L'islam comme religion échouera s'il ne parvient pas à reprendre le contrôle sur ses radicaux

18/12/2014 14:00

FAROOQ NAEEM / AFP

Mardi, au moins six militants d'un groupe de talibans ont mené un raid dans une école gérée par l'armée dans la ville pakistanaise de Peshawar.

Plus de 140 personnes, incluant 130 enfants, ont été tués au cours de ce massacre. Il s'agit sans aucun doute de l'attaque la plus sanglante depuis des années, mais ce n'est pas un cas unique. Les écoles sont une cible privilégiée des extrémistes talibans. 

Les chiffres de la Global Coalition to Protect Education From pour Attack (GCPEA ) montrent que, entre 2009 et 2012 on a dénombré au moins 838 attaques menées sur des écoles pakistanaises.

Cependant, le journal autrichien Salzburger Narchrichten attribue pour partie la responsabilité de cette tragédie aux leaders de l'islam modéré :

« Ceux qui ont le pouvoir de stopper les radicaux fous du monde musulman ne se soucient pas de ce problème.

Quand, nous demandons-nous, les gardiens autoproclamés des sites saints islamiques en Arabie Saoudite commenceront-ils à protéger leur communauté religieuse des fanatiques fous qui font plus de mal à l'islam qu'aucune croisade chrétienne n'en a jamais fait ?

Quand les financiers secrets des Etats du Golfe reviendront-ils à la raison ?

L'islam comme religion échouera s'il ne parvient pas à reprendre le contrôle sur ses radicaux. »