Accueillir les cultures étrangères

- Accueillir les professionnels de la culture et les artistes étrangers en France :

Cette politique permet de  nouer des liens durables avec les artistes et professionnels de la culture du monde entier :- par leur immersion dans les établissements publics sous tutelle du ministère, dans le cadre du programme « Profession Culture », dont l'objectif est de favoriser le développement de projets de coopération entre institutions françaises et étrangères,

- par l'accueil en résidence d'artistes et d'écrivains étrangers, en partenariat notamment avec les Centres culturels de rencontre dans le cadre du programme « Odyssée ».

- par l'organisation des programmes de formation, dont « Courants du monde », qui accueillent des professionnels dans le cadre d'une thématique spécifique en séminaires groupés (accueil de conservateurs de musées, d'archivistes, de bibliothécaires...) ou en parcours individualisés portant sur la thématique professionnelle des candidats.

Les politiques d'accueil sont également mises en œuvre par les DRAC, notamment en outre-mer qui, conformément aux préconisations des états généraux de l'outre-mer, poursuivront leurs efforts d'insertion dans leur environnement régional en soutenant la diffusion des œuvres et la mobilité des artistes et en finançant des échanges et des manifestations internationales (festivals,rencontres culturelles, colloques...).

- Développer l'expertise et la coopération :


C'est notamment grâce à l'organisation de séminaires Malraux (envoi d'experts français à l'étranger) et de voyages d'études (accueil de délégations étrangères et organisation de rencontres avec des experts en France) qui répondent à la demande de pays désireux de bénéficier de l'expertise française dans différents domaines culturels (politiques du patrimoine, des musées, des archives, du cinéma, des arts plastiques, du spectacle vivant, du livre...)que le MCC valorise le savoir-faire français.

Le MCC soutient également des réseaux professionnels susceptibles d'accroître l'influence et le rayonnement de la culture française dans le monde (ICOMOS, ICOM, Union internationale des architectes, Commission internationale du théâtre francophone...).

Par ailleurs, les directions générales du MCC, et notamment la DG Patrimoine, valorisent l'expertise du MCC dans le cadre de coopérations techniques.

Le patrimoine fait en effet l'objet d'un intérêt grandissant à l'échelle internationale, comme enjeu de développement et d'identité.

L'enjeu est d'accompagner et d'aider ce processus, pour valoriser le savoir-faire français et faire partager des savoirs, mais aussi pour contribuer à une prise en compte du patrimoine qui soit de qualité, respectueuse de son intégrité, des populations dont il constitue le cadre de vie, dans un équilibre à trouver entre développement économique, dimension sociale et conservation patrimoniale.  

La Direction générale des patrimoines organise chaque année en octobre un séminaire sur les patrimoines africains, à Paris.

La notion de patrimoines africains couvre à la fois des pans d'architecture bâtie, des patrimoines non conservés dans des musées (patrimoines familiaux), des manuscrits en arabe dans les villes-bibliothèques (Mauritanie et Niger notamment), des archives photographiques, le patrimoine oral (tradition orale, enregistrements musicaux), le patrimoine monétaire...

En 2012, le thème concernait le "Patrimoine des royaumes et empires africains : entre patrimoine public et patrimoine privé", en 2011 le colloque portait sur "Les villes africaines et leurs patrimoines", et en 2010 sur les "Patrimoines oubliés en Afrique".

-Favoriser les échanges culturels

La France a une longue tradition d'ouverture et d'accueil des cultures du monde entier.  Le MCC consacre d'importants moyens à la diffusion des cultures étrangères en France. Elle est le pays au monde qui compte le plus de centres culturels étrangers, dont la plupart est regroupée à Paris, au sein du Forum des instituts et
centres culturels étrangers (FICEP), que soutien le MCC.

Les nombreux établissements publics sous tutelle du MCC mettent ainsi régulièrement en avant, par l'organisation de grandes expositions qui mettent régulièrement à l'honneur un mouvement artistique, une période de l'histoire ou un artiste étranger au sein de leur programmation.
Les grandes institutions patrimoniales comme les musées (Louvre, Guimet, Quai Branly) apportent leur expertise auprès de leurs partenaires étrangers et contribuent à la diffusion des cultures étrangères en France par l'organisation d'expositions de grande qualité.

Dans le domaine des arts plastiques, le Centre Pompidou et le CNAP entretiennent des liens étroits avec de nombreux partenaires. Les grandes institutions de spectacle vivant (Comédie Française, Odéon, Cité de la musique...) invitent également des troupes et des orchestres du monde entier et organisent des tournées à
l'étranger. Enfin, les établissements d'enseignement supérieur sous tutelle du MCC (écoles d'architecture, d'art, conservatoires d'art dramatique, de musique et de danse, de cinéma...) accueillent de nombreux étudiants et professeurs étrangers, qui permettent de constituer un réseau favorable à la diffusion de l'influence
française dans le monde.

Dans le domaine des musées, le MCC a signé un Accord de coopération et d'échanges dans le domaine des musées, avec le Ministère du patrimoine canadien, le Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche et le Ministère de la défense.

Cet Accord vise à établir et maintenir des liens privilégiés et durables entre les musées et les professionnels des musées du Canada et de la France ; améliorer les compétences des professionnels des musées grâce à l'échange de bonnes pratiques et optimiser la mise en œuvre de projets conjoints .

Pour de plus amples informations, consulter le site consacré à cet Accord : http://accord-france-canada.ocim.fr

Le patrimoine fait l'objet d'un intérêt grandissant à l'échelle internationale, comme enjeu de développement et d'identité. L'objectif est de valoriser le savoir-faire français, de partager des savoirs, mais aussi de contribuer à une prise en compte d'un patrimoine de qualité, dans le respect de son intégrité et des populations dont il constitue le cadre de vie, et ce, dans un équilibre à trouver entre développement économique, dimension sociale et conservation patrimoniale.

Dans ce domaine des patrimoines, le MCC participe à de nombreuses opérations techniques avec différents pays, la direction générale des patrimoines développe par exemple une coopération avec le Cambodge depuis 1993,
sur la sauvegarde du patrimoine cambodgien et la formation aux métiers du patrimoine destiné aux architectes du Cambodge, du Vietnam, du Laos.

Suite au séisme du 12 janvier 2010 en Haïti, la Direction générale des patrimoines a conçu un programme intitulé « Patrimoines pour Haïti » (patrimoine bâti, musées et archives).

Dans le domaine de l'audiovisuel, le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) et l'Institut National de l'Audiovisuel (INA) mènent des actions internationales.

Dans le domaine des industries culturelles, des établissements comme le Centre national du livre (CNL) ou la Bibliothèque Nationale de France (BNF) sont également particulièrement actifs à l'international.

Ces établissement travaillent en lien étroit avec les organisations professionnelles : UniFrance et le Bureau international de l'édition française (BIEF).
Des dispositifs publics d'aide à l'exportation ont également été mis en place  par le MCC, en s'appuyant sur des organismes professionnels (BIEF / UNIFRANCE/Bureau export de la musique...).
Le MCC soutient l'Office national de diffusion artistique (ONDA) pour ses activités européennes.
Le MCC favorise également les dynamiques de réseaux, de coproductions et les résidences d'artistes étrangers. Il participe aux rencontres et aux plates-formes professionnelles.
Le MCC travaille aussi à la promotion des architectes à l'export, et le rayonnement de l'architecture à l'étranger.
Le MCC travaille avec de nombreux partenaires, en particulier avec le Ministère des affaires étrangères et européennes, ou l'Institut Français, avec lequel le MCC organise des "années" ou "saisons" culturelles, qui mettent à l'honneur partout en France pendant quelques mois la culture d'un pays étranger.
De même, le MCC soutient les festivals de cultures étrangères en France, notamment dans le domaine du spectacle vivant, comme le festival de l'Imaginaire organisé par la Maison des cultures du monde (MCM), et travaille avec eux à l'élaboration d'une programmation culturelle mettant en valeur le patrimoine immatériel du monde entier.

-Promouvoir la culture

Le Ministère de la Culture et de la Communication a pour mission de promouvoir la culture dans les enceintes communautaires et internationales

- Au plan communautaire :
La culture est une domaine de compétence de l'Union européenne depuis le Traité de Maastricht de 1992. La France a œuvré depuis lors pour que les politiques culturelles prennent toute leur place au sein des politiques européennes.
Ainsi, ces dernières années s'est opérée une montée en puissance du MCC dans le domaine communautaire :

- L'action proprement culturelle de l'UE s'est développée,  à travers des initiatives fortes comme les Capitales européennes de la culture, le futur Label du patrimoine européen, ou le programme CULTURE. Le ministre de la culture et de la communication représente la France dans les réunions du Conseil des ministres européens de la culture. Le MCC se concerte très régulièrement avec les autres Etats membres. Il développe notamment une
étroite coopération franco-allemande, moteur de la dynamique européenne. Le MCC a été très actif, aux côtés des présidences successives, pour promouvoir la place de la culture dans les politiques communautaires.

- En matière d'audiovisuel, l'Union européenne mène depuis plusieurs années une politique active. Le MCC veille dans ce cadre à ce que les spécificités culturelles des États membres soient bien comprises dans toutes ses politiques. Pour fonctionner de manière optimale, le marché européen unique a besoin d'un ensemble minimal de règles communes couvrant entre autres la publicité, la production de programmes et la protection des mineurs sur Internet, ainsi que les grandes mutations numériques.

Dans le domaine des patrimoines, le MCC participe à la Méthode Ouverte de Coordination (MOC), mode de coordination non contraignant des politiques publiques entre les États-membres de l'Union européenne, basée sur la coopération volontaire des États. Dans le cadre de cette MOC, la Commission européenne a créé un groupe de travail sur la mobilité des collections pour permettre le rapprochement des législations nationales dans ce domaine (objectifs et d'indicateurs communs, partage de bonnes pratiques, l'évaluation
par les pairs, etc).

Lancé à l'initiative du ministère de la culture et de la communication, et aujourd'hui repris par la Commission européenne, le label « Patrimoine européen » a pour objectif de mettre en valeur la dimension européenne des biens culturels, monuments, sites naturels ou urbains et des lieux de mémoire, témoins de l'histoire et de l'héritage européen. Une publication interactive des sites européens qui ont reçu le label « Patrimoine européen » dans le cadre de l'initiative intergouvernementale a été créée.

Le MCC est largement investi dans les travaux et réflexions communautaires touchant aux services audiovisuels. Il s'appuie sur des programmes spécifiques, tel le programme MEDIA, le programme de l'Union Européenne destiné à renforcer et développer en Europe l'industrie cinématographique et audiovisuelle, ou des antennes relais de l'Union européenne, comme MEDIA Desk France.

- L'impact que d'autres politiques de l'UE peuvent avoir sur le secteur culturel : la politique fiscale, la politique de la concurrence, les initiatives visant à renforcer le marché intérieur, etc... Le MCC est très présent dans les instances interministérielles pour assurer une prise en compte des enjeux culturels dans ces différentes politiques et pour promouvoir une approche globale de l'écosystème culturel.  Dans le domaine du marché
intérieur, il suit très attentivement les travaux engagés sur l'avenir de la TVA. Les négociations commerciales internationales, également, en raison de leur lien avec les enjeux de diversité culturelle, sont également un domaine où s'exerce le contrôle du MCC.

La propriété littéraire et artistique est elle aussi un domaine dans lequel l'Union européenne intervient de façon contraignante (directives) au titre du marché intérieur. Le MCC est très fortement impliqué dans le suivi de ces
dossiers, qui sont en pleine évolution à l'ère du numérique.

Afin de permettre l'insertion des opérateurs culturels français dans la coopération culturelle européenne, le Ministère soutient le Relais Culture Europe, point de contact français de l'Union européenne et centre de ressources sur les politiques culturelles européennes. Il a pour mission d'accompagner et d'informer les
porteurs de projets dans leurs recherche de financements. Le Relais Culture Europe organise également des réunions d'information, à la demande du ministère sur l'actualité européenne, notamment sur les questions de patrimoine.

- Auprès des organisations internationales :
Le MCC participe à la coopération technique et l'aide au développement par le soutien à des actions de coopération internationale, dans le cadre multilatéral (Organisation internationale de la francophonie,
participation au Fonds sud cinéma, participation aux travaux de l'UNESCO et à la convention France-UNESCO qui permet une assistance technique aux pays du sud...)
La promotion de la diversité culturelle est également l'une des priorités majeures du MCC, qui a activement œuvré à l'adoption de la convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelle le 20 octobre 2005 à l'UNESCO.
 
Le MCC participe également aux travaux du Conseil de l'Europe, dont le siège est à Strasbourg, et qui regroupe aujourd'hui, avec ses 47 pays membres, la quasi-totalité du continent européen. Créé le 5 mai 1949 par 10 Etats
fondateurs, le Conseil de l'Europe a pour objectif de favoriser en Europe un espace démocratique et juridique commun, organisé autour de la Convention européenne des droits de l'homme et d'autres textes de référence sur la protection de l'individu.
Le Comité des Ministres du Conseil de l'Europe a ainsi pu adopter en décembre 2010 un Accord Partiel Elargi sur les Itinéraires culturels afin de faciliter la coopération renforcée entre pays particulièrement intéressés par le
développement des itinéraires culturels.
Le MCC, par l'intermédiaire du Centre National du cinéma et de l'image animée contribue également à Eurimages, le Fonds du Conseil de l'Europe pour l'aide à la coproduction, à la distribution et à l'exploitation d'œuvres cinématographiques européennes. Son but est de promouvoir le cinéma européen en stimulant la production et la circulation des œuvres et en favorisant la coopération entre professionnels.

- Soutien aux réseaux
 

Les réseaux européens se sont considérablement multipliés ces dernières années et constituent des outils essentiels pour la pérennité des actions de coopération dans les domaines culturels.

Le Ministère de la culture repère et favorise de nouvelles initiatives, anime ou participe directement à plusieurs projets et réseaux européens, soutenus par l'Union européenne ou par le Conseil de l'Europe.

Dans le domaine des patrimoines, différents réseaux ou plateformes existent, parmi lesquels, le réseau européen du patrimoine (réseau HEREIN) le Forum européen des directeurs du patrimoine (European Heritage Heads Forum - EHHF), le Forum juridique du patrimoine (European Heritage Legal Forum - EHLF), le Conseil
européen d'archéologie (EAC), l'Association Nationale des Villes et Pays d'art et d'Histoire et des Villes à secteurs sauvegardés et protégés (ANVPAH), le réseau Alliance de Villes Européennes de Culture (AVEC),
ou encore Archireseau Europe et le Forum Européen des Politiques Architecturales (FEPA) pour l'architecture.

www.culturecommunication.gouv.fr/