Une 'police de la charia' patrouille dans les rues de la ville allemande de Wuppertal

08/09/2014 08:59

Les autorités de la ville allemande de Wuppertal se sont lancées à la recherche d'un groupe de jeunes qui patrouille dans les rues de la ville en arborant des gilets sans manches de couleur orange, qui comportent les mots « police de la charia » imprimés sur le dos.

Les jeunes hommes seraient les adeptes d'un mouvement fondamentaliste au sein de l'islam sunnite, le salafisme.

Les salafistes veulent renouer avec l'islam des origines, avec sa propre médecine, ses propres systèmes économique, policier, judiciaire, et bien sûr, sa propre religion.

Les jeunes patrouillent dans les rues où se concentre la vie nocturne de Wuppertal et ils engagent la conversation avec les jeunes gens pour leur demander de cesser de consommer de l'alcool ou de la drogue, et de ne pas s'engager dans le jeu, la pornographie et d'autres activités impies.

Ils auraient également distribué des tracts.

La police recherche en particulier 11 hommes âgés d'entre 19 et 33 ans qu'elle accuse de vouloir la concurrencer dans l'exercice de la police, compte tenu de l'inscription « Police de la charia » qui est illégale au regard de la loi fédérale allemande.

Ils pourraient être poursuivis pour violation de la loi sur les rassemblements publics.

« L'Etat a le monopole exclusif de l'usage de la force. Toute conduite qui vise à intimider, provoquer ou mettre les gens mal à l'aise ne sera pas tolérée. Ces « policiers de la Charia » n'ont aucune légitimité », a indiqué Birgitta Radermacher, qui dirige la police de Wuppertal.

Le gouvernement allemand a indiqué de son côté qu'il ne tolèrerait pas une « loi parallèle ». « Aucune loi de la charia ne sera tolérée sur le sol allemand.

Personne n'a le droit de ternir la bonne image de la police allemande, a déclaré le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maiziere, dans une interview accordée à Bild.

La recommandation de la charia de ne pas boire d'alcool ou de s'abstenir de consommer des drogues ne peut pas être considérée comme nuisible, mais les autorités allemandes craignent surtout que les Salafistes profitent de leurs contacts avec la population pour recruter des jeunes pour combattre en Syrie et en Irak dans les rangs du groupe terroriste de l'Etat islamique (EI)

Selon les autorités de l'Etat de Rhénanie du Nord-Westphalie, 1800 salafistes vivraient dans la région, et 10% d'entre eux sont considérés comme étant des extrémistes violents.

En 2012, le groupe s'était fait connaître dans le monde après avoir annoncé une campagne de distribution de 25 millions de Corans traduits pour les familles allemandes.

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/une-police-de-la-charia-patrouille-dans-les-rues-de-la-ville-allemande-de-wuppertal/207648.htm