A l’avenir, des diagnostics médicaux sur base de votre voix

03/10/2019 14:52

Et si, en plus de nous permettre d’exprimer nos pensées et émotions, nos voix pourraient aussi fournir des renseignements sur le fonctionnement interne de nos corps ?

Eh bien, c’est déjà le cas ! Des chercheurs de l’Université polytechnique de Madrid, de l’université Johns-Hopkins et de l’Institut technologique du Massachussetts (MIT) ont développé un outil permettant d’analyser la voix pour diagnostiquer la maladie de Parkinson.

En Belgique, près de 30 000 personnes souffrent de cette maladie. En France, on en compte 200 000, et l’on diagnostique environ 25 000 nouveaux cas chaque année.

Parkinson altère la voix

C’est la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer, mais elle demeure pourtant assez méconnue, c’est pourquoi la recherche dans ce domaine est vitale, notamment pour permettre une détection plus précoce de cette affection.

Ni les tests de laboratoire ni l’imagerie cérébrale ne permettent d’identifier catégoriquement la maladie. Cependant, la maladie de Parkinson se manifeste souvent dans un premier temps au niveau de la voix.

Dans leur étude, les chercheurs ont analysé les altérations de la parole chez des patients pour comprendre comment la maladie de Parkinson affecte la façon dont ils parlent.

Ils ont ensuite mis au point une technique qui peut, selon eux, identifier la maladie avec une précision supérieure à n’importe quel autre test.

La voix comme indicateur de l’état de santé

Ils ne sont pas les seuls ; l’utilisation d’outils d’analyse vocale dans le secteur de la santé se développe de plus en plus. La voix permet notamment de fournir des informations sur des maladies qui ont peu de manifestations physiques. Par exemple, Sonde Health, une société médicale basée à Boston, développe des moyens de diagnostiquer des troubles mentaux par la voix, comme la dépression post-partum ou l’anxiété, et espère étendre cette technologie à de nombreuses maladies grâce à une récente levée de fonds.

Leur technologie permet de détecter certains caractères dans la voix qui sont fréquents chez les malades mais imperceptibles à l’oreille, comme des fluctuations, des bredouillements, des sons allongés ou des changements dans la qualité vocale.

Poser un diagnostic grâce à la parole : cette méthode ne sera bientôt plus le domaine exclusif de la psychothérapie ! Au fait, concernant la recherche sur la détection de la maladie de Parkinson, ce n’est pas la seule avancée sortant de l’ordinaire.

Selon une étude menée au Royaume-Uni, les patients atteints de Parkinson auraient une odeur particulière.