Panique bancaire inversée en Ecosse: ce sont les banques qui pourraient fuir, tandis que l'argent resterait sur place...

13/09/2014 12:55

LESLEY MARTIN / AFP

Quatre institutions financières, la Royal Bank of Scotland, Lloyds, Standard Life, la Banque Clydesdale, et la filiale financière de la chaîne de supermarchés Tesco, ont annoncé leur intention de quitter l'Ecosse si les Ecossais optent pour l'indépendance lors du referendum qui se tiendra le 18 septembre prochain.

L'indépendance de l'Ecosse générerait trop d'incertitudes pour les banques concernant le nouvel environnement fiscal, monétaire, juridique et réglementaire dans lequel elles opèrent, ce qui signifie que leurs marges pourraient s'en trouver affectées.

En particulier, l'un des risques encourus est le risque d'une dévaluation, qui provoquerait une fuite de capitaux massive vers l'Angleterre.

Mark Carney, le gouverneur de la banque d'Angleterre, a lui-même averti qu'un grand nombre d'établissements financiers domiciliés en Ecosse pourraient migrer à Londres dans l'hypothèse où le vote du «oui » l'emporterait la semaine prochaine.

Tesco signale également que l'Ecosse est un marché important, qui demeurera une priorité pour la chaîne de supermarchés quel que soit le résultat du vote, et que le déplacement de la filiale financière en Angleterre ne devrait pas avoir un impact immédiat sur ​​les salariés concernés.

La plupart des entreprises se sont gardées d'entrer dans le débat de l'indépendance jusqu'à présent, parce qu'elles ne souhaitaient pas offenser leurs employés et leurs clients. Mais maintenant que les nationalistes écossais semblent avoir réussi à combler l'écart, il semble que le monde des affaires veuille se faire entendre.

Le secteur financier écossais emploie 150.000 personnes et il représente plus de 13% de l'économie écossaise.

Les producteurs de whisky écossais avaient déjà manifesté leur inquiétude au sujet d'un possible départ de l'Ecosse de la Grande-Bretagne et de l'Union européenne l'année dernière.

Contrairement à la plupart des mouvements séparatistes pro-indépendance, les arguments du SNP (Scottish National Party) ne portent pas sur l'oppression ou les différences culturelles, mais tout simplement sur la question de l'argent.

En tant que pays indépendant, l'Ecosse pourrait être le sixième pays le plus riche du monde, compte tenu de son industrie du whisky en plein essor et de ses importantes réserves de pétrole, affirment les porte-parole de ce parti.

http://www.express.be/business/fr/economy/panique-bancaire-inversee-en-ecosse-ce-sont-les-banques-qui-pourraient-fuir-tandis-que-largent-resterait-sur-place/207763.htm