JUMELAGE RDC

L'Association  Médiations Interculturelles propose et organise :

- La plate Forme des jumelages RDC-France.

- Ouvre les provinces de la RDC à la dynamique mondiale, pour une coopération décentralisée   agissante dans la mondialisation.

Au Président de l'association des Maires de France et aux Présidents des Régions de France, Aux Présidents des Départements de France, aux Chefs d'entreprise, et aux responsables d'organismes associatifs.

Madame la Présidente, Monsieur le Président, Chers élus de France, Chefs d'entreprise et responsables associatifs,

Notre  association  se  propose  de  remplir  une  mission  citoyenne  d'exploration  des  potentiels des peuples du monde pour permettre aux uns et aux autres d'ériger au cœur de leurs espaces de vie respectifs  des incubateurs d'épanouissement harmonieux de leurs territoires, de leurs régions, leurs communes, leurs villes, et arrondissements, leurs quartiers, universités,chercheurs, entreprises et associations de toutes tailles et formes juridiques au sein de leurs entités décentralisées respectives, en vue de leur proposer des cadres de rapprochement compatibles avec leurs ambitions, pour bâtir ensemble des projets pouvant leur permettre de se réaliser.

La République Démocratique du Congo est le 2è pays francophone avec ses  70.000.000 d'habitants et ayant une superficie de  2.345.94 Km², soit 5 fois comme la France, porteur d'une croissance économique de 8,2%.

Le  barrage hydroélectrique d'INGA de 750MW est le 1er au monde y compris par rapport aux grands barrages hydroélectriques de Chine et du Brésil. En mars 2013 la RDC s'est dotée de la fibre optique.

LA RDC est « le 2è poumon environnemental » du monde avec ses 70% des forêts africaines, après  l'Amazonie. L'agriculture est considérée en RDC comme « la priorité des priorités » pour arriver à l'autosuffisante et venir à bout des pénuries alimentaires assez récurrentes d'autrefois...

Nous proposons aux organismes et entités décentralisés de France et de la RDC intéressés à    notre plateforme des cadres d'échanges multiformes pouvant booster les atouts des uns et des autres par des jumelages basés sur des projets concrets, comme espace de partage en faveur des collectivités et populations du Nord et du Sud. Notre association agit à cet effet en mandataire auprès des partenaires qui s'engagent à conclure un jumelage.

L'Association Médiations Interculturelles (AMI) s'érige ainsi en passerelle entre les entités décentralisés, organismes et entreprise. Nous organisons ce rapprochement en trois temps :

1- Identification des potentiels candidats  au  jumelage.

2- Proposition d'un « DOSSIER D'ELABORATION DE PROJET DE JUMELAGE » par écrit aux candidats intéressés pour fixer ensemble un cadre de rencontre en France et dans les entités décentralisées identifiées en RDC pour inventorier ensemble les domaines porteurs qui intéresseraient les collectivités décentralisées respectives, les organismes et      les habitants dans le cadre des législations respectives.

3- La mise en place des projets sur la base d'un partenariat et/ou d'une convention engageant des responsabilités en France et en RDC.                                             

LES ETAPES DE MISE EN PLACE D'UN JUMELAGE :

PHASES PREPARATOIRES AVEC LES COLLECTIVITES INTERESSEES, ORGANISME ET ENTREPRISES

1-Obtenir et fixer de concert avec les partenaires intéressés un calendrier des rencontres entres nos mandataires respectifs autour du choix de gestion du jumelage souhaité, selon les législations en vigueur en France et en République Démocratique du Congo...

2-Cerner le contenu des choix sur les cinq modes de gestion de l'action internationale d'un jumelage prévus dans la législation française et congolaise dans le cadre de la coopération Nord- Sud...

3-« un jumelage de Contractualisation » et pour le jumelage permettant l'établissement entre les partenaires « une convention collectivité/association/entreprise ou comité de jumelage » à soumettre aux obligations de délibération des Conseils municipaux, départementaux ou régionaux respectifs à rendre exécutoire à partir de leur transmission en Préfecture en France et au Ministre de tutelle pour la RDC, le Ministère de l'Intérieur, des Affaires Etrangères et de la Francophonie, et conformément aux législations respectives en général et en particulier la législation française relative à la coopération des collectivités territoriales françaises avec des collectivités territoriales étrangères (mai 1994) - faisant référence à la Loi d'orientation du 6 février 1992, en conformité avec la Constitution de la RDC du 18 février 2006...

La collectivité locale doit être « maître d'ouvrage » de son action internationale pour rester dans la légalité (Loi du 6 février 1992).

Nous accompagnons l'officialisation des relations entre les   partenaires qui s'engagent à conclure un jumelage en les aidant à mettre en place une charte d'amitié ou de jumelage, un protocole ou une convention de coopération, selon les attentes respectives et en conformité  avec les engagements internationaux de la France et de la République Démocratique du Congo.

Pour faire du jumelage un véritable « incubateur » des échanges porteurs entre les peuples et marquer d'une pierre blanche ce cadre multiforme d'échanges, l'officialisation des liens entre les partenaires que nous rapprochons est appelée à se faire à l'UNESCO pour célébrer le volet dédié à l'éducation, à la science et à la recherche et à l'enfance dans le cadre des « OBJECTIFS DU MILLENAIRE ».

Au Sénat et à l'Assemblée nationale, pour renforcer et sceller les liens séculaires liant les deux grands pays francophones, la France et la RDC et aussi pour impliquer la culture de la coopération décentralisée dans les vraies préoccupations « des peuples mondialisés.»

Trois documents de référence à signer au cours de cette rencontre au sommet: « une charte d'amitié » reprenant nos prospectives entre pays francophones; « un protocole » pour donner la configuration juridique de notre jumelage et « une convention de coopération » pour préciser le contexte, l'objet et les parties en présence...

Nous évoquerons à cette occasion la croissance de 8,2% et « les 5 chantiers » du gouvernement central de mise en branle d'une « révolution de la modernité » pour inventorier à l'intention des partenaires potentiels les secteurs où le savoir-faire français peut permettre un échange « gagnant-gagnant »...

LE REALISME DE LA COOPERATION DECENTRALISEE EST UNE NECESSITE A L'OUVERTURE AU MONDE FRANCOPHONE :                         

                                     LE CHOIX DE LA RDC : LE JUMELAGE DE COOPERATION

 Les jumelages s'étalent sur la mappemonde tel un patchwork où des liens multiformes se  tissent entre les peuples, les pays, les régions, les communes, les associations et ONG de la société civile...

La démocratie émergente en République Démocratique du Congo a rendu effective et constitutionnelle la  décentralisation qui accorde l'autonomie de gestion aux provinces. D'aucuns en RDC comparent cette constitution avec celle de France par analogie, mais surtout pour son préambule qui consacre aussi la laïcité et la RDC comme une république sociale...

Cette constitution en fixe les modalités et donne aux gouverneurs les atouts nécessaires à l'impulsion du développement multiforme de leurs régions respectives avec des pouvoirs exécutifs érigés en gouvernements provinciaux.  Ce qui rend efficace et compétitive la gestion de ces immenses collectivités dont certaines ont des millions d'habitants, populations en forte croissance décennale.                                               .

L'ouvrir au monde des provinces de la RDC avec ses 8,2% de croissance et les  multiples potentiels de ses provinces à la dynamique mondiale peut devenir UNE COOPERATION DECENTRALISEE VITALE QUI RENDRAIT EFFICIENT LE PARTAGE DES RICHESSES ET DU SAVOIR-FAIRE ENTRE LES PEUPLES FRANCOPHONES POUR TROIS RAISONS FONDAMENTALES :

1-Trouver des modèles d'échanges multiformes qui permettraient aux populations en jumelage d'enrichir mutuellement leurs expériences professionnelles, économiques, scientifiques, environnementales, agricoles, culturelles, artistiques et sportives pour leur plein épanouissement.

La France étant la 2è puissance agricole mondiale, vu l'importance de ses exportations, un accent particulier est à mettre sur le secteur agricole pour solliciter le savoir-faire français dans l'amélioration de la production agricole des paysans de la RDC.

Trouver des perspectives pour la promotion des « e-économies » et des « high-tech » qui y sont liées, en favorisant les échanges scolaires, en apportant une aide aux écoles, collèges, lycées, universités et aux centres de formation professionnelle en vue de réaliser cet objectif compatible avec les directives de l'Union Africaine.

2-faire un jumelage factuel et objectif basé sur des résultats pour aider les populations respectives, jeunes et séniors, hommes ou femmes à réaliser des projets ensemble dans les domaines les plus porteurs et créateurs d'emplois  pour l'essor des provinces de la RDC et des entités décentralisées, organismes et entreprises de France qui seraient intéressés.

3-L'émergence de la RDC par la coopération décentralisée en ferait un carrefour à toutes formes de jumelages  et coopérations dans une solidarité agissante Nord-Sud, par les échanges concrets entre les populations de deux pays pour une plus grande éclosion des atouts de leurs entités décentralisées engagées à cette approche. Les projets à réaliser dans les jumelages que nous obtiendrons pour les uns et les autres seront à taille humaine en répondant aux vrais besoins des habitants, acteurs de développement durable au sein des démocraties locales qui se veulent de plus en plus participatives.

Quelques visites et séjours seront organisés au cours des préparatifs de ce jumelage en RDC et vice-versa, pour faire le repérage des secteurs porteurs pouvant déterminer une décision concertée avec tous les partenaires. Nous essayerons aussi de donner un contenu à la dimension symbolique du jumelage en valorisant ce qui nous passionne.                 

Josue MUKALENGE Président

josuemukalenge@gmail.com        

Bernard SOBKOWIAK   Vice-Président    

bsobkowiak@wanadoo.fr