Ça y est ! Waymo s'apprête à lancer un service de taxis autonomes

17/10/2018 18:33

C’est imminent : d’ici la fin de l’année, Waymo, la filiale d’Alphabet (Google), devrait lancer un service de taxis autonomes dans la ville de Phoenix (Arizona). Il ne s’agira plus d’un essai, mais bien d’un premier lancement commercial.

Près de 400 habitants de Phoenix utilisent déjà à titre expérimental les prototypes de taxis autonomes de Waymo pour se déplacer depuis le mois de juin à titre expérimental. D’ici la fin de cette année, ce seront tous les habitants de la ville et ses visiteurs qui pourront faire appel à une voiture autonome Waymo grâce à une application mobile comparable à celle qui est proposée par Uber.

Waymo est le leader des voitures autonomes

Néanmoins, dans un premier temps, ce service commercial de taxi autonome se cantonnera à certaines zones, mais celles-ci s’étendront progressivement à mesure que les voitures deviendront encore plus intelligentes.

Waymo est de loin le leader en matière de voitures autonomes. Ses prototypes ont parcouru plus de 10 millions de miles dans 25 villes américaines. Ils ont également simulé la conduite de 5 milliards de miles en mode virtuel, et devraient même en avoir conduit 7 milliards d’ici la fin de ce mois. La firme estime maintenant que ses véhicules ont atteint le niveau de sécurité nécessaire pour le transport de personnes.

“Nous essayons maintenant de maîtriser encore plus de capacités de conduite afin que nos véhicules puissent conduire dans davantage d’endroits. Nos ingénieurs et scientifiques appliquent une intelligence artificielle avancée et de nouveaux systèmes de détection conçus en interne pour nous aider à faire face à des conditions météorologiques complexes telles que la forte pluie et la neige, des conditions difficiles même pour les conducteurs humains” écrivait récemment John Krafcik, le CEO de Waymo sur le blog de l’entreprise.

La législation est encore balbutiante

Reste à savoir s’il existe une clientèle prête à utiliser ce type de service, et à cet égard, ce lancement devrait permettre de tester ce tout nouveau marché.

De même, la législation sur les véhicules autonomes est encore balbutiante, y compris aux Etats-Unis. Les firmes du secteur sont donc encore contraintes de limiter leurs activités aux Etats américains les plus réceptifs, parmi lesquels l’Arizona figure en première ligne.