilleures informations disponibles transmises par les ministères de la Santé.

Maladie à virus Ebola (EVD) 

La maladie à virus Ebola (autrefois appelée aussi fièvre hémorragique à virus Ebola)  est une maladie grave, souvent mortelle, le taux de létalité pouvant atteindre 90%.

C'est l'une des maladies les plus virulentes au monde. L'infection se transmet par contact direct avec du sang, des liquides organiques ou des tissus de personnes ou d'animaux infectés. Les personnes  gravement malades ont besoin de soins intensifs.

Pendant une flambée, les plus exposés à l'infection sont les agents de santé, leur famille et les personnes en contact rapproché avec des malades ou des patients décédés.  L'infection peut cependant être maîtrisée moyennant  des mesures de protection recommandées dans les dispensaires et les hôpitaux, lors de rassemblements ou à domicile.