'La Cour des Comptes européenne a calculé que la suppression du siège du Parlement européen de Strabourg permettrait d'économiser 1 milliard d'euros en 4 ans'

22/10/2014 13:12

La Cour des comptes européenne vient de publier un rapport qui indique les économies qui pourraient être réalisées si l'on centralisait toutes les activités des eurodéputés à Bruxelles et que l'on supprimait le  second siège du Parlement européen à Strasbourg.

 

La conclusion du rapport est la suivante:

Celle-ci a estimé que dans le scénario du seul déménagement de Strasbourg à Bruxelles, l'économie annuelle pourrait atteindre 114 millions d'euros, à majorer d'une économie exceptionnelle de 616 millions d'euros si les bâtiments de Strasbourg sont vendus ou à diminuer de 40 millions d'euros s'ils ne le sont pas. »

En quatre ans, les économies totales pourraient donc dépasser le milliard d'euros.

Le rapport souligne que seulement 100 personnes sont basées à Strasbourg, contre à 4100 à Bruxelles. Il rappelle en outre que les deux tiers des eurodéputés souhaitent que Bruxelles soit l'unique siège du Parlement européen.

La Cour a également calculé les économies qui pourraient être réalisées en cas de suppression du Secrétariat général qui est basé à Luxembourg:

Un déménagement de Luxembourg à Bruxelles se traduirait par une économie annuelle de 13 millions d'euros seulement en cas d'achat d'espaces de bureaux à Bruxelles et entraînerait une charge exceptionnelle de 220 millions d'euros. Inversement, la location de bureaux à Bruxelles entraînerait une charge annuelle supplémentaire de 16 millions d'euros, mais s'accompagnerait d'un bénéfice exceptionnel de 476 millions d'euros. »

Le rapport fait suite à un autre rapport émis par deux députés, le Britannique Ashley Fox et l'Allemand Gerald Haefner en novembre dernier, qui proposait de modifier le traité pour permettre aux députés de choisir eux-mêmes le siège de leurs institutions. Ce rapport ne cite ni le parlement de Strasbourg, ni celui de Bruxelles.

Selon les militants, c'est la première fois qu'une étude crédible et indépendante provenant d'une source experte confirme qu'un siège unique permettrait aux contribuables européens de réaliser de substantielles économies.

Chaque mois, en effet, les membres du parlement européen doivent empiler leurs dossiers dans des containeurs de plastique noir pour qu'ils soient emmenés à Strasbourg.

Chaque mois, ce sont donc 8 camions qui embarquent les milliers de conteneurs correspondants, suivis par l'armée des quelque 4.000 eurocrates (les députés et les membres de leur personnel). Une semaine plus tard, tous se livrent au même ballet en sens inverse.

Ces déplacements occasionnent annuellement des milliers de jours de travail perdus, une production de 15.000 tonnes de CO2 et un coût de 180 millions d'euros pour les contribuables européens. Dans la ville alsacienne, les hôtels sont extrêmement chers, et le parlement demeure vide 300 jours par an.

Le Traité de l'UE prévoit que le parlement européen est basé à Strasbourg, et seul le Conseil peut revenir sur cette décision, mais pour cela, il faut obtenir l'unanimité. Mais comme on peut s'en douter, le gouvernement français bloque toute tentative de remise en cause...