USA le négationnisme entre à l'école ?

07/05/2014 11:49

En Californie, des écoles demandent aux élèves si l'Holocauste a vraiment existé Des élèves de quatrième se sont vus demander si le génocide des juifs pendant la Seconde guerre mondiale n'était pas « simplement un projet politique créé pour influencer les émotions et s'enrichir ».

Dans un communiqué publié lundi, les responsables du district ont souligné que « cet essai visait à développer l'esprit critique. Il n'y avait pas de mauvaise intention dans la rédaction de ce texte. Nous regrettons que ce sujet ait été mal interprété .

gevangenen-auschwitz

C'est cet article du Monde que je partage avec vous et me pose la simple question: Notre société occidentale serait elle arrivée au bout du Chemin?  Si le négationnisme entre à l' école...Ou allons nous mes pauvres amis ? Car même si cela se passe aux états unis combien de dégénérés en France et dans le monde prendrons cette exemple comme un fanion de liberté d'expression.

La négation d'un génocide est une composante du crime. Elle est tissée avec le crime. C'est une stratégie de destruction de la vérité et de la mémoire.

Toute analyse du négationnisme doit être précédée d'une mise en garde.

Elle traite du mensonge et des manipulations.

Celui qui étudie le négationnisme pénètre dans un monde trouble où le vrai et le faux se confondent, où le sens des mots est transformé sinon inversé, où la démonstration logique n'est jamais acceptée par un interlocuteur qui n'a qu'un but : ne jamais avouer la vérité.

img-thing

La qualification est donc sans équivoque. Elle signifie la suppression de la vérité.

« Négationnisme » désigne l'ensemble des attitudes adoptées et des explications fournies pour nier la vérité d'un génocide.

BS

En Californie, des écoles s'excusent après un devoir sur l'existence de l'Holocauste

Le Monde.fr avec AFP ' 07.05.2014 à 03h44 • Mis à jour le 07.05.2014 à 08h40

Des responsables d'écoles publiques en Californie ont présenté mardi 6 mai leurs excuses pour avoir proposé un sujet d'essai qui demandait aux élèves si l'Holocauste avait vraiment existé.

Les responsables des écoles de la zone de Rialto Unified ont demandé à des élèves de classe de quatrième (13-14 ans) d'écrire un devoir sur l'Holocauste, en leur demandant s'il n'était pas « simplement un projet politique créé pour influencer les émotions et s'enrichir ».

Le chef adjoint de ce district scolaire, Mohammad Z. Islam, a retiré le sujet dès qu'il en a eu connaissance, a précisé la porte-parole du district, Syeda Jafri. « Quand le directeur par intérim et moi-même avons eu connaissance de cet essai, nous avons ordonné une action immédiate pour [le] supprimer en raison de sa formulation hostile et inexacte, a-t-elle écrit dans un e-mail. Nous allons continuer à enseigner l'importance de l'Holocauste avec compassion et sensibilité. Nous regrettons profondément la douleur que cela a pu engendrer. »

« PAS DE MAUVAISE INTENTION »

L'importante organisation juive Anti Defamation League (ADL) a vertement condamné l'initiative. « La position générale de l'ADL est de considérer que demander à des élèves si l'Holocauste a bien existé n'a pas de valeur éducative ; cela donne seulement de la légitimité aux promoteurs haineux et antisémites du déni de l'Holocauste », a affirmé le responsable régional de l'ADL, Matthew Friedman, dans une lettre aux responsables du district.

Holocauste: mobilisation record à Budapest pour les 70 ans

Pour la commémoration des 70 ans de la Shoah et des 600.000 juifs hongrois déportés pendant la Seconde guerre mondiale, la Marche pour la vie a rassemblé plus de 25.000 personnes, dimanche 27 avril, dans la capitale hongroise. Durée: 01:05

L'ADL reconnaît toutefois dans un communiqué que l'essai « semble avoir été proposé avec l'intention, toutefois dévoyée, de suivre les normes du corpus commun relatives à l'apprentissage de l'esprit critique » et « remercie le district pour sa réaction rapide ».

Dans un communiqué publié lundi, les responsables du district ont souligné que « cet essai visait à développer l'esprit critique. Il n'y avait pas de mauvaise intention dans la rédaction de ce texte. Nous regrettons que ce sujet ait été mal interprété ».