Tour Verlaine

INCENDIES

La tour Verlaine retrouve sa tranquillité.

mercredi 04.01.2012, 14:00

La tour Verlaine, ce sont 120 logements pour près de 200 locataires et deux ascenseurs pour desservir les 19 étages. Cette tour, gérée par Pas-de-Calais habitat, a été victime de trois incendies successifs au moment de Noël. Ces actes causés par un pyromane ont créé un climat de peur au sein de la tour et ont engendré une grande gêne pour la population de tout âge.

Car dans l'incendie, qui s'est déclaré au 16e étage, le mécanisme des deux ascenseurs a été fortement endommagé. Quelques jours après le traumatisme, on ne parle que de ça. « J'étais chez ma fille le soir de Noël. Les pompiers ont dû défoncer ma porte. Il n'y a pas de dégâts dans l'appartement mais beaucoup de noir par terre et sur la porte », raconte cette dame qui habite au 16e étage.

Dans un bâtiment livré aux quatre vents pour enlever l'odeur de fumée, les voisins qui se croisent se demandent mutuellement s'ils ont besoin d'aide.

« On parle entre nous, on se soutient », confie Jeannine, 70 ans. Cette locataire du 3e étage qui aime bien sortir avoue être handicapée sans ascenseur. « J'ai deux prothèses aux genoux, là, je descend le moins possible. » Haris, lui aussi âgé de 74 ans, habite au 9e étage. En l'absence de l'ascenseur, il est obligé de s'arrêter à chaque étage, pour reprendre son souffle. Chacun, et surtout les plus âgés, compte ses pas.

Une présence rassurante

Suite aux incendies, Pas-de-Calais Habitat a immédiatement fait appel à une entreprise de nettoyage, pour enlever le noir dans les habitations.

Comme dans l'appartement de Micheline, au deuxième étage. Alors que l'étage est noir, l'intérieur très soigné de cette dame de 78 ans, est très propre. Le contraste est saisissant. Micheline se remémore les faits : « Ce soir-là, je finissait de regarder la télévision lorsque les sapeurs-pompiers m'ont dit de descendre. J'étais en pyjama. Denise Boquillet est venue nous voir, cela a fait du bien ».

Depuis les incendies, les élus se sont mobilisés, aux côtés de Pas-de-Calais habitat. Claude Féret, élu arrageois, est venu tous les jours, tout comme Aadil Ouakid, médiateur à la CUA. « Je suis là pour aider les locataires qui le veulent, les écouter, les rassurer, les conseiller, tout cela en partenariat avec Pas-de-Calais Habitat », insiste Aadil Ouakid.

Trois jeunes porteurs pendant la panne

Pour aider ses locataires, Pas-de-Calais Habitat a mis à disposition trois jeunes, qui pendant toute la période de panne d'ascenseur, se sont chargés de porter les courses des locataires, entre 12h et 14h et entre 18h et 21h, tous les jours. Les gardiens de Pas-de-Calais Habitat sont bien sûr présents, comme tout au long de l'année.

Enfin, des forces de police assurent la sécurité, la nuit, pour éviter que de tels actes ne se reproduisent.
Jean-Paul, 74 ans, ne cache pas son appréhension, suite aux incendies. « Mon battant en a pris un coup ce soir-là », témoigne ce locataire du 18e  étage.

Mais toutes ces mesures et la présence de ces visages familiers le rassurent. Jeudi 29 décembre, le premier des deux ascenseurs était réparé, redonnant le sourire aux locataires. « Le second est trop endommagé, il nécessite une grosse réparation, une expertise est en cours », indique Laurent Dal, responsable de la communication à Pas-de-Calais Habitat. Le chantier de rénovation de l'immeuble a repris ce lundi 2 janvier. Il devrait se terminer au printemps, si tout va bien.

Mylène RÉVEILLE

 Les mesures prises par Pas-de-Calais Habitat et la présence d'élus  ont rassuré les locataires de la tour.

 L'Avenir de l'Artois

www.lavenirdelartois.fr/actualite/la_une/Arras/Vie_Locale/2012/01/04/article_la_tour_verlaine_retrouve_sa_tranquillit