7 responsables sur 10 n'ont pas les compétences pour encadrer une équipe

21/11/2014 05:56

Un bon responsable obtient l'engagement de ses équipes, en encourageant le développement de ses collaborateurs, et en les aidant à exploiter leurs points forts.

Mais une étude de Gallup révèle que seuls 30% des responsables des entreprises ont un réel talent pour encadrer des équipes.

Les 70% résiduels ne devraient pas occuper de poste à responsabilité, et ils sont même susceptibles de faire du tort à leur entreprise. 

L'étude de Gallup a déterminé que seulement 30% de l'ensemble des employés américains se sentent motivés par leur emploi.

Les 70% autres se décomposent en 50% qui ne se sentent pas motivés, et en 20% qui sont même « activement démotivés ». Au plan mondial, on ne compte que 13% de salariés réellement motivés par leur emploi.

Or, la motivation des employés dans l'entreprise repose sur la capacité de leur responsable à diriger une équipe. L'étude de Gallup confirme ce fait, en montrant que 70% de la variance de la motivation des salariés dépendent de leur responsable.  

Malheureusement, l'étude a aussi montré que Une étude . Lorsque elles ont raté ces recrutements, elles gaspillent par la suite du temps et des ressources pour combler les manques de mauvais responsables et tenter d'en faire les cadres qu'ils ne seront jamais, faute de tempérament approprié.

En effet, le réel talent managérial est rare, et il est inné, on ne peut pas l'acquérir. Pour le détecter, il faut donc avoir recours à des tests de personnalité et des analyses de compétences modernes et efficaces. Le problème, c'est que, bien souvent, les responsables des ressources humaines préfèrent avoir recours à des méthodes plus traditionnelles, telles que des tests anciens, ou même, leur simple intuition.

Ainsi, selon Gallup, seulement 10% des responsables sont réellement doués pour occuper un poste impliquant la responsabilité d'une équipe. Ces individus savent optimiser le potentiel de chacun des membres de leur équipe, évaluer leurs performances, surmonter les difficultés, et prendre des décisions basées sur la productivité, et non pas la politique.

Ils ont une réelle conformation psychologique qui leur permet de démontrer ces compétences, que l'on ne peut acquérir, même avec un MBA.

En outre, 20% des autres responsables possèdent quelques dispositions managériales de base qui peuvent leur permettre de réussir à un poste de responsable, à condition que leur entreprise les soutienne et les forme dans ce but.

Lorsque l'on exclut ces 30% d'individus dotés d'un talent managérial, il reste 70% de responsables qui ne devraient pas occuper le poste qu'on leur a confié, conclut le rapport, et qui sont éventuellement nuisibles pour leur équipe, et plus largement, pour l'entreprise, pour cette raison.