Une nouvelle étude met en pièces la théorie des 10.000 heures de pratique délibérée pour parvenir au succès

22/08/2014 11:56

L'entraînement et la pratique délibérée d'une activité ont moins d'influence dans le développement de l'expertise qu'on ne le suppose généralement.

C'est la conclusion d'une étude menée par des scientifiques de l'Université de Princeton, de l'Université d'État du Michigan et de l'Université Rice. Ils concluent que la pratique d'une activité ne comptait que pour seulement 12% des différences constatées en matière de performance dans différents domaines.

Ces résultats contredisent la théorie de l'auteur canadien Malcolm Gladwell, qui avait affirmé dans son livre « Outliers », paru il y a six ans, que tout le monde pouvait devenir un expert dans n'importe quel domaine au terme de 10.000 heures de pratique délibérée.

Ainsi, Gladwell soutient que ce sont les 10.000 heures de pratique, sous la forme des innombrables concerts qu'ils ont donnés, notamment à Hambourg, qui ont permis aux Beatles de devenir le plus grand groupe de l'histoire.

Gladwell cite également Bill Gates, qui serait devenu l'un des hommes les plus riches du monde parce qu'il s'est passionné pour l'informatique au moment de son adolescence, et qu'il a passé beaucoup de temps de devant un ordinateur, développant une véritable expertise.

Dans leur étude, les chercheurs se sont penchés sur une série de 88 études qui avaient étudié la pratique délibérée, et ils ont constaté qu'en réalité, son dans le développement d'une expertise était variable d'un domaine à l'autre :

  • Pour les jeux, cet écart était de 26% ;
  • Pour la musique, il était de 21% ;
  • Pour les sports, il était de 18% ;
  • Pour l'éducation, il était de 4%
  • Pour les professions, il n'était que de 1%.

Les chercheurs expliquent que ces variations peuvent être attribuées à la stabilité de la structure de l'activité en question. Par exemple, dans les domaines du sport ou de la musique, les règles changent peu, alors qu'elles sont beaucoup plus évolutives dans le domaine professionnel, où il faut constamment s'adapter, et dans d'autres domaines plus instables, comme la musique pop, par exemple, où les effets de mode obligent à de constantes variations.

« Il n'y a aucun doute que la pratique délibérée est importante, à la fois d'un point de vue statistique et théorique. Elle est seulement moins importante que cela a été avancé », commente Brooke Macnamara, qui a dirigé cette étude. « Pour les scientifiques, maintenant, la question qui se pose est : « Quel autre facteur importe ? »

Les chercheurs soupçonnent que l'âge à partir duquel on commence une activité est l'un des facteurs les plus déterminants sur la construction de l'expertise.

Ils pensent également que certaines capacités cognitives, comme la mémoire, entrent également en ligne de compte.

%MCEPASTEBIN%