Afrique du Sud: l'armée déployée contre les violences xénophobes

21/04/2015 15:44

Un homme d'origine mozambicaine est attaqué par des... (PHOTO JAMES OATWAY, ARCHIVES SUNDAY TIMES/REUTERS) 

Un homme d'origine mozambicaine est attaqué par des Sud-Africains, lors de violences xénophobes à Alexandra, township de Johannesburg, le 18 avril.PHOTO JAMES OATWAY, ARCHIVES SUNDAY TIMES/REUTERS

Agence France-Presse JOHANNESBURG

L'armée sud-africaine va être déployée pour maintenir l'ordre dans le township (ghetto) d'Alexandra, à Johannesburg, et assister la police dans la lutte contre les violences xénophobes, a annoncé mardi la ministre de la Défense, Nosiviwe Mapisa-Nqakula.

«L'armée est la dernière ligne de défense. (...) L'armée va être utilisée comme force de dissuasion contre la criminalité que nous observons», a-t-elle déclaré lors d'une visite dans le vieux township, où de nouveaux incidents ont eu lieu dans la nuit.

Les soldats pourront être déployés dans d'autres endroits si nécessaire, a-t-elle ajouté.

«Nous venons en dernier ressort. (...) Nous venons parce qu'il y a une crise», a insisté la ministre, notant que la décision n'avait pas été facile à prendre, vu les douloureux souvenirs laissés par l'armée dans les townships à l'époque de l'apartheid dans les années 1980 et 1990. «Nous ne sommes pas ici pour reprendre le travail de la police.»

«Nous rétablissons l'autorité de l'État dans la République d'Afrique du Sud», a encore relevé Mme Mapisa-Nqakula. Elle a refusé de préciser exactement où seraient déployées ses troupes.

«Il n'est pas trop tard» pour rétablir l'ordre, selon la ministre, interpellée par un journaliste: «C'est juste le bon moment!»

C'est «justement parce que nous ne sommes pas un État militaire» que les forces de l'ordre interviennent de façon graduée, a-t-elle relevé.

Le Forum de la diaspora africaine, principale association d'immigrés africains dans le pays, avait demandé le déploiement de l'armée pour protéger les populations.

Les violences xénophobes qui ont secoué ces quinze derniers jours les agglomérations de Durban et de Johannesburg ont fait officiellement sept morts et des milliers de déplacés.

Si aucun incident sérieux n'avait été signalé depuis le meurtre d'un Mozambicain à Alexandra samedi, un couple de Zimbabwéens a été attaqué dans le township la nuit dernière, a rapporté Nosiviwe Mapisa-Nqakula.