'Monsieur le Président, pendant que vous faites la police en Irak ou en Syrie, ça brûle chez nous'

22/09/2014 19:10

PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le président français François Hollande a décidé que la France allait intervenir militairement contre l'État islamique en Irak, mais il ne fait aucun effort pour régler le problème des voitures incendiées dans son propre pays, lui a reproché le maire d'Halluin, une petite ville du Nord de la France, dans une lettre ouverte qu'il a adressée au chef de l'Etat.

Le maire, Gustave Dassonville, qui est membre du parti de l'opposition de l'Union pour un Mouvement Populaire (UMP), déplore que 21 véhicules ont été brûlés en 15 jours dans sa ville, qui compte 20 000 habitants.

Les voitures incendiées étaient toutes garées dans le même secteur, le quartier de la Rouge Porte. « Mes administrés n'en peuvent plus. Je me suis rendu sur place hier dimanche pour aller à la rencontre des victimes de la nuit précédente: façades de maisons noircies par les flammes, carcasses de véhicules brûlés autour de nous. On se serait cru à Beyrouth dans les années 1980 », écrit-il.

C'est bien d'aller faire la police en Irak et en Syrie, mais avec l'argent du contribuable français, vous devriez peut-être commencer par le faire dans les rues de nos villes. »

Dans son courrier, Dassonville réclame que le président donne plus de moyens à la police : « Oui, monsieur le Président, c'est peut-être en France, dans nos villes, que vous devriez commencer par faire la police, avant que les citoyens ne s'en chargent eux-mêmes devant la carence de nos institutions ».

« Ce qui se passe dans les rues de ma ville n'est rien d'autre qu'un début de guérilla urbaine. Bientôt, si vous ne faites rien, c'est l'état d'urgence que vous serez contraint de décréter », écrit-il en conclusion.

Selon Dassonville, ce sont des voyous qui sont à l'origine de ces feux de voitures. Il spécule que la proximité avec la frontière belge et les trafics de stupéfiants qui s'y déroulent alimentent des rivalités entre bandes qui s'affrontent pour contrôler ce territoire et qui pourraient expliquer ce phénomène.

Même si le nombre de 21 véhicules en  15 jours semble relativement important, c'est plus d'un millier de voitures qui ont été brûlées en France à l'occasion du dernier réveillon du Nouvel An.

Le phénomène des voitures brûlées a débuté dans les années nonante dans la région de Strasbourg en France, et depuis, il est devenu une tradition du jour de l'an pour certains groupes de jeunes. Cependant, des occurrences de ce phénomène se produisent également tout au long de l'année à une échelle plus réduite, en particulier dans les quartiers les plus pauvres.

Ce problème est  devenu si important que les autorités ont décidé de ne plus publier des statistiques détaillées sur les incendies criminels, lorsqu'elles ont constaté que leur publication alimentait la compétition entre bandes, et les incitait à brûler encore plus de voitures.

https://www.express.be/joker/fr/platdujour/monsieur-le-president-pendant-que-vous-faites-la-police-en-irak-ou-e-syrie-a-brule-chez-nous/207993.htm