ARTICLES de PRESSE

                                                          

LES ANIMATERRES :

Vie Locale

PROPRETÉ

Impliquer les habitants pour un quartier plus propre.

mercredi 02.05.2012, 08:00

Un goûter-conversation a été organisé pour lancer la semaine de la propreté.

Mercredi 25 avril se déroulait un goûter-conversation à maison de services Marie-Thérèse Lenoir. Différentes tables rondes permettaient de débattre autour du développement durable avec les enfants et les parents.

« Le but de ce goûter-conversation est de lancer la semaine de la propreté que nous organisons tous les ans en partenariat avec la ville d'Arras, la communauté urbaine et l'Éducation nationale », explique Bernard Sobkowiak responsable du point service Saint-Pol, Baudimont, Bonnettes, de Pas-de-Calais Habitat.
Lors de ce goûter-conversation, les participants devaient tirer une carte sur des sujets d'ordre général : la propreté, le tri, l'environnement, le voisinage, les parties communes...

puis débattre à leur table pendant environ quinze minutes et ensuite les participants devaient changer de table afin d'avoir d'autres sujets de discussion, sur le principe du bistrot, avec chaque partenaire de l'opération.


« Nous voulons ce genre d'animation avec les partenaires car nous pensons que par le biais d'un schéma pédagogique entre enfants et parents, ça passe mieux et les principes restent » indique Bernard Sobkowiak.
Il y aura également des visites de centre de tri, de déchetterie ou encore de station d'épuration qui seront organisées à cette occasion.

Du lundi 18 au samedi 23 juin, un concours aura lieu pour nettoyer les pieds des immeubles du quartier Ouest. « Cela va leur permettre de valider leur passeport éco-citoyen qui leur donnera droit à différentes animations comme à Cité nature, ou l'accrobranches... », annonce Bernard Sobkowiak.


Puis le samedi 23 juin sur toute la journée, place Verlaine, il y aura différents partenaires : associations comme Aidera, mais aussi l'Éducation nationale, CPIE, CSAO... Avec de nombreuses animations culturelles sur le thème, que faire avec les déchets ?

Virginie AVERLAND

Un concours va être lancé pour nettoyer les entrées des immeubles des quartiers ouest

www.lavenirdelartois.fr/actualite/la_une/Arras/Vie_Locale/2012/05/02/article_impliquer_les_habitants_pour_un_quartier.shtml

..............................................................................................................................................

Tour VERLAINE:

Vie Locale

INCENDIES

La tour Verlaine retrouve sa tranquillité.

mercredi 04.01.2012, 14:00

La tour Verlaine, ce sont 120 logements pour près de 200 locataires et deux ascenseurs pour desservir les 19 étages. Cette tour, gérée par Pas-de-Calais habitat, a été victime de trois incendies successifs au moment de Noël. Ces actes causés par un pyromane ont créé un climat de peur au sein de la tour et ont engendré une grande gêne pour la population de tout âge. Car dans l'incendie, qui s'est déclaré au 16e étage, le mécanisme des deux ascenseurs a été fortement endommagé. Quelques jours après le traumatisme, on ne parle que de ça. « J'étais chez ma fille le soir de Noël. Les pompiers ont dû défoncer ma porte. Il n'y a pas de dégâts dans l'appartement mais beaucoup de noir par terre et sur la porte », raconte cette dame qui habite au 16e étage.

Dans un bâtiment livré aux quatre vents pour enlever l'odeur de fumée, les voisins qui se croisent se demandent mutuellement s'ils ont besoin d'aide. « On parle entre nous, on se soutient », confie Jeannine, 70 ans. Cette locataire du 3e étage qui aime bien sortir avoue être handicapée sans ascenseur. « J'ai deux prothèses aux genoux, là, je descend le moins possible. » Haris, lui aussi âgé de 74 ans, habite au 9e étage. En l'absence de l'ascenseur, il est obligé de s'arrêter à chaque étage, pour reprendre son souffle. Chacun, et surtout les plus âgés, compte ses pas.

Une présence rassurante

Suite aux incendies, Pas-de-Calais Habitat a immédiatement fait appel à une entreprise de nettoyage, pour enlever le noir dans les habitations.
Comme dans l'appartement de Micheline, au deuxième étage. Alors que l'étage est noir, l'intérieur très soigné de cette dame de 78 ans, est très propre. Le contraste est saisissant. Micheline se remémore les faits : « Ce soir-là, je finissait de regarder la télévision lorsque les sapeurs-pompiers m'ont dit de descendre. J'étais en pyjama. Denise Boquillet est venue nous voir, cela a fait du bien ». Depuis les incendies, les élus se sont mobilisés, aux côtés de Pas-de-Calais habitat. Claude Féret, élu arrageois, est venu tous les jours, tout comme Aadil Ouakid, médiateur à la CUA. « Je suis là pour aider les locataires qui le veulent, les écouter, les rassurer, les conseiller, tout cela en partenariat avec Pas-de-Calais Habitat », insiste Aadil Ouakid.

Trois jeunes porteurs pendant la panne

Pour aider ses locataires, Pas-de-Calais Habitat a mis à disposition trois jeunes, qui pendant toute la période de panne d'ascenseur, se sont chargés de porter les courses des locataires, entre 12h et 14h et entre 18h et 21h, tous les jours. Les gardiens de Pas-de-Calais Habitat sont bien sûr présents, comme tout au long de l'année.
Enfin, des forces de police assurent la sécurité, la nuit, pour éviter que de tels actes ne se reproduisent.
Jean-Paul, 74 ans, ne cache pas son appréhension, suite aux incendies. « Mon battant en a pris un coup ce soir-là », témoigne ce locataire du 18e  étage. Mais toutes ces mesures et la présence de ces visages familiers le rassurent. Jeudi 29 décembre, le premier des deux ascenseurs était réparé, redonnant le sourire aux locataires. « Le second est trop endommagé, il nécessite une grosse réparation, une expertise est en cours », indique Laurent Dal, responsable de la communication à Pas-de-Calais Habitat. Le chantier de rénovation de l'immeuble a repris ce lundi 2 janvier. Il devrait se terminer au printemps, si tout va bien.

Mylène RÉVEILLE

 Les mesures prises par Pas-de-Calais Habitat et la présence d'élus ont rassuré les locataires de la tour.

 L'Avenir de l'Artois

www.lavenirdelartois.fr/actualite/la_une/Arras/Vie_Locale/2012/01/04/article_la_tour_verlaine_retrouve_sa_tranquillit.shtml

Pétition Sauver Mériam !

Région>  Béthune et ses environs >  Sailly-Labourse                                        

Sailly-Labourse : 19 000 signatures pour sauver Meriam, Soudanaise de 27 ans condamnée à mort     

    

Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 31/05/2014

PAR ELSA LAMBERT-LIGIER

Bernard Sobkowiak est un Saillygeois choqué. Choqué d'apprendre qu'une jeune femme de 27 ans qui vit au Soudan a été condamnée à mort pour apostasie. Parce qu'elle ne veut pas se convertir à l'islam. Vice-président d'une association nationale, AMI (Association de médiation interculturelle), il a donc lancé il y a tout juste une semaine une pétition qui a recueilli déjà plus de 19000 signatures. Et ce n'est pas fini.
                 
    

Bernard Sobkowiak, vice-président de l'association AMI, alerte toutes les autorités au sujet du sort de Meriam.
Bernard Sobkowiak, vice-président de l'association AMI, alerte toutes les autorités au sujet du sort de Meriam.
A lire aussi  Soudan: une jeune femme chrétienne condamnée à mort pour apostasie.


« En allant sur le site Mesopinions.com qui permet à notre association de prendre la température, je suis tombé sur la pétition du jour pour Choupette, une chatte qui avait des problèmes avec ses maîtres. » Juste avant, Bernard Sobkowiak venait d'apprendre l'histoire de Meriam en lisant la presse. « Je me suis dit merde, 25000 personnes se mobilisent pour un animal et personne ne parle d'une jeune femme condamnée à mort parce qu'elle n'a pas voulu se convertir à une religion ! Je ne suis pas contre les animaux mais j'ai été totalement choqué. »

                

Jusqu'à New York !

Choqué et réactif. Cet habitant de Sailly-Labourse met aussitôt en ligne une pétition pour sauver Meriam. En une semaine, quasiment 20000 signatures ont été recueillies. Objectif : informer la population et ramener la pétition à l'ambassade du Soudan. Bernard Sobkowiak ne s'est pas contenté de ça. Il a aussi envoyé lettres et mails aux présidents du Sénat, de l'Assemblée nationale, au Premier ministre, au ministère des Affaires étrangères, au président de la République, à la fondation Bill Gates, à l'ONU. à New-York... La totale ! Il a reçu une réponse du OHCHR, Haut commissariat aux droits de l'homme qui rappelle la condamnation de cette sentence de mort par les experts en droits de l'homme des Nations Unies.

« Si on oblige quelqu'un à prendre une religion, je me dis que je ne sais pas où on va. Aucune religion ne cautionne le meurtre, j'appelle ça un meurtre, oui ! Que ça n'interpelle pas tout un chacun, c'est normal, mais que la France, pays des droits de l'homme, ne réagisse pas, c'est plus embêtant. À la limite, on devrait même dire qu'on est une terre d'asile et qu'on veut bien l'accueillir avec sa famille.» Au-delà du choc, l'indignation.

Selon une dépêche de l'AFP tombée ce samedi soir, la Soudanaise condamnée à mort pour apostasie sera libérée « dans les prochains jours », a annoncé samedi un responsable des Affaires étrangères.                

http://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/sauvez-meriam/12111