Qu'achètent les djihadistes sur Amazon avant de se rendre en Syrie?

28/08/2014 07:06

par Mylène Vandecasteele pour l'Express.be

© - Christopher P. Grant / Shutterstock.com

On pourrait penser que c'est le fanatisme religieux qui motive les djihadistes qui ont rejoint avec enthousiasme l'État islamique (EI) et qui se révèlent être d'impitoyables coupeurs de têtes, mais il n'en est rien, affirme Mehdi Hasan du site New Statesman.

Il explique que la ferveur religieuse n'a rien à voir avec cela, et il apporte une preuve : lorsque Yusuf Sarwar et Muhammad Ahmed, deux terroristes qui ont quitté la Grande-Bretagne en mai 2013 pour rejoindre l'EI en Syrie et pour combattre dans une guerre sainte, ils avaient tous les deux commandés deux livres sur le site de vente en ligne Amazon: L'Islam pour les nuls et Le Coran pour les nuls ... 

Selon Hasan, il n'y a pas de meilleure preuve que ce n'est pas la foi qui les a conduits à embrasser le djihadisme. En 2008, dans une note de briefing concernant la radicalisation que le journal The Guardian s'était procurée, l'unité des sciences comportementales des services secrets britanniques, le MI5, avait indiqué que « loin d'être des zélotes religieux, un grand nombre de terroristes ne pratiquent pas leur foi régulièrement. Beaucoup manquent de connaissances religieuses et pourraient être considérés comme des novices religieux. »

Selon cette analyse, « une identité religieuse bien établie protège réellement contre la radicalisation violente ».

Les professeurs Rik Coolsaet, Robert Pape et Marc Sageman, qui ont étudié les vies et les passés de centaines de combattants djihadistes, confirment que ce n'est pas l'Islam qui est en cause dans leur comportement.

Ils désignent d'autres facteurs pour cette radicalisation : une indignation morale, une désaffection, la pression des pairs, la recherche d'une nouvelle identité, d'un sens d'appartenance,  et d'un but dans la vie.

L'anthropologue Scott Atran a expliqué leurs motivations lors d'une audition au Sénat américain en mars 2010:

Ce qui inspire les terroristes les plus meurtriers dans le monde aujourd'hui n'est pas tant le Coran ou les enseignements religieux qu'une cause excitante et un appel à l'action qui leur promet la gloire et l'estime dans les yeux de leurs amis, et grâce à leurs amis, le respect éternel et le souvenir auprès d'un public plus vaste».

Atran a décrit ces djihadistes en herbe comme des «jeunes hommes qui s'ennuient, la plupart du temps sous-employés, surqualifiés et désabusés, pour qui le jihad est un employeur égalitaire, garantissant l'égalité d'opportunité ... excitant, glorieux,  et séduisant. »

« Le terrorisme est une affaire d'idéologie, mais c'est aussi une affaire de stupidité », résume Chris Morris, l'auteur de la comédie « Four Lions ».

Ainsi,  les terroristes d'Al Qaïda derrière les attentats du 11 septembre menaient des vies décidément très éloignées des préceptes du Coran.

Des témoins oculaires ont rapporté les avoir vus fréquenter des  bars et des clubs de strip-tease en Floride et à Las Vegas un peu avant les attentats. 

Les voisins d'Hamid Ahmidan, condamné pour son rôle dans les attentats de Madrid en 2004, se souviennent qu'on le voyait régulièrement conduire une moto avec une passagère aux longs cheveux vêtue de façon suggestive.

La religion joue évidemment un rôle; en particulier une forme politisée et pervertie de l'islam qui sert de « véhicule émotionnel », d'après Altran, comme moyen de canaliser cette colère et de mobiliser les masses dans le monde musulman.

Mais le danger ne vient pas seulement des fondamentalistes, et il faut éviter l'amalgame.

Les longues barbes et les vêtements traditionnels ne sont pas des indicateurs de la radicalisation. Les opinions ultra-conservatrices ou réactionnaires ne mènent pas systématiquement à la violence.

Les musulmans ne sont pas tous des islamistes; les islamistes ne sont pas tous des djihadistes et les djihadistes ne sont pas tous des dévots Prétendre le contraire n'est pas seulement manifestement inexact ; cela pourrait aussi coûter des vies humaines. »