HumanArt 2018

Cette année encore aura lieu les 29 et 30 Septembre 2018  à l'Hôtel de Guînes pour la troisième année consécutive l'exposition interculturelle pluridisciplinaire baptisée HumanArt 2018.

Organisé en ce lieu depuis trois ans par l'association AMI/OIMC NORD, cet événement permet un espace de dialogue et de rencontres qui tente de repenser le vivre-ensemble et la diversité au niveau local, national voire international. 

Cette année Thierry Moral Assurera la partie spectacle avec sa pièce "  Vie de Chien ".

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/expos-2016/expos-humanart-2018-arras/

HumanArt 2018 Participation de Karine RONSE

Karine RONSE (participera à l'Exposition HumanArt 2018 d'Arras les 29 et 30 septembre 2018 à l' Hôtel de Guînes  Entrée Gratuite) .

Comédienne, Marionnettiste et Conteuse professionnelle, passionnée par l’écriture et la lecture, elle écrit et  mets en espace des lectures-spectacles et des spectacles (textes dramatiques et contes) en direction du jeune public et tout public depuis une vingtaine d’années et, plus récemment, elle crée des univers poético-marionnettiques de papier, carton et tissu, pour raconter des histoires aux confins des rêves des petits et des grands.

 

Karine Ronse Gazette Mazette (c) 2018 Karine RONSE

 

Influencée par le surréalisme, elle a commencé sa carrière d'artiste en maniant crayons et pinceaux.

 

Mais, c'est rapidement rendue compte qu'en dessinant et en peignant, elle racontait des histoires, puisées dans l'imaginaire des lectures de son enfance, Lewis Carroll, Charles Dickens, Edgar Allan Poe…

 
 

Multiculturalisme & Interculturalité

La question du multiculturalisme est apparue en Europe alors que les États étaient confrontés, depuis plus ou moins longtemps, à la sédentarisation des immigrations, et à des revendications en provenance de groupes ethniques et religieux.

Le concept de multiculturalisme a été employé dans l'ensemble des pays européens surtout à partir du milieu des années quatre-vingt.

La notion d'interculturalité est également utilisée, sans qu'une distinction nette soit toujours établie avec le concept de multiculturalisme.

Les politiques menées au nom du multiculturalisme, à partir des années soixante-dix au Royaume-Uni, en Suède, puis dans les années quatre-vingt en Allemagne et aux Pays-Bas, plus récemment ailleurs, sont sensiblement différentes.

Elles tentent d'articuler une prise en comptede la diversité culturelle, religieuse, linguistique..., plus ou moins poussée, avec le respect du principe d'égalité entre les individus (égalité formelle, égalité de traitement et égalité des chances), et le maintien de la cohésion de l'ensemble national.

Une telle articulation ne se construit pas aisément, et de multiples expérimentations nationales et locales ont vu le jour.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/multiculturalisme-interculturalite/

HumanArt Shot

Fidèle à son esprit d'ouverture et de dialogue AMI OIMC NORD, par ces expos considèrent la ville non plus seulement comme un lieu de vie mais également un lieu d'expérimentation laissant libre cours à de nouvelles expressions culturelles audacieuses et innovantes.

De gauche à droite Gilbert Pecqueur Artiste, Mireille Delamer Secrétaire Générale AMI OIMC NORD, Les Co-Gérants du Vertigo (c) 2018 AMI OIMC NORD

En réunissant toutes les nationalités, toutes les classes sociales, toutes les générations pour un moment de solidarité et de découverte, ces expos avec le concours d'entreprises et commerces locaux tentent aussi de mettre en place, à leur échelle, une forme possible de démocratie culturelle ! 

Ce dimanche 22 Avril 2018 c'etait Le VERTIGO qui accueillait l'expo HumanArt/Shot et l'Artiste Gilbert PECQUEUR Photographe.

L'exposition a débuté à 15h00 suivi d'un vernissage à 18h30 en présence de nombreux invités pour s'achever à 20h00 par la remise d'une photographie dédicacée par l'Artiste Gilbert Pecqueur à la co-gérante de l'établissement Le Vertigo ayant hébergé l'exposition .Cette exposition fut un grand moment de partage entre les visiteurs et l'Artiste.

De nouveaux moments culturels sont à venir Le Vertigo s'engage dans la mise à disposition de ceux-ci au plus grand nombre. Une belle initiative populaire et culturelle qui en fait un lieu de passage incontournable de la vie locale et scène Arrageoise. 

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/expos-2016/humanart-shot/

 ASKO signature d’une CONVENTION DE PARTENARIAT pour la gestion de l’Hopital de Pouma au Cameroun

Le projet Associatif se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. Cette liberté joue sur plusieurs caractères. Ils sont mis en valeur selon les finalités de l'Association, ils se réalisent différemment suivant la nature du projet. 

C'est en cela qu'AMI OIMC NORD aide les créateurs d'Association dans toute la conception et réalisation de leur projet et c'est ainsi que nous avios aidé dans le sien notre ami le Dr. François KENMOGNE Neurologue au centre Hospitalier d’Arras.

L'Association KOUNGNE (Amour et Intégration) a une vocation première d'aide à l'Education, à la Santé, la fondation d'une école et d'un centre de santé au Pays BAHAM, communauté du CAMEROUN.

Aujourd’hui ASKO après 4 années de structuration vient de signer une convention de partenariat avec Le diocèse d’Edéa représenté par son évêque Mgr Jean Bosco au Cameroun pour la gérance de l’hôpital catholique de POUMA (L‘Hôpital Catholique de Pouma est situé dans l’arrondissement de Pouma au lieudit Saint André.).

En savoir plus: www.ami-oimc.org/news/signature-par-l-association-asko-d-une-convention-de-partenariat-pour-la-gestion-de-l-hopital-de-pouma-au-cameroun/

Audits & Conseils

 

Le monde de l'entreprise, des collectivités et associatif prend de plus en plus à cœur son engagement dans la société. AMI OIMC NORD participe à l'évolution des pratiques du secteur privé et public en s'associant à des entreprises, fondations d'entreprise, des collectivités ou des associations sur de nouveaux projets, parfois innovants, ou sur l'amélioration des services déjà proposés.

L'Association AMI OIMC NORD vecteur de l'information prédictive, a mis en place une plateforme qui propose des analyses de « profilage géopolitique » à destination des bailleurs de fonds internationaux, des entreprises internationales et des gouvernements. Nous animons des conférences internationales à l'invitation des entreprises et des gouvernements.

En savoir plus : www.ami-oimc.org/services/consultation/

QUELQUES ACTIONS EN VIDEO! 

BROCHURE DE PRESENTATION

AMI OIMC NORD

Téléchargez notre brochure de présentation ci-dessous au format PDF afin de découvrir notre activité, les projets en cours et à venir  les modes de soutien :

Brochure à Télécharger : 

CETTE SEMAINE A LA UNE

Pourquoi l'Europe est-elle incapable de produire des géants de la technologie ?

Autrefois, les Européennes Nokia et Ericsson brillaient aux côtés aux côtés des géants américains des technologies. En dépit de ses universités renommées, de son réseau de transport dense, de ses traditions, et de sa population qui représente plus du double de celle des États-Unis, l'Europe ne parvient plus à produire des géants technologiques capables de rivaliser avec ceux des États-Unis ou de la Chine.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/pourquoi-leurope-est-elle-incapable-de-produire-des-geants-de-la-technologie/

Quelle différence entre le Conseil européen, de l'Europe et de l'UE?

Il n'est pas toujours simple de faire la différence entre Conseil de l'UE, Conseil de l'Europe et Conseil de l'UE. Voici comment comprendre ces institutions.

L'Europe, c'est à la fois une histoire, un continent, une union politique et économique. Géographiquement, l'Europe est la partie occidentale du continent eurasien. Elle est limitée par des frontières physiques: l'océan Atlantique à l'ouest, la Méditerranée au sud, l’océan Arctique au nord, et la chaîne montagneuse du Caucase à l'est. 

Aussi appelée le "Vieux Continent", l'Europe fut au cours de l'histoire un véritable champ de bataille entre les différentes nations européennes. 

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/quelle-difference-entre-le-conseil-europeen-de-leurope-et-de-lue/

La technologie est surtout un cadeau pour les dictateurs et les autocrates

En 2011, lors du déclenchement du Printemps arabe, de nombreux experts ont exulté : ils ont cru que les nouvelles technologies allaient devenir les nouvelles armes pour propager la démocratie. Quelques années plus tard, force est de constater qu’ils se sont trompés, et que lorsqu’elles sont utilisées comme des armes, c’est le plus souvent pour attaquer la démocratie.

Les observateurs du Printemps arabe ont largement commenté le rôle des médias sociaux pour propager des idées dissidentes, organiser des manifestations anti-gouvernementales, et d’une manière générale, compliquer la tâche des autocrates et des dictatures pour contrôler les citoyens et censurer certaines informations et idées dissidentes.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/la-technologie-est-surtout-un-cadeau-pour-les-dictateurs-et-les-autocrates/

La France va taxer les produits en plastique non-recyclable

À l'avenir, les consommateurs français devront payer un supplément de 10% sur les produits en plastique non-recyclable. Cette mesure, effective au début de l'année prochaine, va permettre à la France de n'utiliser que du plastique recyclable à la moitié de cette décennie, a annoncé Brune Poirson, ministre de la transition écologique. 

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/la-france-va-taxer-les-produits-en-plastique-non-recyclable/

L'Inde envisage de barrer la route aux GAFA

En Inde, le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi envisage d'adopter une série de réformes de nature à entraver considérablement les activités des géants de l'Internet américain sur son territoire. L'objectif est de donner la priorité aux entreprises du commerce électronique local, et de les protéger contre la domination des géants américains de l’Internet.

Les mesures incluses dans le projet de loi prévoient notamment :

La mise au point de règles équitables pour donner la priorité aux start-ups indiennes ;

La remise en cause des vides juridiques et des niches qui permettent aux GAFA (un acronyme qui désigne le quatuor Google, Apple, Facebook et Amazon) de contourner les règles gouvernementales concernant la propriété des entreprises de commerce de détail ;

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/linde-envisage-de-barrer-la-route-aux-gafa/

Oubliez les banques américaines : cette initiative d'Ant Financial (Alibaba) promet d'en faire le N°1 mondial de la finance

Ant Financial, la branche des paiements et des services financiers du géant chinois du e-commerce, Alibaba, a noué un partenariat avec une agence des Nations unies pour développer l’inclusion financière en Afrique. L’idée est de donner accès à des outils et produits financiers à une population et des entreprises qui étaient jusqu’ici exclues du système bancaire traditionnel.

 

Selon Alibaba, le partenariat, conclu avec la Commission économique pour l'Afrique des Nations unies (CEA) et la Société Financière Internationale, membre du Groupe de la Banque Mondiale, vise à permettre aux particuliers et aux entreprises africaines d’accéder à des investissements et à une assistance technique.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/oubliez-les-banques-americaines-cette-initiative-dant-financial-alibaba-promet-den-faire-le-no1-mondial-de-la-finance/

Israël veut devenir le 4e pays à avoir fait atterrir un engin sur la Lune

SpaceIL, une association à but non lucratif israélienne soutenue par un milliardaire, se prépare à réaliser l’alunissage commercial d’une sonde au début de l'année prochaine. Cela ferait d'Israël le 4e pays à faire atterrir un vaisseau sur la Lune. Avant lui, seuls la Russie (Luna 9, le 3 février 1966), les Etats-Unis (Surveyor 1, le 2 juin 1966) et la Chine (Chang'e 3, le 14 décembre 2013) y ont fait atterrir des sondes spatiales.

SpaceIL a été créée en 2011 par 3 chercheurs israéliens pour concourir à la compétition “Google Lunar XPRIZE”, dotée d’une récompense de 30 millions de dollars (environ 25 millions d’euros).

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/israel-veut-devenir-le-4e-pays-a-avoir-fait-atterrir-un-engin-sur-la-lune/

Devons-nous redouter la société des métadonnées ?

Chaque jour, Google traite 3,5 milliards de requêtes avec son moteur de recherche, sur une multitude de sujets : emploi, maladie, préférences sexuelles, préparation de mauvais coups.

L'agrégation de ces données peut fournir un portrait-robot de l'état émotionnel de la société, de l'humeur à l'égard de la consommation, des produits qui remportent le plus de succès, par exemple. Mais selon le philosophe italien Matteo Pasquinelli, l'explosion de ces données pourrait être à l'origine d'une nouvelle forme de contrôle de la société.

En effet, le moteur de recherche n'est pas seulement un sismographe qui enregistre les mouvements de la société numérique, c'est aussi un outil qui génère des préférences, écrit le Süddeutsch Zeitung.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/devons-nous-redouter-la-societe-des-metadonnees/

Une femme hautement qualifiée trouve de plus en plus difficilement un homme de même qualification

Les femmes de carrière ont de plus en plus de difficultés à trouver un homme qui peut égaler leur niveau de formation et de revenus, mais beaucoup d'entre-elles refusent de modérer leurs attentes en termes de couple et restent donc célibataires, indique une étude de scientifiques de la Cornell University et de la Birmingham Youth University.

"Plus de femmes que d'hommes étudient à l'université", souligne Daniel Lichter, responsable de l'étude et professeur de sociologie auprès de la Cornell University. "Cela conduit cependant à un effet secondaire involontaire. Des femmes ayant une formation de haut niveau ne trouvent pas assez d'hommes éligibles qu'elles pourraient considérer comme un bon conjoint éventuel."

"Le problème n'est pas tellement le manque d'engagement des hommes ou leurs mauvaises compétences relationnelles, mais davantage la pénurie d'hommes ayant des diplômes et des revenus plus élevés, indique l'étude.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/une-femme-hautement-qualifiee-trouve-de-plus-en-plus-difficilement-un-homme-de-meme-qualification/

Le monde pensait que l'épidémie de sida était sous contrôle. Rien n'est moins vrai...

Il y a à peine 2 ans, les Etats-Unis pouvaient annoncer fièrement que le sida était presque vaincu, mais depuis lors, cette vision optimiste est largement entachée, explique Laurie Garrett, journaliste américaine spécialisée dans les articles scientifiques. Elle voit à cela plusieurs raisons.

Elle reconnaît qu'avec l'administration des médicaments disponibles, la maladie ne doit plus être considérée comme une condamnation à mort, ce qui était le cas dans les années 80 et 90 du siècle passé. Mais selon elle, le virus pourrait provoquer une hausse de décès pour la première fois depuis longtemps.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/le-monde-pensait-que-lepidemie-de-sida-etait-sous-controle-rien-nest-moins-vrai/

Une banque suédoise va remplacer la moitié de son personnel par des robots

Quelque chose d'intéressant a eu lieu dans le secteur de la finance suédoise au dernier trimestre. Nordea Bank, la seule grande banque ayant réussi à réduire ses coûts, se retrouve également derrière l'un des plans les plus audacieux de l'industrie : remplacer les humains par des robots, écrit Niklas Magnusson, correspondant suédois de l'agence de presse Bloomberg.

Casper von Koskull, le PDG de Nordea Bank AB; affirme que d'ici dix ans, la moitié des emplois actuels auront disparu. La banque a déjà annoncé la suppression de 6.000 emplois.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/une-banque-suedoise-va-remplacer-la-moitie-de-son-personnel-par-des-robots/

La manipulation de l'opinion publique sur les médias sociaux est une menace pour la société"

Malgré les efforts de lutte contre la propagande informatique, le problème se développe à l'échelle mondiale, indique un nouveau rapport de l'Oxford Internet Institute (OII) de l'Université d'Oxford en Grande-Bretagne. 

 "La manipulation de l'opinion publique sur les plate-formes de médias sociaux a émergé comme une menace critique pour la vie publique", explique la responsable de la recherche, Samantha Bradshaw, sociologue à l'Oxford Internet Institute.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/la-manipulation-de-lopinion-publique-sur-les-medias-sociaux-est-une-menace-pour-la-societe/

Syrie: l'EI enlève une trentaine de femmes et d'enfants

Selon Soueida24, les femmes et enfants ont été pris en otage dans le village de Chabké, dans l'est de la province de Soueida, aux portes du désert.

L'organisation État islamique (EI) a enlevé une trentaine de femmes et d'enfants de la minorité druze en Syrie, lors d'un assaut sanglant mené la semaine dernière dans la province méridionale de Soueida, a indiqué lundi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le 25 juillet, l'EI a lancé une série d'attaques coordonnées notamment dans le chef-lieu de la province qui ont fait plus de 250 morts, l'un des bilans les plus lourds depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, selon l'Observatoire.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/syrie-lei-enleve-une-trentaine-de-femmes-et-denfants/

Nous n'en avons pas fini avec les djihadistes : ils reprennent pied au Sahel

Les forces américaines et leurs alliés qui ont réussi à éradiquer progressivement l’Etat islamique en Syrie et en Irak reprennent graduellement le chemin du bercail. Mais la mouvance islamique n’est pas morte en Afrique, et elle reprend de la vigueur au Sahel. 

Le Sahel, une bande de territoires arides et peu peuplés qui bordent le désert du Sahara, rassemble des pays pauvres et mal gouvernés. Certains d’entre eux, comme la Somalie ou la République centrafricaine, sont englués dans des conflits depuis des décennies. 

Au cours des dernières années, des djihadistes ont commencé à y prendre position. Rien que l’année dernière, ces combattants ont tué quelque 10 000 personnes, pour la plupart des civils. Par comparaison, dans le même temps, leurs homologues irakiens et syriens ont fait 2 000 victimes.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/nous-nen-avons-pas-fini-avec-les-djihadistes-ils-reprennent-pied-au-sahel/

En Angleterre, plus de la moitié des familles sans-abri travaillent

Pour plus de la moitié des familles sans-abri piégées dans des logements temporaires, le travail n'est pas un moyen viable pour sortir de la pauvreté, indiquent les nouveaux chiffres de l'organisation caritative Shelter.

Selon l'organisation, 55% des familles en Angleterre qui n'ont pas de foyer stable permanent ont au moins un membre de la famille qui est actif sur le marché de l'emploiSelon Shelter, 33.000 familles dont au moins un membre détient un emploi sont contraintes de vivre dans des logements temporaires. Il s'agit d'une augmentation de 73% par rapport à 2013, année où 19.000 familles étaient dans la même situation.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/en-angleterre-plus-de-la-moitie-des-familles-sans-abri-travaillent/

Avec le gendre d'Erdogan à la barre, la gestion de l'économie turque est devenue une affaire de famille

La livre turque s'est effondrée mardi après la décision de la banque centrale turque de laisser inchangé le principal taux d'intérêt du pays malgré l'inflation galopante qui y règne.

Les marchés financiers n'ont manifestement aucune confiance dans les projets du président Recep Tayyip Erdogan. Ce dernier avait précisé avant sa réélection qu'il voulait resserrer son emprise sur l'économie.

À la mi-mai, Erdogan avait déclaré dans une interview à Bloomberg TV qu'il prendrait la responsabilité de la politique monétaire de son pays s'il remportait l'élection présidentielle en juin. Erdogan a exprimé des opinions négatives sur la politique de taux d'intérêt de la banque centrale turque au cours des dernières années.

 

L'Inde a désormais une économie plus grande que celle de la France

L’année dernière, l’Inde a dépassé la France, pour devenir la sixième plus grande économie du monde. C'est ce que révèle un rapport de la Banque mondiale, qui classe les nations en fonction de la taille de leur produit intérieur brut (PIB). Il relègue la France à la 7e place.

Selon les dernières données de la Banque Mondiale, le PIB de l’Inde s’est établi à 2597 milliards de dollars (environ 2216 milliards d’euros), contre 2582 milliards de dollars (environ 2203 milliards d’euros) pour la France.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/linde-a-desormais-une-economie-plus-grande-que-celle-de-la-france/

L'UE a payé des millions d'euros aux fiscalistes... qui ont aidé des contribuables à échapper aux impôts

Les Big Four, les 4 géants de l'audit et du conseil, ont reçu des millions d'euros de la Commission européenne au cours des 5 dernières années dans le cadre de missions de conseil en matière de politique fiscale. Ces contrats soulèvent maintenant la question de possibles conflits d'intérêts, étant donné l’implication de ces firmes dans plusieurs scandales géants d'évasion fiscale.

En 2014, lorsque le scandale des "Luxleaks" a éclaté, il est apparu que ces “Big Four” (Deloitte, KPMG, EY et PwC), avaient toutes aidé des multinationales à négocier des privilèges fiscaux avec l'État luxembourgeois. 

Jean-Claude Juncker, l’actuel président de la Commission européenne, avait lui-même été fortement critiqué dans le cadre de ce scandale, car il était Premier ministre du Luxembourg à cette époque, à la tête du gouvernement qui avait accordé ces avantages fiscaux à ces multinationales.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/lue-a-paye-des-millions-deuros-aux-fiscalistes-qui-ont-aide-des-contribuables-a-echapper-aux-impots/

Orwell en Chine : le système de crédit social détermine l'avenir des citoyens

En Chine, le gouvernement a développé un nouveau système de crédit social qui évalue la fiabilité et détermine la place des citoyens dans la société. 

Ce programme est destiné à encourager les citoyens à adopter un comportement souhaitable, à renforcer le contrôle social et, en général, à renforcer l'emprise des autorités sur la société. Le système devrait être introduit dans tout le pays d'ici 2020.

Pendant ce temps, plusieurs projets pilotes sont déjà en cours dans une trentaine de villes. L'initiative, se heurte cependant à de nombreuses critiques, car le système peut également être utilisé pour restreindre la liberté d'expression. 

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/orwell-en-chine-le-systeme-de-credit-social-determine-lavenir-des-citoyens/

Le vieillissement de la population peut être un atout plutôt qu'un désavantage

La société considère le vieillissement de sa population comme un défi majeur. Il s'agirait d'un problème crucial susceptible de peser lourdement sur l'économie. 

Cependant, cette vision serait trop pessimiste, car le vieillissement de la population peut également devenir une valeur ajoutée importante, tant pour l'individu que pour l'économie, écrit Sacha Nauta, correspondant financier du magazine The Economist.

Pour être en mesure d'aboutir à cela, l'idée que l'on se fait du du parcours de vie de l'individu doit être complètement ajustée.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/le-vieillissement-de-la-population-peut-etre-un-atout-plutot-quun-desavantage/

 

VIDEO MUSICALE DE LA SEMAINE

PAUL PERSONNE 

BARJOLAND

Paul Personne, de son vrai nom René-Paul Roux, né le 27 décembre 19491 à Argenteuil, dans le Val-d'Oise, est un guitariste et un chanteur français de blues et de rock.

René-Paul Roux passe une grande partie de son enfance à Houilles, en région parisienne. Son père est ouvrier et joue quelquefois de l'harmonica. Le jeune René découvre, quant à lui, la musique à la radio. Ses préférences vont à Charles Aznavour et Édith Piaf, jusqu'à ce qu'il entende pour la première fois du rock, interprété par Eddy Mitchell et Johnny Hallyday.

Ses parents achètent un accordéon à un voisin boulanger, mais cet instrument ne plaît pas vraiment au jeune garçon, et finira par être récupéré par sa grande sœur. Conquis par les sonorités rock découvertes à la radio, René-Paul est plutôt attiré par la batterie. Il en bricole une, et fait ses premiers pas de musicien amateur, jouant également un peu de guitare. C'est l'heure des premiers groupes montés avec ses copains de lycée.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/video-musicale-de-la-semaine-paul-personne-barjoland/

 

ARTS & CULTURES

Comprendre Nelson MANDELA par ses lettres

Cinquante-neuf. C'est le nombre de classeurs que remplit l'abondante correspondance de Nelson Mandela, écrite durant ses 27 ans en prison. Les Éditions Robert Laffont publient une sélection de ces lettres, dans un livre qui sort aujourd'hui, à une semaine du centenaire de la naissance du père de la nation sud-africaine. La préface canadienne est signée par la journaliste Lucie Pagé, qui dit avoir découvert des facettes d'un homme qu'elle a pourtant côtoyé pendant 23 ans. Aperçu.

L'homme derrière le politicien

«C'est la clé qui me manquait, ces lettres», confie Lucie Pagé, jointe par La Presse chez elle, à 400 km de Johannesburg. La journaliste et écrivaine canadienne a pourtant bien connu Nelson Mandela: son mari a été ministre du premier président noir de l'Afrique du Sud. Il lui manquait toutefois des «morceaux du casse-tête». Les lettres de celui qu'on appelait le père de la nation sud-africaine lèvent ainsi le voile sur le «coeur» de l'homme, pour la «simple et bonne raison» que dans ses écrits ou discours, Nelson Mandela «se savait lu et écouté», écrit-elle dans la préface de l'édition canadienne du recueil. Or, «quand on écrit une lettre à quelqu'un, en privé, à des proches, on écrit avec un coeur totalement ouvert», ajoute-t-elle en entrevue.

Le père de famille

«On le connaît comme père de la nation, mais pas comme père de famille; c'est comme ça qu'on le découvre», constate Lucie Pagé. D'ailleurs, s'il signait certaines de ses lettres «Madiba», le nom de son clan devenu plus tard un surnom affectueux, celles destinées à ses enfants étaient signées «Tata», qui signifie «père». «C'est justement quand il enfile ce costume que sa flamme, qu'on soupçonnait peut-être, mais qu'on n'avait jamais vue, lue, comprise ou sentie, se dévoile», écrit Lucie Pagé, ajoutant que «Tata a eu le coeur en mille morceaux de ne pas avoir été présent pour élever ses enfants». Pis encore, il n'a pas été autorisé à les voir avant qu'ils n'aient 16 ans. Les lettres qu'il leur adressait étaient donc un «outil vital de relation parentale», explique l'introduction du recueil.

L'homme blessé

Toutes les lettres de Nelson Mandela ne sont pas arrivées à destination; les autorités carcérales censuraient abondamment la correspondance des prisonniers et retardaient la livraison du courrier, quand elles le livraient. D'ailleurs, un grand nombre d'originaux ont été retrouvés aux Archives nationales et au Service des enregistrements de l'Afrique du Sud, preuve qu'ils n'ont jamais été acheminés. Sa «plus grande peine» durant sa longue détention «fut ce contrôle et cette censure insensés», écrit Lucie Pagé, dans sa préface. Mais le refus des autorités de lui permettre d'assister aux funérailles de sa mère, puis à celles de son fils Thembi, mort à 24 ans, ont également blessé profondément Nelson Mandela. «Quand j'ai fermé la dernière page de ce livre-là, confie Lucie Pagé, j'ai pleuré, j'ai compris.»

Le militant infatigable

Même en prison, même maintenu dans l'ignorance de ce qui survenait dans le monde extérieur, Nelson Mandela n'a cessé de se battre. Parmi les centaines de lettres qu'il a écrites durant ses 10 052 jours de détention, un grand nombre étaient destinées à ses compagnons de lutte ou à des gouvernements étrangers. Il écrivait aussi régulièrement aux autorités carcérales et politiques sud-africaines dans une campagne permanente de défense des droits des prisonniers et de dénonciation des conditions de détention, voire pour réclamer sa libération et celle de ses camarades. Ces lettres démontrent sa «probité inébranlable», estime Lucie Pagé, qui y voit «plus que de l'intégrité». Jamais, cependant, il ne s'emportait, sachant que toute colère serait vaine, poursuit-elle; «il était toujours d'une civilité exemplaire».

L'artisan de sa libération

Nelson Mandela est-il sorti de prison grâce à ses lettres? Lucie Pagé marque une pause, au bout du fil, et réfléchit. «Oui!», finit-elle par affirmer. Non seulement il n'a jamais abandonné, mais surtout, il n'a jamais dérogé à ses principes, explique-t-elle. «Ils savaient qu'ils pouvaient lui faire confiance, qu'ils pouvaient négocier avec lui», dit-elle à propos des dirigeants du régime d'apartheid. «Grâce à ses lettres, il a ouvert une porte», croit-elle, ajoutant que «ce qui est arrivé en Afrique du Sud est pas mal unique au monde; c'était une révolution négociée. Les armes étaient ses paroles». La journaliste et écrivaine fait un autre constat à la lecture des lettres de Nelson Mandela: «Il était un homme d'État dès son entrée en prison.»

SPIROU célèbre ses 80 ans à St MALO

Spirou, créé en 1938 par l'éditeur belge Jean Dupuis et le dessinateur français Rob-Vel, a pris ses quartiers d'été à Saint-Malo, dans le nord-ouest de la France, pour une exposition qui dévoile ses différentes transformations, d'un dessinateur à l'autre.

Car si à 80 ans Spirou n'a pas pris une ride, il a changé régulièrement de traits et l'illustre groom doit ses transformations physiques aux crayons de plusieurs dessinateurs.

«Grâce aux 150 pages exposées, on voit nettement les graphismes de la bande dessinée évoluer. Chaque dessinateur s'est approprié l'univers de Spirou», explique Gérard Cousseau, commissaire de l'exposition Chapeau bas Spirou, organisée par Quai des bulles, association du festival de bande dessinée du même nom.

Parmi les dessinateurs, l'un des plus importants est Rob-Vel, sans qui Spirou n'aurait jamais existé. Un espace lui est dédié dans un paquebot reconstitué. 

«Dupuis voulait que Spirou soit un écolier mais Rob-Vel trouvait que cela limitait les possibilités d'histoire. En prenant régulièrement les navettes entre New York et Le Havre, il voyait de jeunes mousses de sonnerie, les ancêtres des grooms. Cela l'a tout de suite inspiré pour dessiner Spirou», explique le commissaire.

Il était naturel pour les responsables de l'exposition de rendre hommage à celui qui a crée l'âme de Spirou... d'autant plus que Rob-Vel a passé les dernières années de sa vie à Saint-Malo et y est même enterré. Une statue en bronze à son effigie a été conçue spécialement pour l'événement et sera ensuite installée sur une place de la cité corsaire.

L'exposition n'oublie pas les autres dessinateurs majeurs de la bande dessinée, parmi lesquels Jijé, Franquin, Fournier, Nic, Janry, Munuera et Yohann, l'actuel dessinateur du groom.

Marsupilami et Palombie

Mais d'un dessinateur à l'autre, Spirou n'a pas toujours eu le même succès. «Avec l'exposition, tout le monde est capable de voir la différence entre un bon et un très grand dessinateur. Le lecteur est exigeant et attaché à l'apparence des personnages», explique M. Cousseau.

C'est sous Franquin que Spirou connaît son âge d'or. «Il a apporté le côté aventure aux bandes dessinées de Spirou. Il en a fait de véritables films en alternant les gros plans, les plans moyens, les vues du dessus et les contre-plongées. Franquin sait absolument tout dessiner là où d'autres dessinateurs s'arrachent les cheveux», assure le commissaire.

C'est aussi lui qui dans Spirou créa les personnages de Gaston Lagaffe, du Marsupilami, du comte de Champignac ou encore de Seccotine. «Spirou est le personnage principal mais pas forcément le plus intéressant. Avec Franquin, les personnages secondaires prennent le dessus», estime M. Cousseau.

Le Marsupilami se cache d'ailleurs dans une reconstitution de la Palombie au sein de la chapelle Saint-Sauveur qui accueille l'exposition. «Franquin ne s'est pas contenté d'inventer des personnages fabuleux, il a aussi crée un pays», sourit le commissaire.

Le conte de Champignac a aussi son propre espace où il mène une drôle d'expérience pour agrandir le chapeau de Spirou. Placées au centre de la chapelle, 14 planches originales de Rob-Vel, Fournier, Yoann et Munuera se cachent en dessous de l'énorme couvre-chef rouge.

En parallèle de l'exposition, ouverte jusqu'au 14 octobre, plusieurs animations dont des cafés BD, des BD concerts, une chasse aux trésors ou encore des ateliers pour les enfants sont organisées dans tout Saint-Malo.

Des oeuvres méconnues de BANSKY exposées à Londres

Des pochoirs mondialement connus à des huiles plus inattendues en passant par quelques sculptures: des oeuvres de Banksy sont exposées dans une galerie londonienne à partir de jeudi, l'occasion de découvrir d'autres facettes du mystérieux artiste britannique.

L'artiste de street art originaire de Bristol, en Angleterre, est surtout connu pour ses pochoirs majoritairement en noir et blanc, comme Girl with Balloon, petite fille laissant s'envoler un ballon rouge en forme de coeur, ou Flower Thrower, représentant un émeutier s'apprêtant à jeter un bouquet de fleurs, deux oeuvres que l'on retrouve dans l'exposition.

Mais on découvre aussi plusieurs peintures à l'huile détournant des tableaux célèbres pour mieux dénoncer les dérives de la société consumériste ou évoquer des catastrophes écologistes comme Sunflowers from Petrol Station, inspiré des Tournesols de Van Gogh, qu'il représente flétris.

Ces tableaux, encadrés, sont bien loin des graffs réalisés à la bombe. Aucune des oeuvres exposées à la galerie Lazinc n'a été faite dans la rue et toutes ont été produites à des fins commerciales. Leurs propriétaires, des collectionneurs privés, les ont prêtées à l'occasion de cette exposition, intitulée Banksy, Greatest Hits: 2002-2008, qui revient sur cette période prolifique.

C'est durant ces quelques années qu'ont été organisées les «plus importantes expositions de Banksy», comme Crude Oil, Barely Legal et Turf War, a déclaré à l'AFP Steve Lazarides, cofondateur de la galerie Lazinc, qui a exposé en janvier le photographe français JR.

«De plus en plus politique»

M. Lazarides a rencontré Banksy, dont l'identité reste un mystère, en 1997, remarquant son «énergie viscérale», sa «liberté», et devenant son photographe puis galeriste, avant que leurs chemins ne se séparent il y a dix ans.

Au fil des années, la valeur des oeuvres de Banksy a explosé et l'artiste a écoulé des peintures et des sérigraphies en éditions limitées, «ce qui lui a permis d'en faire de plus en plus, et de monter des opérations de rue de plus en plus élaborées», a souligné Steve Lazarides.

La cote de l'artiste n'a cessé de grimper, et une collaboration avec son compatriote Damien Hirst (Keep It Spotless), a été adjugée aux enchères pour 1,8 million de dollars chez Sotheby's à New York en 2008.

Montrant une huile parodiant Les Nymphéas de Monet, Show Me the Monet (2005), Steve Lazarides remarque: «Ce tableau, nous l'avons vendu environ 15 000 livres à l'époque». «Son propriétaire veut maintenant le vendre pour près de 5 millions».

Les oeuvres exposées pourront être achetées par les visiteurs mais Steve Lazarides prévient les amateurs: «il n'y a pas grand chose à moins de 500 000 livres (870 000 $)».

Si Banksy est devenu l'un des artistes contemporains les plus populaires, c'est en partie parce qu'«il ne fait pas peur aux gens», selon M. Lazarides. «Il a popularisé l'art. On n'a pas besoin d'un master en histoire de l'art pour comprendre ses oeuvres».

Selon lui, Banksy est devenu «de plus en plus politique» au fil des ans, un engagement observé encore récemment à Paris où Bansky s'est exprimé sur les réfugiés ou l'extrême-droite.

L'anonymat du graffeur participe aussi au mythe. Steve Lazarides refuse d'en dire plus, préférant entretenir le mystère: «C'est peut-être une équipe, peut-être des jumeaux, un femme, qui sait?».

Oxford inaugure une exposition consacrée à Tolkien

L'exposition Tolkien: Maker of Middle-Earth rassemble des manuscrits, des cartes, des illustrations ou des objets ayant appartenu à l'écrivain britannique John Ronald Reuel Tolkien, l'auteur du Seigneur des anneaux.

Photo AFP

L'Université d'Oxford présente à partir de vendredi l'une des plus riches expositions jamais consacrée à l'auteur du Seigneur des anneaux, John Ronald Reuel Tolkien, phénomène de la littérature dont l'influence et la popularité restent au firmament.

Installée dans la bibliothèque bodléienne, la plus prestigieuse de l'université, l'exposition Tolkien: Maker of Middle-Earth rassemble des manuscrits, des cartes, des illustrations ou des objets ayant appartenu à l'écrivain britannique.

«Ce que nous voulions montrer, c'est le travail original de Tolkien, démonter les interprétations pour revenir là où tout a commencé», a expliqué à l'AFP la conservatrice Catherine McIlwaine. Car c'est à Oxford que Tolkien a passé la majeure partie de sa vie, avant d'y mourir, en 1973.

Les vitrines mettent en valeur les créations de l'auteur passionné de linguistique, depuis ses premières peintures abstraites et les contes écrits pour ses enfants jusqu'à certaines de ses oeuvres publiées à titre posthume.

«Tolkien a toujours été un phénomène international, même de son vivant», estime Richard Ovenden, qui dirige la bibliothèque. «Et nous sommes la seule institution capable de monter une telle exposition: nous possédons, et de loin, la plus grande collections de documents de Tolkien».

La bibliothèque de Bodley présente une large partie de la grande collection d'archives de l'écrivain dont elle dispose, aux côtés d'éléments interactifs comme la carte, en trois dimensions, de la fameuse «Terre du Milieu».

Illustrations et manuscrits originaux

Mais certaines des pièces majeures sont des prêts, notamment les illustrations originales et les rares manuscrits du roman Le Hobbit, qui avait fait connaître Tolkien en 1937, et de la trilogie du Seigneur des anneaux, publiée en 1954, et qui demeure son oeuvre la plus célèbre.

Ces documents, présentés dans de surprenantes jaquettes conçues par Tolkien lui-même, ont été empruntés à l'université catholique américaine de Marquette, dans le Wisconsin, qui en avait fait l'acquisition dans les années 1950.

Dans ses notes, on apprend notamment comment l'écrivain a fait évoluer le nom de ses héros: le célèbre magicien Gandalf s'appelait initialement Bladorthin.

«Ramener ces documents à Oxford pour la première fois depuis 60 est quelque chose d'extraordinaire», s'enthousiasme Catherine McIlwaine.

Elle estime qu'un tiers des 200 objets rassemblés pour l'exposition n'ont jamais été présentés au public auparavant.

La vie personnelle de l'auteur est aussi documentée, notamment son enfance et ses années étudiantes, sa carrière de chercheur en littérature ou sa vie de famille.

Son troisième enfant, Christopher, a également apporté de nombreuses pièces, dont le bureau et la chaise où Tolkien s'installait pour écrire.

Des courriers d'admirateurs sont exposés, parmi lesquels une lettre de l'écrivain britannique Terry Pratchett, connu pour ses romans fantastiques. Dans la missive, écrite alors qu'il avait 19 ans, il lui exprime sa «reconnaissance».

Expositions à New York et Paris

Né en Afrique du Sud, Tolkien a grandi dans la région de Birmingham, avant d'arriver à Oxford, à l'Exeter College, pour ses études.

Il a ensuite enseigné, en tant que professeur d'anglais et de lettres, au Merton College, où il se lia d'amitié avec plusieurs figures montantes de la littérature, dont l'écrivain britannique Clive Staples Lewis.

Et c'est également à Oxford qu'il est enterré, au cimetière de Wolvercote, où une multitude d'admirateurs viennent désormais fleurir sa tombe.

«Je pense qu'Oxford a contribué à forger le cadre qui lui a permis d'épanouir son génie littéraire», estime Richard Ovenden.

L'exposition est ouverte au public jusqu'au 28 octobre et donnera lieu ensuite à des déclinaisons à la Morgan Library and Museum, à New York, et à la Bibliothèque nationale de France, à Paris.

«La popularité de Tolkien ne semble jamais faiblir», en conclut Catherine McIlwaine.

 

Les Guignols de Canal+ tirent leur révérence

 

 Agence France-Presse PARIS

Les Guignols, l'une des émissions phare de la chaîne Canal+ depuis son lancement en août 1988, disparaîtront de la grille à la rentrée, a indiqué la chaîne vendredi, confirmant une information du site Les Jours.

L'émission de marionnettes, qui parodiait un journal télévisé et détaillait l'actualité avec un humour souvent corrosif, avait vu son audience dégringoler depuis 2015 avec un changement d'équipe, un passage temporaire en crypté et un ton plus politiquement correct.

Cette menace planait sur l'émission depuis l'arrivée de Vincent Bolloré à la tête de Canal+ en 2015, ce dernier leur reprochant un «abus de dérision». L'émission n'avait dû sa survie qu'à une forte mobilisation du public.

«On s'en doutait, il y avait des bruits, des démissions», a indiqué à l'AFP Yves Lecoq, l'un des imitateurs historiques de l'émission. «J'ai des rendez-vous la semaine prochaine pour des enregistrements des Guignols. J'attends que l'on me dise ce qui va se passer», a-t-il ajouté, précisant qu'il n'avait pas été informé par la chaîne.

ABBA en Studio après 35 ans

Mamma Mia, les revoilà! Les quatre membres du légendaire groupe pop suédois ABBA se sont retrouvés pour enregistrer deux nouvelles chansons, 35 ans après leur dernier album.

«Nous avons tous les quatre pensé que, après 35 ans, ça serait marrant d'unir nos forces et d'aller dans un studio d'enregistrement. Alors on l'a fait», a expliqué dans un communiqué le groupe aux 400 millions d'albums.

L'un des deux titres, I Still Have Faith In You sera repris par leurs avatars numériques au cours d'un show télévisé en décembre produit par les chaînes britannique BBC et américaine NBC.

«Nous avons beau avoir vieilli, la chanson est nouvelle. Et ça fait du bien», ont ajouté les stars.

Lire la suite: www.ami-oimc.org/news/abba-se-sont-retrouves-pour-enregistrer-deux-nouvelles-chansons

La «momie hurlante» exposée au musée égyptien du Caire

Selon le ministère égyptien des Antiquités, les analyses... (PHOTO KHALED DESOUKI, AFP)

Selon le ministère égyptien des Antiquités, les analyses d'ADN ont confirmé qu'elle serait celle d'un des fils de Ramsès III, un pharaon qui régna entre 1186 et 1155 av. J.-C. PHOTO KHALED DESOUKI, AFP

        

Le Musée égyptien du Caire expose depuis cette semaine la «momie hurlante» du fils d'un pharaon accusé d'avoir ourdi un complot visant à tuer son père.Rarement montrée au public, cette momie baptisée «l'inconnu E» offre un visage crispé dont la bouche ouverte semble hurler de douleur.

Selon le ministère égyptien des Antiquités, les analyses d'ADN ont confirmé qu'elle serait celle d'un des fils de Ramsès III, un pharaon qui régna entre 1186 et 1155 av. J.-C.

Des signes sur cette momie semblent attester que l'homme a été pendu et recouvert de peau de mouton que les Égyptiens considéraient comme impure.Pentawere, le fils de Ramsès III, avait été condamné à la pendaison pour son implication dans un complot contre son père, selon des papyrus.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/la-momie-hurlante-exposee-au-musee-egyptien-du-caire/

L'ouvrier, ce héros romanesque

Qu'est devenu le personnage de l'ouvrier dans la littérature d'aujourd'hui?... (Photomontage La Presse)

Photomontage La Presse

Chantal Guy La Presse

Qu'est devenu le personnage de l'ouvrier dans la littérature d'aujourd'hui? A-t-il disparu ou fait-il un retour en force? Entrevues avec Sorj Chalandon, dont le plus récent livre rend hommage à la dignité des mineurs, ainsi qu'avec deux spécialistes de la représentation du travail en littérature, qui nous expliquent pourquoi l'ouvrier mérite encore et toujours son roman.            

Sorj Chalandon: à la mémoire des gueules noires

Pour son huitième roman, Sorj Chalandon est descendu au fond de sa «première colère d'homme», comme il dit, afin de rendre hommage, à sa façon, aux 42 mineurs qui ont trouvé la mort lors de la catastrophe de Saint-Amé de Liévin-Lens, en 1974. Un roman qui fait l'éloge de la fraternité et de la dignité ouvrières, ce qui est assez rare dans le paysage littéraire.

Sorj Chalandon est un écrivain aimé au Québec, où il a reçu le Prix des libraires en 2014 pour Le quatrième mur, bouleversant roman librement inspiré de ses souvenirs de reporter de guerre au Liban.

Le jour d'avant est peut-être son roman le moins autobiographique, mais on y retrouve, intacte, la puissance de son indignation face aux injustices de ce monde. Chalandon est un maître dans l'art de toucher droit au coeur tout en éveillant les consciences.

Et c'est par la fiction qu'il veut faire de la tragédie de Liévin-Lens, où 42 mineurs sont morts dans l'explosion d'une mine en 1974, la catastrophe nationale qu'elle aurait dû être. Il l'écrit en toutes lettres: «Notre deuil n'a pas été national. À l'heure de dire au revoir au charbon, la France a oublié de dire adieu à ses mineurs. 

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/news/louvrier-ce-heros-romanesque/

Le poète chilien Pablo Neruda n'est pas mort d'un cancer
  La mort de Pablo Neruda, survenue peu après... (archives AP)

 

Agrandir

La mort de Pablo Neruda, survenue peu après le coup d'État de Pinochet en 1973, n'est pas due à un cancer comme indiqué sur son certificat de décès.archives AP

Agence France-Presse

Un groupe de 16 experts internationaux mandaté par la justice chilienne a conclu vendredi que la mort du prix Nobel de littérature Pablo Neruda, survenue peu après le coup d'État de Pinochet en 1973, n'est pas due à un cancer comme indiqué sur son certificat de décès.

«Ce qui est certain, ce qui est catégoriquement sûr à 100%, c'est que le certificat ne reflète pas la réalité du décès», a déclaré lors d'une conférence de presse le Dr Aurelio Luna, au nom des experts chargés de déterminer si le poète chilien a été assassiné par la dictature du général Augusto Pinochet.

Ces spécialistes du Canada, du Danemark, des États-Unis, d'Espagne et du Chili n'ont cependant pas réussi à déterminer les causes réelles du décès de Pablo Neruda.

Les experts ont découvert une nouvelle bactérie non cancéreuse. Celle-ci est à l'étude dans des laboratoires au Canada et au Danemark, ce qui devrait permettre de mieux comprendre les causes de la mort de Neruda, a expliqué M. Luna.

La famille de Pablo Neruda soupçonne un empoisonnement sous la dictature (1973-1990).Les restes du poète et prix Nobel de littérature, décédé dans une clinique de Santiago en 1973, quelques jours après le coup d'État contre le président socialiste Salvador Allende dont il était proche, ont été l'objet ces dernières années de nombreuses expertises.

Exhumés en 2013, ils ont finalement été remis en terre en avril 2016 sans que le mystère soit totalement levé.En mai 2014, une équipe de chercheurs espagnols avait révélé la présence massive de bactéries, des staphylocoques dorés, qui auraient pu être inoculées par des agents de la dictature.

Selon le certificat de décès rédigé par la junte militaire alors au pouvoir, le poète est mort à 69 ans d'un cancer de la prostate.Mais en 2011, son chauffeur de l'époque et assistant personnel, Manuel Araya, a affirmé que sa mort était due à une mystérieuse injection faite la veille de son départ pour le Mexique, où il comptait s'exiler pour y mener l'opposition au général Pinochet.«Neruda a été assassiné», déclarait M. Araya à l'AFP en 2013.

Une enquête judiciaire avait alors été ouverte, tandis que d'autres témoignages venaient semer le doute en assurant que Pablo Neruda était en forme jusqu'à la fameuse injection.

La mort en 1982, dans la même clinique, de l'ex-président Eduardo Frei (1964-1970), venu pour une opération de routine et qui pourrait avoir été empoisonné, a renforcé la thèse d'un assassinat du poète.

Basquiat vedette d'une grande rétrospective à Londres

Glen 1984, collage de Jean-Michel Basquiat... (PHOTO AP)        

Glen 1984, collage de Jean-Michel Basquiat PHOTO AP

James Pheby Agence France-Presse Londres Pionnier de l'underground new-yorkais, l'artiste Jean-Michel Basquiat est à l'honneur à partir de jeudi à Londres d'une rétrospective exceptionnelle de la Barbican Art Gallery, qui réunit une centaine de ses oeuvres.       

Devenu récemment l'artiste américain le plus cher de l'histoire, le peintre, mort d'une overdose à l'âge de 27 ans le 12 août 1988, a influencé nombre d'artistes contemporains comme Jay Z, Kanye West ou ASAP Rocky.

«Ses oeuvres peuvent quasiment provoquer l'hystérie. Une fois que vous êtes séduit, il n'y a plus de retour en arrière possible», déclare à l'AFP Eleanor Nairne, la conservatrice de l'exposition, la première de cette envergure consacrée à l'artiste au Royaume-Uni.

«Son travail est vraiment impressionnant: aérien, libre», ajoute-t-elle.

Signe que le succès ne faiblit pas, son tableau Untitled s'est vendu en mai pour 110,5 millions de dollars à New York, soit 5800 fois son prix d'achat de 9000 dollars en 1984.

Les pièces exposées au Barbican révèlent un artiste profondément influencé par la culture pop, le jazz, le peintre Léonard de Vinci ou encore Henri Matisse.

Le peintre, qui dans ses oeuvres a recours à des combinaisons de mots, signes et pictogrammes, a exploré des thèmes comme le capitalisme, les inégalités, le racisme, la mortalité et l'identité.

Début de l'âge de l'information

Pour Eleanor Nairne, Jean-Michel Basquiat n'a pas seulement révolutionné l'art contemporain mais a également eu un impact sur l'industrie de la mode et les médias.

Né à Brooklyn en 1960, cet autodidacte s'est également passionné pour la musique, jouant dans un groupe qui s'est produit sur la même scène que des légendes comme le groupe Blondie ou encore les Ramones, et l'utilisation de motifs hachés dans ses oeuvres fait écho aux techniques utilisées dans le hip-hop.

«C'était un artiste qui avait un appétit insatiable pour l'information», explique Mme Nairne. «Nous devrions penser à cette période comme le début de l'âge de l'information».

«Dans son atelier, il y avait toujours une télévision ainsi que des livres et de la musique. Il était capable de s'inspirer de différents supports».

Depuis sa mort il y a presque trente ans, Basquiat n'avait pas beaucoup été exposé au Royaume-Uni.

Le Barbican a travaillé durant près de trois ans avec des musées internationaux et des collectionneurs privés afin de rassembler les quelque cent oeuvres présentées jusqu'au 28 janvier 2018, dont la peinture King of Zulu ou encore des manuscrits de poèmes.

La star britannique du street art, Banksy, a rendu hommage au peintre américain en réalisant en toute discrétion deux oeuvres murales près du Barbican Center, dont il a dénoncé à la même occasion l'opportunisme en écrivant sous l'une de ses deux fresques que c'est un «lieu qui normalement s'empresse de nettoyer les graffitis».

Le musée d'Auschwitz présentera une exposition itinérante


Associated Press Varsovie

La direction du Musée national Auschwitz-Birkenau a annoncé qu'une nouvelle exposition itinérante serait présentée dans différentes villes d'Europe et d'Amérique du Nord afin qu'un plus grand public puisse en apprendre davantage sur les horreurs de l'Holocauste.

Le musée a précisé mercredi qu'il s'agira de sa toute première exposition itinérante et qu'elle sera composée de 600 articles. La majeure partie de ceux-ci viendra du musée, mais d'autres seront tirés d'autres collections, comme celle du mémorial de Yad Vashem, en Israël.

L'exposition intitulée Not Long Ago: Not Far Away inclura des effets personnels de victimes, une baraque originale provenant du camp d'Auschwitz-Monowitz et un wagon allemand utilisé par les nazis pour transporter des prisonniers.

L'exposition visitera 14 villes à travers le monde, soit sept en Europe et sept en Amérique du Nord. La première présentation aura lieu à Madrid à la fin de l'année, et les autres villes visitées seront dévoilées à une date ultérieure.

Quelque 1,1 million de gens, principalement des Juifs d'Europe, ont été tués dans le camp dirigé par les nazis d'Allemagne dans la Pologne occupée, pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Newsletter & Flux RSS

Abonnez-vous à notre Newsletter et au Flux RSS :

Rechercher un Article


 

Paiement
100% sécurisé

Un codage SSL assure la confidentialité de vos données.

Celles-ci seront traitées de façon sécurisée.

 

Projet Afrique 2015/2020

Nous avons besoin de votre soutien !

Votre don est déductible de votre impôt.

Pour savoir comment participer et nous aider à rester indépendant,

cliquez ici !

HumanArt 2017

1 | 2 | 3 | 4 | 5 >>

"+ 69279"

Signatures

 SIGNEZ ICI !

*Galerie Photos Activités AMI OIMC NORD*